ActualitésPolitique

DÉPARTEMENTALES Sur Nîmes 1, Droite et Gauche au coude-à-coude

(Photo : droits réservés)
Marianne Bernède, Bruno Vasa, Sophie Roulle et Julien Plantier (Photo : droits réservés)

Au premier tour dimanche, seulement 92 voix séparaient les candidats Les Républicains de ceux de l'union de la Gauche ! Arrivés en tête, les adjoints nîmois Julien Plantier et Sophie Roulle donnent le tout pour le tout. La Gauche, avec Marianne Bernède et Bruno Vasa, n'entend pas se laisser faire. 

Dernière ligne droite pour Julien Plantier et sa binôme Sophie Roulle. Dimanche dernier, les adjoints nîmois ont créé la surprise en arrivant en tête sur le canton de Nîmes 1. Ils ont engrangé 31,96% des voix, coiffant au poteau leur ex-allié et conseiller départemental sortant UDI, Thierry Procida, privé de second tour avec 15%. Une division à Droite qui aura un peu plus mobilisé les électeurs avec une participation de 33% contre 25% pour le canton de Nîmes 2, 28% pour celui de Nîmes 3 et 22% pour Nîmes 4.

La Droite puisera dans ses reports de voix

Arrivée en deuxième position avec 30,89% des voix, la Gauche incarnée par la responsable de Génération.s, Marianne Bernède, et l’écologiste Bruno Vasa se sont qualifiés pour le second tour. Comme pour les autres cantons, le report de voix sera la clef du scrutin. À Droite, élus et militants ont convoqué le ban et l'arrière-ban à la permanence pour appeler les électeurs abstentionnistes à se déplacer aux urnes. « On continue les actions de terrain sur des bureaux de vote où nous n'avons pas eu les meilleurs résultats, on fait le tour de nos réseaux pour inciter les gens à aller voter ! », commente Julien Plantier, « le but est de mobiliser notre électorat ! »

Le binôme Plantier-Roulle peut compter sur l’appel à voter pour lui de Thierry Procida. Dimanche soir sur le plateau de Bonsoir le Gard, le centriste a appelé à voter sans ambiguïté pour Julien Plantier : « la Droite et le Centre doivent s’unir pour être forts et travailler face à cet opposant plutôt fort qui est Vincent Bouget. » La Droite pourra-t-elle également bénéficier du soutien implicite du Rassemblement national dont le score sur le canton tourne autour des 20% ? C'est du moins ce que laisse pressentir la position du président des élus RN à la ville de Nîmes, Yoann Gillet, qui a appelé ses électeurs à battre la Gauche.

La Gauche cherche à marquer les esprits

En lice, le binôme Marianne Bernède et Bruno Vasa veut continuer d’y croire. D’ailleurs, « nous avons réalisé un meilleur score sur le canton que les candidats Vincent Bouget et Daniel Richard aux élections municipales », pointe Marianne Bernède. Entre 2015 et aujourd’hui, « beaucoup d’électeurs de Gauche ne se sont pas déplacés. Nous avons un réservoir d'environ 2 000 votants ». Pour les convaincre, Marianne Bernède mise sur la dynamique de la Gauche nîmoise « présente au second tour dans tous les cantons ».

En parallèle, le binôme multiplie les actions insolites « pour marquer les esprits et convaincre les électeurs d’aller voter ». Dernièrement, « nous avons créé un QR code rappelant via une notification dans l’agenda d’un smartphone, d’aller voter ce dimanche ». L’initiative a été présentée à plusieurs étudiants devant l'université Vauban. 

Coralie Mollaret

coralie.mollaret@objectifgard.com 

Coralie Mollaret

Journaliste Reporter d'Images pendant un an à Marseille, j'ai traversé le Rhône voilà quelques années pour vous informer en temps réel sur l'actualité Gardoise…

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité