ActualitésAlès-CévennesSociété

ALÈS La fondation Orange soutient le projet « Tablettes de rue » de l’association Raia

Un enfant profite du projet Tablettes de rue de l'association Raia. Photo Tony Duret / Objectif Gard

Ce mercredi, l’association Rencontre et amitié d’ici et d’ailleurs (Raia) présentait le résultat de son projet « Tablettes de rue » aux membres de la fondation Orange qui ont apporté leur aide financière.

Depuis maintenant onze ans, la fondation Orange parraine des associations qui œuvrent dans l’insertion sociale ou le numérique solidaire à travers une démarche baptisée « l’appel à projets solidaires ». L’an dernier, l’Alésienne Najia Boumarcid, technicienne SAV chez Orange, a "marrainé" le projet « Tablettes de rue » en aidant l’association Raia, dirigée par son frère Fouad, à déposer une candidature.

Le dossier est alors passé devant un comité qui l’a validé. « Nous avons eu 34 dossiers sur la région Occitanie-Nouvelle Aquitaine et nous en avons soutenus 19, dont 16 pour l’Occitanie », précise Sylvie Meslin Saint-Jean, déléguée mécénat et solidarité Occitanie pour le groupe Orange.

De gauche à droite : Najia Boumarcid,Lila Khamari (trésorière de Raia), Sylvie Meslin Saint-Jean, Fouad Boumarcid et Idriss Coste (responsable pôle jeunesse). Photo Tony Duret / Objectif Gard
De gauche à droite : Najia Boumarcid, Lila Khamari (trésorière de Raia), Sylvie Meslin Saint-Jean, Fouad Boumarcid et Idriss Coste (responsable pôle jeunesse). Photo Tony Duret / Objectif Gard

Ce projet bien ficelé a permis à l’association Raia de recevoir la somme de 2 500€ aussitôt utilisée pour le financement de cinq tablettes numériques. « L’objectif est de permettre aux enfants d’avoir un accès gratuit aux loisirs et qu’il soit ouvert à tous », explique Fouad Boumarcid. Tous les mercredis après-midi de l’année scolaire, ou plus régulièrement pendant l’été, des jeunes de tous les âges du quartier des Prés-Saint-Jean, encadrés par deux animateurs, participent à des ateliers pédagogiques et ludiques.

« Tout en s’amusant, ils apprennent l’histoire, la géographie, les capitales… », poursuit le directeur de Raia. Et le résultat est impressionnant. Ce mercredi matin, tout en se distrayant, plusieurs enfants faisaient des additions sur leurs tablettes dans un silence de cathédrale. Ce premier partenariat entre la fondation Orange et Raia semble avoir donné des idées à l’association qui devrait à nouveau solliciter la société de télécommunications.

Tony Duret

Tony Duret

Tony Duret, journaliste à Objectif Gard depuis juin 2012.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité