A la uneActualitésBagnols-UzèsEnvironnement

FAIT DU SOIR Une nouvelle offre sportive et touristique lancée autour de Rochefort-du-Gard

Le réseau local d'espaces de sites et d'itinéraires a été inauguré ce samedi à Rochefort-du-Gard (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Qu’on se le dise, le Gard est le LE département du tourisme pleine nature. Rochefort-du-Gard le démontre avec une offre unique : 270 kilomètres de sentiers balisés mis en réseau avec les communes voisines, un site d’escalade de 160 voies et un parcours de course d'orientation avec plus de cent balises. Rien que ça. 

Une offre riche, fruit d'un travail commun sous la maîtrise d’ouvrage, et c’est une première, d’une commune, et pas des plus grosses : Rochefort-du-Gard. Le travail a été initié en son temps par l’adjoint Maurice Savary, et a été poursuivi pour arriver à cette finalité. « Il aura fallu de la constance et de la patience, sept ans de travail », rappelle le maire de Rochefort, Rémy Bachevalier, dont la commune est couverte pour un tiers par de la forêt. 

Le temps nécessaire pour mettre en réseau les sentiers des différentes communes en travaillant de concert avec Villeneuve, Les Angles, Roquemaure et l’Agglo du Gard rhodanien pour sa partie sud, mais aussi avec le Département, l’Office national des forêts, Gard tourisme et de nombreuses associations et créer un nouveau Réseau local d’espaces sites et itinéraires. Ce réseau, long de 270 kilomètres de sentiers, fait l’objet d’un tout nouveau cartoguide sorti officiellement ce samedi et vendu au prix de 5 euros. 

Le Gard compte désormais 27 cartoguides distribués dans les offices de tourisme locaux, les magasins spécialisés et sur le portail tourismegard.com, pour un maillage unique en France de « près de 10 000 kilomètres de sentiers de randonnée qualifiés », précise Frédéric Delhoume, responsable sport et nature au service attractivité et patrimoine naturel du Conseil départemental. Le Gard rhodanien compte quant à lui trois cartoguides, de quoi « mettre en lumière la richesse environnementale et patrimoniale du territoire et sa dimension oenotouristique », affirme la maire de Saint-Victor-la-Coste et conseillère communautaire à l’Agglo du Gard rhodanien, Véronique Herbé.

Le label Gard pleine nature en train d'être apposé sur la signalétique à Rochefort-du-Gard (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

L’Agglo voit aussi dans ce projet commun avec sa voisine du Grand Avignon une manière de « développer le ‘slow tourisme’, qui est un élément essentiel du tourisme durable. » Et aussi matière à poursuivre le travail commun « pour proposer une offre touristique large, les touristes ne connaissent pas les frontières administratives », ajoute Véronique Herbé. « C’est un bel exemple d’action mutualisée réussie », soulignera pour sa part le vice-président de Gard tourisme, Fabien Cruvellier. 

Découvrir le territoire autrement

Et ça marche : à peine commercialisé, le cartoguide des Côtes du Rhône gardoises « se vend comme des petits pains », avance Fabien Cruvellier, ravi d’avoir avec ces supports, mais aussi le site rando.gard.fr et l’application mobile du même nom « un véritable outil d’attractivité touristique qui permet de construire son itinéraire à la carte. » « Il y a une vraie attente, c’est un succès considérable », affirme pour sa part Rémy Bachevalier.

Un parking a été aménagé sur le site d'escalade de Rochefort (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Outre ce réseau local de sentiers balisés, Rochefort-du-Gard accueille le site d’escalade Roca Fortis de plus de 160 voies et tous niveaux pour lequel la commune a aménagé un parking, mais aussi un espace sport et orientation, « Azimut 30650 », une des trois courses d’orientation du département. Le principe est simple : vous vous procurez le guide (5 euros, comme le cartoguide), et vous avez neuf parcours différents à emprunter pour trouver les quelque 76 balises et terminer la course. De quoi découvrir le territoire autrement. 

Tout ça labellisé Gard pleine nature, qui garantit le respect de certains critères, mais aussi l’entretien des différents parcours. L’investissement global est de 245 000 euros, soutenu à hauteur de 127 000 euros par le Département et 13 600 euros par Gard tourisme. Le prix à payer pour profiter au mieux de ce que Rémy Bachevalier qualifie de « poumon vert du Grand Avignon. » 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

32 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité