A la uneActualitésGardNîmesSociété

FAIT DU JOUR Les Nuits de Nemaus, une histoire d’Amis

Christophe Beth, directeur de Culturespaces, société qui organise l'événement, explique le scénario (Photo Anthony Maurin).
La piste des arènes… dans un champs isolé (Photo Anthony Maurin).

Une grosse centaine de bénévoles est déjà là pour cette première répétition en plein air. Bas les masques, les Amis de Nemaus tiennent leur distance mais sont heureux de se retrouver en cette fin juin pour préparer les spectacles Les Nuits de Nemaus qui auront lieu dans les arènes les 5,6, 9 et 10 août prochains. Ouverture des ventes le 24 juin prochain.

C’est les retrouvailles ! Après une réussite incontestable en 2019 pour la première et une année blanche en 2020 pour les raisons que vous imaginez, les Nuits de Nemaus reviennent sur le devant de la scène et se préparent doucement. Une bénévole se dit prête. « Je suis trop contente de revenir ! Je vais être honnête, je n’avais pas trop envie mais en arrivant tout est revenu, j’ai revu des têtes connus, j’ai bien rigolé et je sens que ça va être une bonne année ! En fait, on est un peu devenu des amis… »

Les badges des bénévoles sont prêts (Photo Anthony Maurin).

Pour l’occasion, un vaste champ accueille la répétition. Sur l’herbe tondue au millimètre on peut voir l’empreinte de l’ellipse de la piste des arènes. Bluffant au milieu de nulle part ! Une voix s’élève, celle de Christophe Beth, directeur nîmois de Culturespaces, société qui gère les trois monuments antiques de Nîmes et qui organise l’événement estival. « 30 minutes d’attentionnés, j’ai besoin de 30 minutes d votre attention pour vous présenter le spectacle dans les grande lignes. Nous ferons aussi les premiers enregistrements des rumeurs, nous vous présenterons l’équipe, nous distribuerons encore quelques rôles, nous verrons quelques chorégraphies et nous répèterons entièrement les deux dernières scènes du spectacle. »

Christophe Beth, directeur de Culturespaces, société qui organise l’événement, explique le scénario (Photo Anthony Maurin).

Lionel Astier, qui devait faire la voix off des Nuits de Nemaus, ne la fera pas. À. cause de ses engagements professionnels divers et variés, il ne pourra assurer la performance enregistrée, dommage. En attendant que Cutlturespaces trouve un remplaçant, les bénévoles du jour se mettent en ordre de bataille devant un camion équipé d’un groupe électrogène. Sur le haillon, une enceinte et un écran de télévision. On y voit les images du spectacle 2019 et le teaser, en avant-première de l’édition à venir. « C’est beau ! Je ne savais pas qu’on pouvait être en piste mais j’ai vu la première édition des gradins et je me suis régalé. Alors j’ai voulu pousser l’expérience au bout et devenir bénévole » avoue un nouvel Ami de Nemaus.

François-Xavier Beth enregistre les voix off (Photo Anthony Maurin).

Le programme de toutes les répétitions est annoncé, chaque groupe sait auxquelles il participe. Avant le grand show, une répétition aux arènes avant la générale devant la presse et la première devant un véritable public. « J’ai un peu peur ! » confie une bénévole. Quatre soirées sont prévues et une supplémentaire s’ajoute en cas d’intempérie. Le début du spectacle est prévu à 21h30 et durera 1h30. Les bénévoles devront être là bien plus tôt pour manger un bout et pour se préparer, enfiler les costumes et répéter encore et toujours.

Un moment de convivialité (Photo Anthony Maurin).

« C’est un spectacle multiépoques sur l’histoire de Nîmes depuis la mythologie avec la naissance de Nemaus jusqu’au XIXe siècle et l’industrie de la toile de Nîmes. Tout le mapping a été revu et c’est encore plus spectaculaire qu’en 2019. La soirée se compose de quatre actes, l’Antiquité de la naissance à la civilisation, le Moyen Âge et la maîtrise de la force, l’amour de la Renaissance aux guerres de religion et la vie quotidienne au XIXe et l’invention du Denim » explique Christophe Beth. Scénariste et metteur en scène, François-Xavier Beth est aussi de la partie pour les premiers réglages.

On apprend le scénario (Photo Anthony Maurin).

Mais qui est donc ce Nemaus ? C’est un homme au destin hors du commun, un dieu protecteur de la ville ayant traversé toutes les époques. Il relate sa vie extraordinaire, liée à l’histoire de Nîmes… Nemaus, fils d’Hercule, revoit les épisodes fondateurs de Nîmes. Le spectateurs y verra l’union des Volques et des Romains pour combattre les barbares, la chanson de geste du « Charroi de Nîmes » ou encore le passage de François Ier dans la ville ou celui de Louis XIV allant épouser sa belle en Espagne.

Les équipes techniques se règlent et ses coordonnent avec en figure de proue, Mika, l’homme au crâne lisse et aux lunettes noires (Photo Anthony Maurin).

Ok pour Nemaus mais le mapping, c’est quoi ? Le mapping est une animation visuelle projetée sur des structures en relief c’est à dire qu’assis sur les gradins des arènes, une projection video, la nuit, vous fera voyager d’une époque à l’autre en changeant de décor et en mettant la technologie au service de l’histoire car n’oublions pas qu’il y a en tout près de 200 comédiens, bénévoles ou professionnels (cascadeurs…) qui seront en piste. Ces images animées en direct dévoileront des décors émouvants, mouvants et dynamiques. Le récit sera ponctué tantôt de scènes de guerres et de combats, tantôt de scènes plus intimes évoquant les amours entre Nemaus et la courtisane Diane.

Court repos avant répétition (Photo Anthony Maurin).

Six tableaux pour le premier acte, quatre pour le suivant, cinq pour le troisième et trois pour le dernier, en tout, près de 20 tableaux différents pour que le public y trouve son compte. Le final sera multiépoque avec un grand feu d’artifice (feu qui avait subjugué spectateurs et comédiens de la première édition).

Il commence à faire nuit, les précisions sont détaillées (Photo Anthony Maurin).

« Allez, on passe à l’enregistrement des rumeurs. Il m’en faut quatre différents, une par les femmes et trois par les mecs » lance François-Xavier Beth avec un enregistreur audio dans les mains. Le silence se fait, tout le monde se rassemble et les femmes commencent. En trois prises l’affaire est dans le sac, ce qui n’empêchera pas les comédiens de faire vivre leurs voix les soirs de spectacle. Pour les gars, trois prises, c’est beaucoup alors quelques mots de « chambrage » sont à l’ordre du jour. Mais le retour du bâton se fait vite entendre car il en faudra aussi trois pour la première des messieurs. Des cris de joie sur les galères lors de la bataille d’Actium  ou encore lors de l’adoubement de Nemaus par Guillaume de Gellone allias saint Guilhem du Désert.

Il fait nuit et les répétitions se poursuivent (Photo Anthony Maurin).

« Je paris que ça sera coupé au montage! » annonce un bénévole qui s’est un peu emballé sur les cris de joie. Peu d chance pour que son voeu soit réalisé, ici on garde tout, on utilise tout ! Mais quelques rôle sont encore à pourvoir. Comme les bénévoles sont répartis par groupe de couleur, chacun sait maintenant dans quelles scènes il apparaît. Il connaît son cheminement au fil du spectacle, le moment où il doit aller à la costumeriez enfiler tel ou tel habit… Les bénévoles doivent aussi connaître les coulisses de l’amphithéâtre. Le toril, la Présidence et les libitinas (portes qui donnent sur le côté de la piste).

C’est bientôt fini mais les plus sérieux continuent pour les deux dernières scènes (Photo Anthony Maurin).

François 1er sera interprété par un Stéphane, tout comme Louis XIV qui le sera pas un autre. « Il faudra danser, un peu comme le faisait Louis XIV à son époque » avertit François-Xavier. « Bon, s’il le faut…! tant que la chorégraphie n’est pas trop dure… » avoue un brin désabusé mais surtout très amusé le second Stéphane. C’est une première pour Louis XIV de revenir dans les arènes depuis tout ce temps alors pas le droit à l’erreur !

Un groupe de bénévoles (Photo Anthony Maurin).

Les Nuits de Nemaus, Spectacles les 5, 6, 9 et 10 août 2021. Tarifs : Catégorie 3 : Tarif Plein : 15 euros / Réduit (enfants de 4 à 12 ans) 5 euros. Catégorie 2 : Tarif Plein : 25 euros / Tarif 18 euros. Catégorie 1 : Tarif Plein : 38 euros / Réduit  25 euros. Billets en vente sur www.arenes-nimes.com, sur www.adamconcerts.com et dans les billetteries spectacles (Fnac, Carrefour, Cultura…). Entrée sur présentation d’un pass sanitaire.

Le centre de la piste avec probablement un brasero lors d’une scène médiévale (Photo Anthony Maurin).
Les équipes de Culturespaces (Photo Anthony Maurin).
Votre serviteur a joué les Nemaus d’un soir… Avec une Diane tout aussi improvisée (Photo Anthony Maurin).

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 38 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité