A la uneNîmesNîmes OlympiqueSports Gard

FAIT DU SOIR Mahamadou Doucouré, la renaissance du bison des Crocos

Balle au pied, Mahamadou Doucouré fait la différence (Photo Anthony Maurin)
Mahamadou Doucouré, tout en puissance (Photo Anthony Maurin)

Il est l'une des satisfactions de l'été nîmois. Le jeune Mahamadou Doucouré, 21 ans, vient de signer un contrat de trois ans au Nîmes Olympique et détonne sur le front de l'attaque. Alors que le secteur offensif des Crocos est sujet à de nombreux départs avérés ou à venir, l'ancien strasbourgeois joue sa carte à fond. Au point d'être sans doute l'une des meilleures armes actuelles de Pascal Plancque. 

Bastia - Nîmes, 83e minute. Après s'être démené sur le front de l'attaque pendant tout le match, Mahamadou Doucouré réalise une incroyable percée et laisse Vincent, son vis à vis bastiais, les quatre fers en l'air. Depuis le banc, le staff corse assiste ahuri à la démonstration de puissance du néo-pro nîmois. "Mais en même temps, regarde le bison que c'est, qu'est ce que tu veux qu'il fasse ?", se serait même exclamé un dirigeant corse selon un consultant du diffuseur Beinsport situé au bord du terrain.

L'action s'est finalement terminée par un tir anecdotique de Yassine Benrahou contré par un Bastiais, mais la première titularisation de Doucouré chez les Crocos a incontestablement été remarquée. Originaire de Montreuil en région parisienne, le jeune avant-centre revient pourtant de loin. "J'ai commencé dans mon club de quartier, le FC Montfermeil, rembobine-t-il. Lors d'un match, alors que j'avais 17 ans, j'ai été repéré par le RC Strasbourg qui m'a proposé un essai." 

Une fracture de la rotule droite

Mahamadou Doucouré le transforme et composte son billet pour le centre de formation du club alsacien. "Au départ, c'était difficile car je n'avais pas l'habitude d'être éloigné de ma famille, raconte l'intéressé. Mais petit à petit, je me suis habitué." Ses performances avec les U19 nationaux et en coupe Gambardella lui permettent de décrocher un contrat stagiaire pour la saison 2019/2020. Mais une fracture de la rotule droite vient stopper sa progression.

"C'était très difficile et mes proches m'ont beaucoup soutenu, explique Mahamadou Doucouré. Je n'ai jamais douté de mes capacités, mais les blessures, ça ne se contrôle pas." À l'issue d'une saison blanche, Strasbourg ne le conserve pas. Reda Hammache, qui l'avait repéré deux ans plus tôt alors qu'il était recruteur à Lille, lui propose un essai à Nîmes à l'été 2020.

"Il est arrivé sur la pointe des pieds, mais il avait un profil intéressant, indique Christophe Chaintreuil, l'ancien directeur du centre de formation des Crocos. Comme il avait déjà 20 ans, on l'a envoyé chez les pros pour savoir s'il pouvait intéresser le staff. Et Jérôme Arpinon a donné son feu vert." Ce point de chute ne se refuse pas pour Doucouré qui pouvait craindre le pire après sa blessure. Mais en pleine crise sanitaire, les occasions de s'illustrer sont rares pour les réservistes du Nîmes Olympique.

Progresser face au but

Certains, comme Marco Majouga - actuellement sans club et pisté par des équipes de National - font quelques piges en Ligue 1 dès l'automne. Doucouré doit quant à lui se contenter des matches amicaux disputés par les Crocodilets. "Il était souvent au-dessus du lot et montrait de très belles choses, souligne Christophe Chaintreuil. Même si ce n'était pas en match officiel, c'était révélateur de son potentiel." 

"C'est un attaquant plutôt complet, très fort dos au but et à l'aise dans la profondeur, poursuit-il. Il doit par contre progresser dans sa lucidité dans le dernier geste. Les statistiques sont forcément importantes pour un attaquant, mais il ne faut pas oublier qu'il n'a que 21 ans. À cet âge, peu de joueurs sont finalement titulaires dans des clubs professionnels. Beaucoup ont besoin de plus de temps." 

Doucouré est aussi à l'aise dans les airs (Photo Anthony Maurin)

Pour Mahamadou Doucouré, l'adaptation semble plutôt rapide. Ses quelques entrées intéressantes en Ligue 1 en fin de saison dernière lui ont permis de décrocher un contrat professionnel. Un sésame que lui proposait également Monaco, pour renforcer son équipe réserve. Mais alors qu'un exil était à prévoir au sein de l'attaque nîmoise, l'occasion est trop belle pour Doucouré qui signe trois ans chez les Crocos.

Son choix semble bon. Sa préparation et son début de saison conquièrent Pascal Plancque. "Il est énorme sur le plan de la combativité et de la générosité, apprécie-t-il. Il a encore une grosse marge de progression et va nous rendre des services cette saison." Titulaire à Bastia, entré en jeu à une demi-heure de la fin contre Dijon, Doucouré se met en évidence.

Mais malgré plusieurs occasions nettes, le jeune attaquant n'est pas encore parvenu à débloquer son compteur but. Qu'importe pour le moment, Mahamadou Doucouré sait qu'il revient de loin et ne veut pas brûler les étapes. Pas question pour lui de se croire arrivé ou d'annoncer un nombre de but comme objectif. "Je veux juste jouer le plus possible, avance-t-il simplement. C'est une bonne expérience de jouer dans ce championnat de Ligue 2 qui est très costaud." Ça tombe bien, le nouveau bison nîmois l'est aussi.

Boris Boutet

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité