Faits DiversGardJustice

AU PALAIS Le père et sa fille volent en famille

La salle d'audience du tribunal correctionnel de Nîmes. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Mardi dernier, Marie, une jeune femme de 26 ans, comparaissait devant le tribunal correctionnel de Nîmes avec son père, Xavier, 59 ans, pour un vol dans une maison de Milhaud. Un troisième larron, Bilelle, un ami de la jeune fille, est venu les aider dans cette entreprise familiale.

Ils reconnaissent les faits. Mais pas trop quand même. Dans le box du tribunal, on sent de la tension entre les trois prévenus. Marie, abandonnée très tôt par sa mère et placée en famille d’accueil jusqu’à l’âge de 12 ans, ne semble pas avoir fait la paix avec son père. « Elle n’hésite pas à le charger pour passer entre les mailles du filet », résume Me Patricia Perrien, l’avocate du papa.

Bilelle, 26 ans, un ami de Marie qu’elle a rencontré quand ils vivaient l’un et l’autre dans la rue à Paris, a choisi la carte de la sincérité. Ce qui semble agacer Xavier, le père de famille, qui jouait gros mardi dernier en comparution immédiate. Le quinquagénaire a 40 mentions sur son casier ! « Un véritable professionnel de la délinquance. Il a commis tous les délits qu’on étudie en deuxième année de droit », dira de lui le procureur Romain Domingues.

C’est bien Xavier qui aurait préparé ce cambriolage dans la maison d’un octogénaire qui vit à Milhaud. L’habitation est inoccupée au moment des faits, mais elle abrite de très belles pièces dont un cheval en bronze d’une valeur de 30 000€. Dans la nuit du 6 au 7 novembre dernier, pendant près de quatre heures, les trois loustics vont patiemment charger leur camion des objets de valeur de la maison. Les images de vidéosurveillance, qui ont filmé les extérieurs, montrent que Marie faisait le guet pendant que son père et son ami s’occupaient du chargement. « J’étais partie avec mon père, mais je ne savais pas ce qui allait se passer », tente Marie, 8 mentions sur son casier judiciaire. À ses côtés, son père hausse les sourcils comme pour dire que sa fille ment. Et Bilelle, 8 mentions aussi et qui n’a rien à perdre, en remet une couche contre le papa : « Tout était préparé ce soir-là. Monsieur a l’expérience, il repère les maisons abandonnées ».

Représentant la victime, qui n’a pas pu être présente à l’audience, Me Caroline Greffier raconte l’histoire de ce cheval de bronze qui n’a jamais été retrouvé : « Cette pièce avait été emmurée pendant la seconde guerre mondiale par les parents de mon client pour ne pas que les Allemands s’en emparent. Elle a résisté à la seconde guerre mondiale, mais pas à ce trio ». À son tour, le trio ne résistera pas au tribunal de Nîmes qui condamne Xavier, le père, à 3 ans de prison fermes. Sa fille, Marie, repart avec un an de prison dont la moitié avec sursis. L’ami Bilelle écope d’un an de prison dont 8 mois avec sursis. Ils devront solidairement rembourser 37 000€ à la victime.

Tony Duret

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité