ActualitésAlès-Cévennes

CRUVIERS-LASCOURS Une grande délégation pour une jolie rénovation

De gauche à droite, Rémi Bouet, maire de Brignon, Christophe Rivenq, président d'Alès Agglo, Françoise Laurent-Perrigot, présidente du Département, Jean Rampon, sous préfet d'Alès, Fabien Fiard, maire de Cruviers-Lascours et Olivier Gaillard, conseiller départemental du canton de Quissac. (Photo Corentin Migoule)

Située dans le triangle d'or, à quasi égale distance d'Alès, de Nîmes, et d'Uzès, la commune de Cruviers-Lascours compte seulement 700 habitants mais, avec les ruelles pittoresques du hameau de Lascours, ne manque pas de caractère. Une délégation d'élus en a pris la mesure à l'occasion de l'inauguration du cœur de village rénové, ce mardi soir.

"C'est un moment important pour la commune", a osé croire Françoise Laurent-Perrigot, ce mardi soir. La présence de la présidente du Département à Cruviers-Lascours, commune de 700 âmes située sur la rive est du Gardon, à une vingtaine de minutes d'Alès, en témoigne. D'autant que celle qui est aussi conseillère départementale du canton de Quissac, sur lequel figure Cruviers-Lascours, n'avait pas fait le déplacement toute seule. Son binôme, le maire de Sauve, Olivier Gaillard, était également de la partie.

Christophe Rivenq, président d'Alès Agglomération, et Jean Rampon, sous-préfet de l'arrondissement d'Alès, figuraient aussi sur la liste prestigieuse des invités à l'occasion de l'inauguration du cœur du hameau de Lascours rénové. "Sans l’aide des subventionneurs, nous n’aurions pas pu réaliser ces travaux", a prévenu Fabien Fiard, maire de la commune cruscouroise, devant ses administrés venus en nombre.

En effet, pour un montant de 216 000 euros hors taxes, financée à 80% par l'État (85 000 euros), le Département et la Région (45 000 euros chacun), la première phase de la rénovation s'est achevée il y a quelques semaines, après plus de deux ans d'enfouissement des réseaux, suivis de 18 mois consacrés à la voirie, avec la mise en œuvre des pavés et bordures par l’entreprise Giraud, puis la réalisation des bétons désactivés par la société SOLS.

Une cinquantaine de Cruscourois ont assisté à l'inauguration. (Photo Corentin Migoule)

"Tout n’est pas facile dans ce type de projet. Il peut y avoir des désaccords. Mais on a toujours trouvé des solutions pour le bien-vivre de tous grâce à la participation des habitants", a souligné l'édile cruscourois, avant de céder le micro à ses confrères élus, saluant tour à tour le projet. "Une réussite qui va améliorer la vie quotidienne des concitoyens", pour la présidente du Département. "Un rendu de très bonne facture" avec "un beau visuel", selon Jean Rampon. Au cours de son discours, Christophe Rivenq a abondé dans le même sens, désignant "un projet mené avec audace et talent", et qui contribue à clouer le bec aux "grands penseurs parisiens qui pensaient que la ruralité n'avait plus d'avenir".

Avant d'inviter ses convives à partager le verre de l'amitié, "avec le vin des viticulteurs du village", Fabien Fiard n'a pas manqué l'occasion de solliciter les autorités présentes, pour leur éventuelle participation financière à la deuxième tranche des travaux. Une phase 2 déjà lancée avec l'engagement de l'étude de faisabilité, et qui consisterait, après le lifting du centre, à remettre à neuf la chaussée qui mène jusqu'au temple de Lascours, où est prévu l'aménagement d'un parking destiné à compenser la perte de places de stationnement engendrée par la première phase des travaux. "On ne peut pas faire que des interdictions, il faut faire des propositions", a conclu le maire de Cruviers-Lascours.

Corentin Migoule

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité