A la uneAlès-CévennesEconomie

ALÈS 130 000 euros distribués à douze audacieux !

De gauche à droite, Christophe Rivenq, président d'Alès Agglo, Olivia Doire, miss Alès 2021, Philippe Lopez, gérant de Dinopédia, et Tessa Demazure, deuxième dauphine. (Photo Corentin Migoule)

La 9e édition du concours économique Alès Audace s'est achevée hier soir par la cérémonie de remise des prix aux lauréats, organisée dans le parc botanique de la Tour vieille. Arrivé en tête du concours général, le Dinopédia Parc est le grand gagnant de la soirée, empochant 20 000 euros.

"Qui aurait pu croire il y a quelques mois que nous serions en capacité d'organiser cet événement dans un tel cadre ?", a introduit Christophe Rivenq. Ce cadre, c'est celui - enchanteur - du parc botanique de la Tour vieille qui, pour la première fois de son existence, a accueilli la cérémonie de remise des prix du concours économique Alès Audace ce mercredi soir.

Un peu plus tôt dans la soirée, une vingtaine d'anciens lauréats avait investi la partie basse du parc pour y dresser leur stand servant de lieu d'échanges avec quelques-uns des 250 hôtes venus assister à la cérémonie présentée par le journaliste Guillaume Mollaret. Avec un cru à la hauteur des précédents, puisque 129 candidats figuraient sur la ligne de départ, le concours Alès Audace, dont la vocation est d'inciter les porteurs de projets audacieux à investir sur le territoire d'Alès Agglomération, a livré quelques belles promesses.

Porteur du projet Dinopédia, Philippe Lopez dispose du plus grand parc de dinosaures animés de l'Hexagone. Installé dans la forêt de Champclauson, sur les hauteurs de La Grand-Combe, il remporte le concours général et 20 000 euros, une somme qui lui permettra de poursuivre l'aménagement d'une structure où se côtoient des dilophosaurus et des giganotosaurus culminant à plus de 20 mètres de haut. Tous les autres lauréats se sont aussi vus remettre un trophée accompagné d'une dotation financière scindée en deux : une somme d'argent et des prestations diverses.

"Un projet magique"

C'est notamment le cas de Gwendoline Attia et Julien Notaise, porteurs du projet "Modules bois/paille", souhaitant démocratiser les petites constructions bioclimatiques et durables, arrivés en 2e position ex-aequo avec Frédéric, Guillaume et Élodie Muh, pour "BGM Security", une plateforme en ligne qui propose des outils informatiques liés à la cybersécurité des TPE/PME. Pour leur projet d'agrandissement de la structure Forest Parc implantée à Bagard et appelée à devenir Aqua Forest, un parc de loisirs écologique, Flavien Béal et Arnaud Favier achèvent ce concours à la troisième place (notre vidéo).

La soirée ne s'est pas arrêtée là en matière de remise de prix. Arrivées en 5e position du concours général, les six cofondatrices de "La grande bobine" (notre vidéo) remportent 9 000 euros et le prix du public, suite au décompte de plus de 3 000 votes recueillis sur Internet pendant la deuxième quinzaine de juin. Aussi, le jury a eu un coup de cœur - et ça se comprend - pour le très audacieux "Maca Carcopter" porté par Thierry De Boisvilliers, qui entend créer une Formule 1 volante carburant à l'hydrogène (notre vidéo). "Un projet magique", selon le président du jury, Philippe Ribot qui, en le découvrant, a "cru revoir le film Le cinquième élément".

Coucou les Parisiens

Créateur de près de "1 000 emplois directs ou indirects" en 10 ans d'existence d'après le président de l'Agglo, l'événement économique a occasionné la distribution de 890 000 euros depuis sa création, alors que 90% des entreprises sacrées sont encore sur pied aujourd'hui. Ce qui traduit l'importance du concours et la dynamique économique d'une cité où "les agents immobiliers observent une recrudescence très importante de la demande de personnes voulant s'installer en Cévennes, y compris de grands décideurs économiques internationaux", a confié Christophe Rivenq.

Et si - comme il se plaît à le répéter - "le temps d'Alès Agglomération est arrivé", "celui de Max est en train de passer", a plaisanté le maire d'Alès, toujours adepte de la bonne formule. C'est d'ailleurs Max Roustan qui est à l'origine de la création du défi "Je quitte Paris", un concours dans le concours invitant les Franciliens à rejoindre les Cévennes. "On s'est dit "pourquoi pas les parisiens ?" Ils sont nombreux, ils s'emmerdent chez eux, alors on leur a fait "coucou, venez chez nous", et ça a marché !", a simplement résumé l'édile alésien devant une assistance hilare.

Alors qu'une trentaine de dossiers est arrivée sur le bureau du jury d'Alès Audace, trois projets ont été couronnés. Sur la troisième marche du podium, Jean-François Reymond pour "Hurdler", obtient 8 000 euros avec ce projet destiné à aider les sportifs à franchir les obstacles administratifs et financiers. Il est devancé par Claire Dumas, pour "Canari", une solution de mesure de la qualité de l'air intérieur (13 000 euros), et "Les campairols d'Occitanie", projet initié par Fernando Colin Roque et Chloé Belloc qui, avec une aide de 14 000 euros, vont accentuer la culture de champignons comestibles et médicinaux. "Vous êtes des producteurs de richesses, soyez les bienvenus !", a soufflé Max Roustan en guise de conclusion.

Corentin Migoule

Thierry De Boisvilliers, "Maca Carcopter" :

Flavien Béal et Arnaud Favier, Aqua Forest :

Loriane Roques, La grande bobine :

 

 

 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité