A la uneBagnols-UzèsFaits Divers

BAGNOLS/CÈZE « La justice va prendre le relais » : l’association Retrouvons Lucas sort du silence

Le président de l'association Retrouvons Lucas Philippe Givry et le maire de Bagnols Jean-Yves Chapelet, en fin de matinée lors de leur conférence de presse à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Le président de l'association Retrouvons Lucas Philippe Givry et le maire de Bagnols Jean-Yves Chapelet, en fin de matinée lors de leur conférence de presse à Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Après la découverte à Bagnols d’ossements, d’éléments vestimentaires et d’un sac à dos lors de recherches  menées hier dans le cadre de la disparition de Lucas Tronche, l’association Retrouvons Lucas, qui oeuvre depuis près de six ans et demi pour retrouver l’adolescent, a donné une conférence de presse ce matin. 

Le moment pour le président de l’association Philippe Givry de faire passer « un message de la famille, respecter ce moment-là », après ces découvertes qui viennent de vraisemblablement mettre un terme aux recherches. « Il y a de fortes probabilités que ce soit Lucas, a estimé le président de l’association, très ému. Cette probabilité forte pourrait bien anéantir le petit espoir de retrouver Lucas vivant un jour. » 

Dans cette épreuve, les parents de Lucas, Éric et Nathalie Tronche, sont « comme on les a connus, forts, mais dans la douleur », pose Philippe Givry, près de six ans et demi après la disparition de leur fils cadet. « La découverte du corps est une étape importante psychologiquement, elle aide à faire le deuil, c’est une porte qui se ferme et qui peut aussi procurer de l’apaisement », ajoute le président de l’association. L’association a reçu de nombreux messages de soutien depuis hier.

Reste que cette découverte, effectuée dans un secteur géographique qui avait été abondamment fouillé, laisse un goût amer à Philippe Givry. « On est passés à côté, c’est un échec gravé à tout jamais. On a raté quelque chose, on est passés pas loin. » La découverte a été effectuée dans une zone très escarpée, et « avec les bénévoles nous n’avions pas les moyens engagés aujourd’hui par l’État pour examiner la falaise », commente le maire Jean-Yves Chapelet. 

Près de six ans et demi après la disparition de Lucas, désormais, c’est « à la justice de prendre le relais, car il va falloir déterminer les causes, les circonstances, dit Philippe Givry. Tout le monde attend de savoir pourquoi Lucas n’est pas rentré chez lui. » 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité