A la uneActualitésGard

OCCITANIE Une saison touristique plutôt satisfaisante

En canoë sous le Pont du Gard (Photo Office de Tourisme Nîmes).

Une augmentation de près de 15% des clientèles française et étrangères en Occitanie en juillet

Le petit train, un bon moyen de faire la promotion d'une ville (Photo Archives Anthony Maurin).

La clientèle française dope l’activité touristique de ce début d’été 2021 en Occitanie et permet d’assurer un niveau de fréquentation satisfaisant, y compris par rapport à 2019. L’impact de l’instauration du pass sanitaire ne se fait pas encore clairement ressentir mais pourrait avoir des répercussions sur l’activité du mois d’août.

Cette semaine, Vincent Garel, Président du Comité Régional du Tourisme et des Loisirs (CRTL) a souhaité aller à la rencontre des professionnels du tourisme. Après une visite de différents types d’hébergements et de loisirs sur le littoral au Grau du Roi et à Aigues-Mortes, il a tenu à rencontrer les acteurs du tourisme des hautes terres avec une visite des Gorges du Tarn (Lozère-Aveyron) et un passage par le Viaduc de Millau avant d’achever son "marathon" dans le Gers.

Ainsi, Jean-Marc Groul, directeur du Seaquarium au Grau-du-Roi, constate d’ores et déjà "Une baisse de 40% de fréquentation pour la dernière semaine de juillet". "Si la mise en place du pass sanitaire le 21 juillet dernier pourrait marquer un tournant dans la saison touristique, je demeure confiant quant à la capacité d’adaptation de nos professionnels une nouvelle fois mis à l’épreuve. Le bon état des réservations pour le mois d’août nous laisse espérer une belle saison touristique en Occitanie", considère Vincent Garel.

Les Français restent en France

La levée des restrictions au printemps pouvait laisser présager une activité touristique intéressante pour l’été, qui s’est matérialisée notamment à l’occasion des longs week-end d’avril (Ascension et Pentecôte) et sur les mois de juin et juillet. Et ce malgré une fréquentation étrangère toujours fortement altérée, compensée (en dehors du secteur urbain et de Lourdes) par une augmentation de la clientèle française. Les réservations se sont visiblement converties en fréquentation sur juillet, néanmoins des incertitudes pèsent encore sur l’activité, au regard de l’instauration du pass sanitaire et de l’évolution d’une nouvelle vague de l’épidémie.

Non loin d'Aigues-Mortes (Photo OT Aigues-Mortes).

Toutes clientèles confondues, les volumes de nuitées enregistrés sur le mois de juillet 2021 sont supérieurs aux deux années précédentes. Les Français avaient en partie "sauvé" la saison estivale en 2020, en séjournant plus souvent (mais moins longtemps) en Occitanie sur les deux mois d’été. Cette hausse de fréquentation se confirme cette année encore sur les résultats provisoires de juillet. En parallèle, les nuitées étrangères repartent à la hausse, sans toutefois retrouver le niveau de 2019. Plus de déplacements à la journée (sans nuitées) ont également été enregistrés sur la région, témoignant d’une reprise de l’activité en Occitanie.

Dans le détail des nuitées journalières françaises enregistrées en Occitanie, la reprise est plus largement perceptible après la mi-juillet où des évolutions supérieures à 20% par rapport à 2020 sont constatées. Toutes nationalités confondues, les nuitées réalisées par les touristes étrangers repartent à la hausse sur la période étudiée. Les volumes de nuitées de 2019 ne sont toutefois pas atteints (6,4 millions de nuitées en 2021 contre 8,9 millions en 2019).

Tous les univers de destination en Occitanie enregistrent des volumes de nuitées touristiques en hausse pour la clientèle française. Certains confirment leur attractivité, déjà perçue en 2020 sur la période (campagne, Massif-Central), alors que d’autres bénéficient d’un regain de nuitées plus conséquent sur 2021 (espaces urbains). Pour Toulouse et l’urbain en général, le niveau de 2019 n’est pas encore totalement retrouvé.

Mieux que l'an passé !

Par rapport à juillet 2020, chaque univers de destination bénéficie d’un retour partiel des clientèles étrangères. De manière générale, les espaces les plus impactés par la chute des nuitées étrangères en 2020 affichent les plus forts rattrapages sur la période. Les deux métropoles ont cumulé chacune 120 à 150 000 nuitées étrangères supplémentaires, réduisant ainsi les écarts avec la même période de 2019. Malgré la tendance positive de ce début de saison, les volumes de nuitées étrangères restent assez nettement inférieurs de près de 26% à ceux de la même période de 2019 en Occitanie.

Le tourisme et l'abbatiale de Saint-Gilles (Photo Archives Anthony Maurin).

En juillet, les professionnels du tourisme ont constaté un niveau de fréquentation constant, voire supérieur dans sur certaines destinations comme le littoral. La clientèle française, toujours au rendez-vous, est désormais soutenue par la clientèle des pays limitrophes. Même si Lourdes et la métropole toulousaine sont toujours dans le rouge, Montpellier profite de sa proximité avec le littoral pour enregistrer un regain d’activités. Le niveau de réservations pour le mois d’août s’avère être satisfaisant bien que les prochaines évolutions du virus et l’impact du pass sanitaire seront déterminants sur la fin de saison touristique.

Par rapport à 2020, la fréquentation est jugée supérieure ou égale par 69% des répondants avec une progression remarquable pour le littoral avec une fréquentation jugée supérieure à 55% (supérieure à celle de 2020).

Des décisions prises à la dernière minute

Malgré une bonne reprise en juin et une dynamique qui s’est poursuivie au cours du mois de juillet, le poids de la pandémie pèse toujours sur la fréquentation notamment du côté des étrangers. 79% des professionnels jugent leur activité globalement moyenne ou élevée ce mois-ci. Le niveau d’activité est assez homogène au niveau régional avec un panier moyen équivalent ou supérieur à celui de l’année dernière pour 65% des professionnels.

Le retour de la clientèle étrangère et des groupes était très attendu pour ce mois de juillet mais l’arrivée du variant Delta et l’annonce de la mise en place du pass sanitaire ont pesé sur la fréquentation des établissements touristiques. Par rapport à juillet 2020, les professionnels interrogés estiment que la clientèle française, provenant de la région ou des départements limitrophes (en hausse de 29%), est en hausse de 44%. La fréquentation touristique demeure dominée par une clientèle individuelle (en hausse de 32%). La clientèle des départements de la région parisienne, de la vallée du Rhône et du nord de la France est particulièrement représentée en Occitanie.

Le tourisme de demain, c'est le tourisme du territoire. (Photo Marie Meunier / Objectif Gard)

Malgré les restrictions internationales, une légère tendance à l’amélioration se dégage concernant la fréquentation des clientèles étrangères, plus particulièrement sur le littoral, la métropole montpelliéraine et la moyenne montagne pyrénéenne. Il s’agit notamment de voyageurs en provenance du nord de l’Europe (Belgique, Pays-Bas).

Les prévisions de réservations enregistrées pour le mois d’août sont très encourageantes. 78% des prestataires estiment avoir un niveau réservation moyen voire élevé pour le mois d’août. Le niveau de réservations pour le mois de septembre est plutôt contrasté avec 61% des professionnels jugeant leur niveau de réservations faible. La forte tendance à la réservation de dernière minute laisse cependant augurer un bon mois d’août pour l’activité économique touristique.

L'hôtellerie de plein-air en nette hausse

24 042 réservations, c’est un record pour juillet (même s’il est inférieur à mai et juin). Il s’agit d’une hausse de 8% des réservations par rapport à 2020 et de 53% par rapport à 2019. A noter cependant que le chiffre d’affaires réservé (9,8 M€) est légèrement inférieur à celui de 2020 (-7%).

Par rapport à la saison 2019, on atteint au global à +23% de réservations et + 28% de chiffre d'affaires pour la saison. A noter que le panel ne prend pas forcément en compte les annulations, mais qui sont, selon les professionnels, relativement faibles. Les hausses constatées en début de mois de juillet se tassent peu à peu et on se situe désormais loin des records obtenus en juin. Cela marque un (léger) fléchissement de la demande mais surtout le fait qu’il n’y a plus guère de disponibilités ; de nombreux établissements affichent complet en août...

Par rapport à 2019, les demandes de réservations provenant des clientèles française et belge francophone progressent de 44% et 58%. Les autres marchés demeurent encore très en retard : -5% pour les Néerlandais, -20% pour les Allemands, -76% pour les Britanniques.

Selon les premières estimations, le locatif en plateforme (Airbnb, Vrbo) affiche des performances assez proches de celles réalisées en 2020 et 2019 sur le mois de juillet. Les revenus générés se situeront aux alentours de 135 millions d’euros à l’échelle de l’Occitanie. Les réservations pour août 2021 sont légèrement « en retard » par rapport à la même période de 2020 ; le flux devrait être moins « concentré » sur août que l’année dernière.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 37 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité