ActualitésÉducationNîmes

AÉRONAUTIQUE Une formation désormais complète avec d’Alzon et des locaux tout neufs

Les étudiants du BTS Aéronautique de l'Institut Emmanuel d'Alzon (Photo Corentin Corger)
Les étudiants disposent de deux simulateurs de vol (Photo Corentin Corger)

Avec la reprise du centre de formation aéronautique d'Airways Aviation Academy / ESMA, l'Institut Emmanuel d'Alzon propose désormais une formation complète concernant les métiers liés à l'aéronautique avec l'apprentissage, le BTS aéronautique, le BAC Pro (en partenariat avec le lycée Mistral) et une mention complémentaire avec l'IUT de Nîmes. Cela concerne près de 220 élèves qui disposent désormais de locaux tout neufs au sein de la base aérienne de Garons. 

C'est lors de la rentrée 2017 qu'une formation post-bac dédiée à l'aéronautique voit le jour sur la base aérienne de Garons, lancée par l'Institut Emmanuel d'Alzon. Désormais, c'est tout un cursus complet qui est proposé dans ce secteur avec la reprise du centre de formation aéronautique d'Airways Academy / ESMA auparavant situé à Montpellier. Ce sont une quarantaine d'apprentis qui vont débarquer en octobre avec du matériel et notamment un hélicoptère "Alouette" ainsi que des moteurs. Au total, ce sont près de 220 élèves qui sont formés aux métiers de l'aéronautique, à travers : le Bac pro du lycée Frédéric-Mistral (90 élèves en 2nde, 1ère et Terminale), le BTS de l'Institut d'Alzon (60 élèves en 1ère et 2ème année) et la mention complémentaire pour la licence professionnelle avec l'IUT de Nîmes (20 élèves).

Une filière qui attire et notamment le BTS aéronautique, "on a reçu 870 demandes pour 30 places", précise le directeur de l'Institut, Yvan Lachaud. Et dans cette classe, seulement trois élèves sont Gardois, l'un d'entre eux a même quitté l'île de la Réunion pour venir étudier dans le Gard. Il n'y a que sept formations de ce type en France alors forcément les places sont chères. Avec l'arrivée d'Airways Aviation, les jeunes étudiants vont pouvoir bénéficier d'un réseau implanté à l'international. "Il y a un tel besoin de mécaniciens, bien plus que les pilotes", assure Didier Cerutti, responsable des opérations chez Airways Aviation Academy. L'année dernière le taux du réussite du BTS s'élevait à 90%.

Financé à hauteur de 2M€ par la Région

Et pour mener à bien cet apprentissage, il faut des locaux adaptés. Si l'Institut disposait d'une partie d'un hangar sur la base aérienne de Garons, cela n'était pas suffisant vu l'augmentation du nombre d'élèves. Alors, la Région Occitanie, compétente dans ce domaine, a racheté et financé les travaux de rénovation d'un bâtiment de 2 300 m2, situé juste en face, pour un montant de 2M€. Un site qui accueillait un simulateur de vol à l'époque de la base aérienne aéronavale. L'exploitation de ce lieu a peu changé puisque au rez-de-chaussée, deux simulateurs de vol ont été installés cet été avant l'arrivée d'un simulateur de maintenance. On retrouve aussi un magasin pour entreposer les pièces et une pièce destinée aux matériaux composites.

À droite, Yvan Lachaud, faisant la visite des nouveaux locaux (Photo Corentin Corger)

À noter que dans cette formation, il s'agit d'un partenariat privé/ public avec un financement partagé du matériel entre d'Alzon et le lycée Mistral. Des établissements qui peuvent aussi compter sur le soutien de l'armée qui a notamment donné 40 moteurs d'avion pour permettre aux apprentis mécanos de se faire la main dessus. Le réaménagement de l'étage vient tout juste d'être achevé avec des bureaux, des salles de classe et un espace de restauration prévu pour délivrer 70 repas par jour. "Les premiers cours ont eu lieu la semaine dernière", se réjouit Virginie Cote, directrice adjointe de l'enseignement supérieur. Des locaux tout neufs pour une filière en vogue malgré la crise du covid-19.

D'Alzon travaille sur une formation dédiée au drone

Mais malgré tout, dans le hangar utilisé depuis le début, davantage de place est souhaité pour accueillir l'Alouette de l'ESMA ainsi qu'un avion Cessna. La présence d'Olivier Fabregoul, vice-président à Nîmes métropole délégué au développement économique, a permis à Yvan Lachaud de faire part de sa volonté de s'agrandir car la gestion de ce bâtiment revient à l'Agglo. "On a aussi l'entreprise qui est installée sur ce site qui veut s'étaler", annonce l'élu à propos de ce manque de place. "On a qu'à faire 50/50", propose le directeur de d'Alzon. Un échange qui illustre la difficulté de trouver des locaux vides sur cette base de Garons. Surtout qu'il est impossible de construire de nouveaux hangars à cause d'une espèce d'orchidée protégée.

Outre l'aéronautique, d'Alzon vient de lancer une formation en imagerie médicale qui a entraîné 1 200 dépôts de dossier pour 27 élèves retenus. Désormais, le projet que porte Yvan Lachaud est d'ouvrir une formation en contrat d'État dédiée au drone, cursus qui n'existe pas encore. Un dossier lourd et long pour qu'il aboutisse, mais l'ancien député garde espoir.

Corentin Corger

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité