ActualitésEconomieNîmes

NÎMES Le bar « Le 421 » lance sa marque de vêtement et ouvre une boutique

Marcos Plaidi et Anthony Jacucci ont de quoi s'occuper entre le bar, l'épicerie et maintenant la boutique ! (Photo Corentin Corger)
Pour l’occasion, le 421 a créé un nouveau logo avec trois dès (Photo Corentin Corger)

L’emblématique bar « Le 421 », situé rue Fresque a Nîmes, a décidé de lancer sa propre marque de vêtement et d’ouvrir une boutique début juillet. Un lieu destiné aussi à commercialiser différents produits locaux de mode et notamment les tee-shirts de la marque « Le Nîmois ». 

Cela fait désormais cinq ans qu’Anthony Jacucci gère le bar « Le 421 », une institution située rue Fresque à Nîmes. Avec son associé Marcos Plaidi, ils ont ouvert en face une épicerie en septembre 2020 pour commercialiser des produits du terroir et diversifier leur activité pendant la crise sanitaire. Cela leur permet désormais de proposer des planches de charcuterie à leurs clients, qui seront bien utiles pour garder assis tout le monde lors de la Feria de ce week-end où il ne sera pas possible de se rassembler debout devant les bars.

Et c’est en voyant face à l’épicerie un local vide depuis un an et demi qu’une idée a mûri dans les têtes du binôme : « On s’est dit pourquoi ne pas proposer des vêtements avec le logo du 421 », commente Anthony. Ce sera dans cet espace qui a souvent été occupé par des boutiques de prêt-à-porter dont la dernière se nommait « La Caverne aux nanas ». Début juillet, la boutique du 421 va donc ouvrir ses portes avec la possibilité d’acheter des tee-shirts, polos, robes ou encore des casquettes. Pour l’occasion, les gérants ont souhaité ne pas reprendre le logo du bar davantage associé à la tauromachie mais en créer un nouveau afin de concerner à un public plus large.

Les tee-shirts « Le Nîmois », des bracelets de « Latelier2mila »

« On a choisi trois dès avec les chiffres du 421 qui renvoient à l’origine du nom de l’établissement », explique Anthony. Les deux compères n’ont pas prévu de commercialiser uniquement leur marque. « La crise a touché tout le monde. On veut aussi aider les autres artisans et créateurs nîmois en mettant en avant leurs produits », précise Marcos. Ainsi, le sellier-maroquinier Arthur Pons, la marque « Le Nîmois » dont l’attaquant du Nîmes Olympique Clément Depres fait partie des fondateurs, « Latelier2mila » pour ses bracelets et l’atelier de la casquette seront mis à l’honneur. Une liste vouée à s’étendre.

« Les tee-shirts sont fabriqués dans le Gard », se réjouit Anthony qui a de quoi s’occuper avec ce troisième établissement. « C’est comme au Monopoly : quand on a trois cartes de la même couleur, on peut mettre un hôtel », plaisante le gérant fier d’offrir un peu plus de visibilité aux artisans locaux.

Corentin Corger

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité