A la uneActualitésGardPolitique

ÉDITORIAL Et si Carole Delga participait à la primaire de la Gauche en vue de la Présidentielle ?

Carole Delga, présidente réélue à la Région Occitanie (Photo DR)
Carole Delga lors de sa victoire aux Régionales 2021 Photo DR

Depuis dimanche soir, tous les regards sont tournés vers la Présidentielle d'avril prochain. D'abord le président de la République qui a fait en sorte de créer les conditions pour enjamber les élections locales qui à chaque fois ne lui réussissent pas. Au Rassemblement national, la claque monumentale prise lors des Régionales a douché les ambitions extrêmes de l'électorat fidèle à Marine le Pen. Mais cette dernière garde le secret espoir que les enjeux nationaux changeront la donne. À voir. Du côté des présidents sortants qui penchent à Droite, le costume est déjà au pressing. On pense forcément à Xavier Bertrand, le patron des Hauts-de-France qui a annoncé ses intentions depuis longtemps et a bien prévu d'aller jusqu'à l'Elysée et se battre contre vents et marées. Valérie Pécresse en Île-de-France comme Laurent Wauquiez en région Auvergne-Rhône-Alpes. Tous ont fait un score significatif qui ouvre le chemin présidentiable. Cela étant dit, il va bien falloir qu'ils tombent d'accord au risque de se neutraliser rapidement. L'envie irrésistible de sortir le quadragénaire natif d'Amiens devrait être plus forte que l'ego ? Rien n'est moins sur. De l'autre côté de l'échiquier politique, c'est aussi le flou. La maire de Paris, Anne Hidalgo, veut en être, elle devrait l'annoncer après l'été. Mais à Europe-Écologie-Les Verts comme chez les "insoumis" ou les communistes, on veut aussi jouer sa propre partition, quitte à diluer les voix. Les querelles programmatiques vont démarrer et en ce qui concerne la personnalité pour représenter tout ce beau monde, il y a du pain sur la planche. Une personnalité pourrait peut-être mettre tout le monde d'accord. Elle a fait la démonstration à Gauche de sa puissance électorale dimanche soir. C'est la présidente socialiste de la Région Occitanie qui a réussi un triple exploit. D'abord Carole Delga s'est imposée avec près de 60% des voix. Aucune socialiste n'y est parvenue. Et cela sans le concours d'Europe-Écologie-Les Verts ou des "insoumis". Le tout, en parvenant à faire reculer efficacement l'épouvantail Rassemblement national. Mais les dirigeants parisiens semblent ne pas mesurer la portée de cette prouesse électorale qui prend pourtant toute son ampleur dans une région en proie aux difficultés économiques et sociales. Reste une solution : la primaire qui pourrait changer tout. La fameuse solution de départage de préambule. Elle n'a pas vraiment réussi la dernière fois à la fois à la Droite et à la Gauche. Mais cette fois-ci, la situation est bien différente. "L'ancien monde" a retrouvé de l'énergie là où il semblait à bout souffle en 2017. Du côté des républicains, pas de raison objective pour que cette fois encore, les affaires viennent entacher la campagne. François Fillon, si tu nous lis... Et à Gauche, tout restera possible si les choix qui s'offrent aux militants permettent plus de clarté entre ceux qui veulent vraiment présider et gouverner. Et ceux qui veulent faire gober des promesses qu'ils ne tiendront jamais. Les prochains mois devraient donc être déterminants. Espérons qu'ils ne soient pas surtout navrants...

Abdel Samari

 

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité