A la uneActualitésNîmes

NÎMES « Portraits et secrets de femmes romaines » au musée de la Romanité

(Photo Anthony Maurin).
Les arènes de Nîmes depuis le musée de la Romanité (Photo Archives Anthony Maurin).

C’est la prochaine grande exposition temporaire du musée de la Romanité. Du 11 novembre 2021 au 8 mars 2022 (notez au passage que cela tombe le jour internationale des femmes) : « Portraits et secrets de femmes romaines, impératrices, matrones et affranchies. »

Après l’empereur, place à la femme ! Derrière chaque grand homme se cache une femme, c’est bien connu. Mais les femmes peuvent très bien être grande toute seule et c’est ce que l’exposition tentera, en partie, de démontrer.

Initialement présentée aux Galeries des offices de Florence à l’hiver 2020-2021, cette exposition montre des femmes puissantes, déterminées, controversées, indépendantes, rebelles et beaucoup plus encore. Les femmes romaines des deux premiers siècles de l’Empire sont les protagonistes de cette exposition à travers leurs histoires, leurs secrets, mais aussi leurs batailles pour une émancipation civique, politique et économique.

(Photo Anthony Maurin).

Qui sont ces femmes ? Quels sont leurs statuts ? Comment ont-elles redéfini leur rôle dans l’espace public ? Pour apporter des éléments de réponse à ces questions, l’exposition s’appuie sur une trentaine d’oeuvres prêtées par trois institutions florentines : les Galeries des Offices, le Musée Archéologique National et la Bibliothèque Nationale centrale. Une programmation culturelle variée, « Place(s) des femmes », permettra au public de poursuivre la réflexion engagée dans l’exposition, à travers des conférences, visites, débats et animations.

L’exposition s’articule en trois sections suivant le parcours de femmes romaines de différentes origines sociales. Près de 30 oeuvres sont présentées, dont les magnifiques bustes d’Agrippine la Jeune, célèbre mère de l’empereur Néron, et de Domitia Longina, épouse de l’empereur Domitien. Au modèle idéalisé de la matrone, incarné par les impératrices et les femmes de premier plan de la maison impériale comme un véritable modèle moral et stylistique, le parcours présente en miroir un contre-modèle de femmes aux vies non-conventionnelles. Affranchies (ex-esclaves) ou femmes de la famille impériale dénigrées pour attaquer la dynastie qu’elles représentent, offrent un regard croisé sur le rôle des femmes et leur puissance à l’époque impériale.

(Photo Archives Anthony Maurin).

La dernière section souligne la place importante des impératrices dans la propagande de la maison impériale qui leur a permis d’acquérir un nouveau rôle public. Elles ont ainsi inspiré les femmes de la classe supérieure et leur ont permis l’accession à des rôles publics, introduisant ainsi une révolution de genre progressive mais bien réelle dans les cités de l’Empire.

Nous y reviendrons plus tardivement, mais autour de l’exposition auront lieu de nombreuses animations. Le musée de la Romanité s’inscrit au coeur d’un débat de société actuel pour proposer un éclairage original sur la thématique. Il se positionne comme un lieu de rencontres entre diverses époques, mais aussi comme accélérateur d’échanges et de diversité en valorisant les points de vue de disciplines croisées : archéologie, philosophie, anthropologie, théâtre, rap, sociologie… Cycle de conférences, visites guidées et programmation hors les murs dans des lieux culturels nîmois associés inviteront le public à se questionner sur les places des femmes, d’hier et d’aujourd’hui, et à revisiter leur rôle dans l’Antiquité pour interroger la société actuelle.

En attendant vous pouvez toujours découvrir l’actuelle exposition temporaire portant sur les empereurs et leur image.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 38 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité