A la uneActualitésEconomieGardInsolitePolitiqueVidéo

ÇA RESTE ENTRE NOUS Les indiscrétions de la semaine

C'est dimanche. Il est 12 heures. Place à la coulisse politique gardoise !

L'esbroufe ou la dictature ? Les élections à la Chambre de commerce et d'industrie sont à chaque fois un moment très savoureux qui finit régulièrement devant le tribunal. Administratif souvent, mais quelques fois devant le tribunal judiciaire. Il y a par contre quelque chose qui ne change pas depuis tant d'années, c'est l'élection sur le même thème : tous contre Éric Giraudier. Enfin tous... Ceux qui osent à visage découvert. Ils en ont la plupart du temps pour leur argent... La seule fois où un opposant est arrivé à tenir tête au représentant des chefs d'entreprise, c'est Henry Douais. Le temps d'un mandat... Ensuite, Éric Giraudier a récupéré son fauteuil de président de la CCI. Cette fois-ci, pour sa réélection, il devrait avoir encore moins de difficultés. Philippe Broche, président de la délégation de la CCI à Bagnols, allié d'Éric Giraudier hier, s'estime en capacité de le défier aujourd'hui. Mais il a encore un peu de mal à mettre de l'essence dans la machine. Avec son acolyte Jean-Pierre de Faria, maire de Saint-Ambroix, ils sont pourtant persuadés de réussir un coup de poker extraordinaire et de rafler la mise en novembre. Tous les coups sont donc permis y compris d'annoncer des soutiens ici ou là, et même là où il n'y en a pas. De tenter de convaincre sans faire aucune proposition sauf celle de sortir le Nîmois des bureaux de la rue de la République, à Nîmes. En quelque sorte, la stratégie du vide. Comme leurs deux sièges, qui le sont restés longtemps ces dernières années aux différents bureaux et assemblées générales de l'instance économique gardoise. Y compris au plus fort de la crise sanitaire et du confinement, quand les commerces non-essentiels étaient fermés. Passons. Le plus important, c'est maintenant. On va de toute façon très rapidement avoir le fin mot de l'histoire. La partie de poker menteur pourrait en effet s'arrêter aussi vite qu'elle a commencé. Éric Giraudier a déjà déposé sa liste le premier jour de l'ouverture des dépôts. Elle comporte des personnalités de tous les territoires du Gard, même d'Alès, même de Bagnols. Jeudi prochain, à midi au plus tard, il faudra donc que ses opposants aient couché à la préfecture du Gard, les 55 noms des chefs d'entreprise du département prêts à aller au combat contre le président sortant. Dont 37 originaires de Nîmes. Sur les 42 000 entreprises du Gard, le duo ne devrait pas avoir trop de mal. Et il faut l'espérer. Car l'objectif est bien entendu de challenger Éric Giraudier, qui est loin d'être parfait. Sans compter que sans opposition aucune, c'est le risque de laisser une CCI sans contrôle. La démocratie représentative est donc là pour cela. Pour rappeler aussi que l'on n'est jamais propriétaire à vie de son siège électif sauf dans les dictatures. Ou à Nîmes ?

Des missions révoquées par Fournier. Devant tout un parterre d'élus invités à Nîmes métropole pour la rentrée, Franck Proust, le président, avait pris soin de mettre les petits plats dans les grands. Et de faire quelques annonces. Notamment de nouvelles missions pour des élus de la ville de Nîmes, pensant probablement faire plaisir à son mentor, Jean-Paul Fournier. L'adjointe Dolorès Orlay-Moureau notamment n'a pas pu se réjouir trop longtemps. Apprenant ces nominations, le maire de Nîmes a convoqué immédiatement Franck Proust pour lui faire part de sa désapprobation. En effet, le président de l'Agglo nîmoise pensait que les temps avaient changé. Et non Francky, tu le sais bien. Tu as une idée qui concerne des élus de Nîmes ? Tu vas d'abord demander l'autorisation à Jean-Paul et à Gérardo...

La ville de Bagnols représentée à l'Association des maires de France. Un mois après sa déclaration de candidature à la présidence de l’Association des maires de France, Philippe Laurent (UDI) constitue sa garde rapprochée. Et on apprend que le maire de Bagnols-sur-Cèze, Jean-Yves Chapelet, a intégré sa liste. Une liste qui affrontera celle du maire de Cannes, David Lisnard, soutenu par le président sortant, François Baroin. Réponse attendue après le vote des maires, à la mi-novembre.

Et le Contrat de sécurité intégrée ? Après un été sans nouvelle particulière, en ce mois de septembre, on se pose la question de savoir où en est le Contrat de sécurité intégrée de la ville de Nîmes qui devait être signé rapidement avec l'État ? "Ça va s'accélérer", dit-on en haut lieu... Espérons-le ! Jean Castex, le Premier ministre, Gérald Darmanin, ministre de l'Intérieur, s'étaient déplacés dans la capitale du Gard pour annoncer des renforts et un pacte avec la Ville voilà plusieurs mois maintenant. Pour le moment, selon nos informations, quelques points bloquent encore. Notamment les effectifs de police finalement envisagés par l'État et les moyens alloués par la mairie de Nîmes en comparaison. Il faut dire que dans la stratégie gagnant-gagnant de ce pacte, Jean-Paul Fournier et ses équipes n'ont pas envie d'être les grands perdants ou les dindons de la farce d'une belle communication pré-présidentielle !

Sur la 1, Fournier veut une femme. Après l'hypothèse Laurent Boissier, l'adjoint aux sports ; puis Xavier Douais en charge du tourisme ; au cabinet du maire de Nîmes, on voudrait finalement mettre une femme face à Françoise Dumas sur la 1e circonscription en vue des Législatives 2022. Et c'est le nom de Claude De Girardi qui revient avec insistance. Celle qui a perdu avec Laurent Burgoa en juin dernier lors des Départementales est en train de retrouver pas mal d'activités. Elle remplace déjà Marc Taulelle à Nîmes Métropole et pourrait donc concourir pour l'Assemblée nationale l'année prochaine.

Une Gardoise intègre le cabinet politique de Delga. La directrice du développement économique et de l'emploiAgglomération du Gard rhodanien, Emily Pagès, est sur le départ selon nos informations. Celle qui avait dirigé le cabinet de l'ex-président du Département du Gard, Damien Alary, avant de rejoindre le territoire de Bagnols va bientôt faire ses valises. Elle va intégrer le cabinet de la socialiste Carole Delga, la présidente de la Région Occitanie pour s'occuper des affaires du Gard. Une belle promotion et un retour au bercail pour celle qui a gardé une fidélité à son parti, le PS. Tout le contraire de son désormais ex-président, Jean-Christian Rey, macroniste de la première heure...

L'ancien maire de Montpellier devient dentiste à Beaucaire ! Il y a un peu plus d’un an, le maire sortant de Montpellier, Philippe Saurel, battait campagne pour sa réélection. Malgré ses efforts, l’ex-socialiste a échoué face au candidat PS, Mickaël Delafosse. « Le lendemain, je me suis retrouvé sans boulot. Je me suis inscrit à Pôle emploi », raconte l’intéressé. Chirurgien-dentiste, Philippe Saurel reprend alors une activité à Montpellier, puis au centre dentaire de Beaucaire où il exerce le mardi et mercredi. La politique, l’ancien édile ne l’a pas arrêtée : « Le problème, c’est que les conseils municipaux de Montpellier s’organisent maintenant en journée, je ne peux pas y participer puisque je travaille ». Il devrait tenter sa chance à Beaucaire dans quelques années...

Dumas oublie d'appeler. En déplacement dans le Gard Rhodanien pour la cérémonie d’hommage aux harkis ce week-end, Françoise Dumas n'a pas prévenu les élus du territoire de sa présence. Ni les élus locaux, ni le député Anthony Cellier. Une attitude qui n'agacerait pas si la députée n'était pas coutumière du fait. "Elle est hautaine, pense qu'elle est déjà ministre. Va falloir qu'elle revienne aux réalités car elle n'est pas du tout sûre de s'imposer une troisième fois l'année prochaine." Le plus grave dans tout cela, c'est que ces propos sont tenus par un membre de La République en marche...

Un directeur de cabinet pour Pierre Martinez. L'information sera officialisée la semaine prochaine au conseil communautaire de Petite Camargue. Rodolphe Teyssier, directeur de cabinet de l'ancien président Jean-Paul Franc, rétrogradé directeur de la communication et du protocole suite à l'élection d'André Brundu il y a un peu plus d'un an, démissionne de la CCPC. Il rejoindra Pierre Martinez début novembre pour occuper le poste de directeur de cabinet. Un renfort important pour celui qui est à la fois maire de Sommières, président du PETR Vidourle Camargue, de l'EPTB Vidourle et de la communauté de communes Pays de Sommières.

Bonsoir le Gard distingué et de retour. Jeudi dernier à Alès, la rédaction d'ObjectifGard était nominée dans trois catégories aux Trophées des initiatives du Club de la Presse et de la Communication du Gard. Bonne nouvelle pour votre journal qui a remporté le trophée Audiovisuel Presse pour l'émission Bonsoir le Gard. Une distinction de toute la profession et des adhérents du club qui ont voté pour cette émission TV d'informations en direct unique dans le Gard. Une émission de retour d'ailleurs demain lundi 27 septembre 2021 à 18 heures 30. Découvrez en vidéo les principales nouveautés : 

 

La rédaction

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité