ActualitésBagnols-UzèsÉducation

ROQUEMAURE Françoise Laurent-Perrigot au collège Paul-Valéry pour la rentrée

La présidente du Département Françoise Laurent-Perrigot, le principal William Vernet, le DASEN Philippe Maheu et les conseillers départementaux Nathalie Nury et Patrick Scorsone, ce vendredi matin au collège Paul-Valéry de Roquemaure (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Au second plan, les nouveaux locaux du collège Paul-Valéry de Roquemaure bâtis l'an dernier (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Elle a choisi de faire sa rentrée des collèges non pas jeudi, mais vendredi : la présidente du Conseil départemental, Françoise Laurent-Perrigot, était au collège Paul-Valéry de Roquemaure ce matin. Un établissement symbolique, notamment des travaux menés par le Département dans ses collèges. 

Car il ne faudrait pas l’oublier, les collèges sont une délégation importante du Département, qui en assure la gestion des bâtiments et le personnel d’accueil, d’entretien et de demi-pensions, soit la bagatelle de 554 agents. Chaque année, les collèges représentent un budget de 26 millions d’euros d’investissement et de 12 millions d’euros de fonctionnement. « C’est une compétence lourde, une des plus importantes au sein de la collectivité et une priorité », martèle la présidente du Département. 

Une compétence confiée, comme lors du mandat précédent, à Nathalie Nury, conseillère départementale et maire de Roquemaure. Et ce n’est pas uniquement pour lui faire plaisir que la visite a été organisée sur sa commune : « Nous y avons fait de fort beaux travaux, et il y a dans cet établissement une mixité exemplaire », note la présidente. Ainsi, les plus gros travaux ont consisté en une extension du collège l’année dernière avec la création de quatre classes. Il faut dire que l’établissement, qui compte aujourd’hui 737 élèves, en a gagné « 130 en quatre ans », précise le principal William Vernet. 

Il fallait donc agrandir le collège pour préserver sa mixité, comprendre ne pas l’obliger à se séparer des enfants de Lirac, Monfaucon, Saint-Geniès-de-Comolas, Saint-Laurent-des-Arbres, Sauveterre et Tavel, qui vont au collège à Paul-Valéry en plus de ceux de Roquemaure. « Ça a coûté 1,25 million d’euros, mais c’est de l’argent bien employé », affirme la présidente. 

À ces travaux s’en ajoutent d’autres, déjà faits comme les menuiseries ou les faux-plafonds, et à faire bientôt, comme la façade et l’étanchéité de la toiture du foyer, du réfectoire et de la cuisine, le bâtiment fêtant ses cinquante ans en 2022. Idem pour le gymnase qui jouxte le collège, un équipement communal, mais utilisé par les collégiens que la mairie est en train de rénover pour un million d’euros, largement subventionnés par l’État, la Région et le Département. Les travaux doivent s’achever d’ici à la mi-octobre, avance Nathalie Nury. 

Des grands travaux en cours et à venir

Voilà pour les travaux ici, mais il y en a d’autres ailleurs dans le Gard qui ne se sont pas arrêtés pendant la crise sanitaire, avec notamment le très attendu collège Voltaire, à Remoulins, qui sera livré en janvier 2022, la rénovation énergétique des collèges Jules-Verne et Mont Duplan à Nîmes, des Fontaines à Bouillargues, et du Mourion à Villeneuve sur 2021-2022. Plus loin mais sur le mandat, citons le nouveau collège George-Ville à Pont-Saint-Esprit, entre autres. Autant de travaux guidés par une étude prospective à 10 ans réalisée par le Département, qui lui permet de savoir où il met les pieds en terme d’évolution et de répartition futures des effectifs. Il en ressort que « les collèges du Gard ont la capacité suffisante pour les cinq prochaines années », note Françoise Laurent-Perrigot. Et dans les projets à venir, le Département veut monter un Conseil départemental des jeunes, qui aura pour but, notamment, de proposer des projets. 

La visite était aussi l’occasion de souligner les liens qui unissent le Département et l’Éducation nationale. « Nous avons à coeur de montrer que cette crise n’a fait qu’accentuer notre rapprochement, nous portons conjointement une des plus belles missions qu’on puisse imaginer », note le DASEN du Gard Philippe Maheu. « Nous travaillons en bonne collaboration », abonde Françoise Laurent-Perrigot. Les quelque 38 064 collégiens gardois le valent bien. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité