A la uneActualitésNîmesSociété

FAIT DU JOUR Le retour de la Comédie à Nîmes : une note festive et nostalgique

Nicolas Delprat et Marc Giner rouvrent les portes de la Comédie au 28 rue Jean-Reboulà Nîmes. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Plongé dans le noir depuis 18 mois, le First Club se prépare à rouvrir ses portes. Une bonne nouvelle qui s’accompagne d’un changement de nom et de l’arrivée dans les rangs de l’équipe d’un nouveau directeur, Nicolas Delprat, le patron du Victor-Hugo.

Haut lieu festif nîmois, l’établissement situé au 28 rue Jean-Reboul ouvre un nouveau chapitre de son livre déjà bien épais, ce jeudi soir. Son histoire débute en 1990, il s’appelait en ce temps-là la Comédie et renfermait dans ses murs un restaurant et une salle de concerts. Marc Giner et Frédéric Fiaschi reprennent l’affaire en 2001 et la transforme au fil des années en bar de nuit, puis en discothèque.

La Comédie devient alors le First Club. Week-end après week-end, les soirées s’enchaînent au rythme des pas de danse sur la piste. Des DJs régionaux de belle renommée défilent aux platines, cet établissement de nuit devient un incontournable dans la Cité des Antonin. Une place d’autant plus renforcée par la disparition progressive des boîtes de nuit sur le territoire. Quand certains noircissent les pages, d’autres, comme le Joy ou le CKfé, ont été contraints de fermer le livre.

Le First Club en 2020 juste avant la fermeture imposée et liée à la crise sanitaire. (Photo : Le First Club)

Passons très vite les chapitres pour en arriver à celui de la crise sanitaire. « Ça a été une période très compliquée physiquement, moralement, mentalement. J’en ai passé des nuits blanches« , confie Marc Giner. Le co-gérant du First Club ne parle pas là de moments festifs, mais de ces heures où il passait son temps à calculer. « Car même si nous avons eu des aides, elles ont mis six mois à arriver. Nous avons donc été obligés de contracter un PGE (Prêt garanti par l’État, Ndlr). »

Une perfusion qui a permis à l’établissement d’assumer ses charges, mais une dette aussi qu’il faudra rembourser dès 2022. Certains gérants d’établissement de nuit en France n’ont pas pu – ou pas voulu – vivre avec cette épée de Damoclès sur leur tête. « Quelque 300 boîtes ont fermé suite au covid« , insiste Marc. Le duo du First a pu tenir jusque-là, faisant le choix de rester fermer cet été alors que les discothèques étaient autorisées à ouvrir dès le 9 juillet. Mais les contraintes imposées – port du masque et jauge assise obligatoires – ne l’ont pas convaincu de lever le rideau.

« On ne voyait que Nicolas pour prendre la suite »

Ainsi, la boule à facettes du First n’a plus brillé pendant 18 mois. Un laps de temps consacré à la réflexion. « L’âge avançant, je pensais passer le flambeau« , explique celui qui fêtera prochainement ses 60 ans. Et le même de poursuivre joignant son associé à ses propos : « On ne voyait que Nicolas pour prendre la suite. Un vrai Nîmois, un homme qui fourmille d’idées, c’est une machine de guerre en matière d’organisation de soirées. »

Au fil des discussions, le trio trouve un accord, Nicolas Delprat, le patron du Victor-Hugo, une véritable institution à Nîmes, prend la direction de l’établissement, tandis que Marc et Frédéric en restent, pendant un an au moins, les propriétaires. Les conditions d’accueil du public se limitant désormais à la présentation du pass sanitaire, les trois Nîmois ont décidé de rouvrir ce jeudi les portes de la discothèque qui devient pour l’occasion La Comédie.

Nicolas Delprat et Marc Giner rouvrent les portes de la Comédie au 28 rue Jean-Reboul à Nîmes. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

« L’objectif est de garder l’ambiance festive de ce lieu, de rappeler des souvenirs à ceux qui ont connu La Comédie d’avant et d’en faire un incontournable de deuxième partie de soirée, après la fermeture des bars« , explique Nicolas, 43 ans. Le représentant des cafetiers à l’Union des Métiers et des Industries de l’Hôtellerie du Gard, prévoit d’ailleurs d’associer l’ensemble de ses confrères à l’occasion de « soirées before ». Comme avant, les trois associés feront appel à des DJ’s régionaux, tels que Mr. Blacky, James Mac, Jason Bosc ou encore et entre autres Capi. La recette est bien élaborée, reste à savoir si la mayonnaise prendra. Tous les (bons) ingrédients semblent en tout cas être réunis.

Stéphanie Marin 

Ouverture à compter de ce 30 septembre, du jeudi au samedi de 23h à 6h. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité