ActualitésCultureNîmes

UNESCO Nîmes obtient le soutien de la ministre de la Culture pour la Maison Carrée

Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, avec Mary Bourgade, son adjointe et la ministre de la Culture Roselyne Bachelot Photo DR ville de Nîmes
Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, avec Mary Bourgade, son adjointe et la ministre de la Culture Roselyne Bachelot Photo DR ville de Nîmes

Jeudi 24 juin dernier, Jean-Paul Fournier, maire de Nîmes, et Mary Bourgade, adjointe déléguée à l’Inscription à l’Unesco et au Patrimoine antique, ont rencontré Roselyne Bachelot au ministère de la Culture, à Paris. Les ambassadeurs nîmois ont pu présenter à la ministre le nouveau dossier de candidature au patrimoine mondial de l’Unesco centré sur « La Maison Carrée de Nîmes » et défendre la force du projet.

« Depuis trois ans, nous franchissons chaque étape avec succès pour ambitionner un tel classement. Notre entretien avec la Ministre de la Culture a permis de valider le soutien du gouvernement à notre candidature. Madame Bachelot, qui connaît bien Nîmes, a été très à l’écoute. En janvier 2022, l'Etat déposera notre candidature officielle au centre du Patrimoine mondial », explique Jean-Paul Fournier, Maire de Nîmes.

Les prochaines étapes seront cruciales avec en octobre prochain, l'audition générale pour la présentation du dossier de candidature finalisé au Comité National des Biens Français du Patrimoine Mondial et au ministère de la Culture. Puis en janvier 2022, avec le dépôt attendu du dossier de candidature La Maison Carrée de Nîmes par l’Etat français au Centre du Patrimoine mondial.

Dès le dépôt, les experts ICOMOS International mandatés par l’Unesco auront alors 18 mois pour étudier le dossier avec un potentiel passage à la 46e session du Comité du Patrimoine Mondial à l’été 2023.

Une candidature centrée sur la Maison Carrée

Comme le rappelle les services de la ville de Nîmes : "Edifiée sous le règne du premier empereur de Rome Auguste, la Maison Carrée est un temple dédié aux fils d’Agrippa et petits-fils d’Auguste, héritiers présomptifs de l’Empereur. Ce temple présente un état exceptionnel de conservation, dû à une utilisation continue et à des travaux de restauration de grande qualité réalisés par la Ville. Cette caractéristique constitue la condition sine qua non de la lecture et de la compréhension de ce monument."

Et de conclure : "Sa grande intégrité et son authenticité permettent d’y voir un exemple abouti du temple de l’Antiquité romaine et de l’installation précoce du culte impérial. La Maison Carrée manifeste aussi l’attachement et la loyauté de la colonie romaine de Nîmes à la dynastie impériale."

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité