A la uneNîmesSports GardUSAM

USAM Dans le coup pendant 38 minutes, Nîmes finit par céder face à l’ogre parisien

Jakobsen a été mis en échec au tir en première période. (Photo USAM)
Guigou se démène face à la défense parisienne. (photo USAM)

Ce samedi au Parnasse, l'USAM recevait le PSG Handball dans une salle pleine à craquer. Après un début de saison parfait ponctué de quatre succès en autant de matches de championnat et des qualifications pour les 1/4 de finale de la Coupe de la Ligue et de la phase de poules de la Ligue européeene, les Nîmois ont tenu la dragée haute pendant 38 minutes à l'ogre parisien, septuple champion de France en titre. Mais les hommes de Franck Maurice ont fini par craquer en milieu de seconde période pour s'incliner largement (25-32). 

C'est en l'absence de cinq de ses joueurs, tous blessés, que l'USAM débute ce choc au sommet. Sans les demi-centres Nyateu, Minel et Gallego, ce sont Hesham et Guigou qui ont la lourde tâche d'animer le jeu des Nîmois. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que l'entame est difficile. Emmené par la vitesse de Steins et Keita, Paris se met trop facilement en position de tir et se détache déjà (1-4, 4e). Les Verts redressent peu à peu la tête mais le pivot Jakobsen, pourtant très disponible, est par deux fois mis en échec.

Les Nîmois restent à distance (5-7, 11e) mais sont cette fois bien dans leur match. Gérard aussi. Survolté par les sifflets du Parnasse, le portier parisien met à deux reprises Sanad en échec, sur jet de 7 mètres et sur contre attaque. Heureusement pour les Gardois, Desbonnet n'est pas en reste et enchaîne lui aussi les parades. Les deux équipes se rendent coup pour coup et l'écart est stabilisé (9-11, 20e).

C'est le moment choisi par l'entraîneur parisien, Raul Gonzalez Guitierrez, pour changer l'ensemble de son équipe. Seule exception, Gérard poursuit son show dans les cages avec 50% d'arrêts. De quoi permettre au PSG- qui peut compter sur un Hanssen chirurgical aux jets de 7 mètres (3/3) - de prendre trois longueurs d'avance à la pause (13-16, 30e). Avec un seul penalty marqué pour quatre tentatives, et quatre échecs au tir pour ses pivots, Nîmes peut nourrir des regrets après avoir clairement fait jeu égal avec l'ogre parisien.

Les arrêts de Desbonnet n'ont pas suffit. (Photo USAM)

Au retour des vestiaires, Franck Maurice lance Mathieu Salou qui enchaîne trois buts en trois minutes et relance le match (18-19, 35e). Les 3 500 supporters présents dans les gradins s'enflamment. Mais alors qu'Acquevillo s'arrache au bord du refus de jeu pour obtenir un penalty, Gérard glace une nouvelle fois le Parnasse en repoussant la tentative d'Hesham. L'un de ses neuf échecs de l'arrière égyptien est sans doute celui de trop pour des Usamistes émoussés qui - malgré un Desbonnet toujours performant -  encaissent un 7-0 dans la foulée (20-28, 47e).

En dix minutes, Paris a plié le match. À la faveur d'une exclusion temporaire de Kristopans, Nîmes a l'occasion de relancer un peu la machine et Tobie marque dans le but vide. Dans la foulée, Sanad est en position idéale pour l'imiter mais rate inexplicablement le cadre. Malgré la très belle partie de Desbonnet (18 arrêts), Paris maîtrise et ne sera plus rejoint. Comme un symbole, Sanad rate le dernier penalty du match. Nîmes tombe les armes à la main pour la première fois de la saison.

Boris Boutet

 

Lidl Starligue. 5e journée. Salle : Parnasse. Spectateurs : environ 3 500. Arbitres : M.M Carmaux et Mursch. USAM Nîmes Gard 25-32 Paris SG. Mi-temps (13-16). Deux minutes à Nîmes :  Sanad (17e), Acquevillo (22e) Deux minutes à Paris : Prandi (24e), Toft Hansen (47e), Kristopans (53e)

USAM : Desbonnet (18 arrêts sur 48 tirs), Paul (1 arrêt sur 3 tirs); Poyet (0/1), Derisbourg, Rebichon (1/2), Jakobsen (1/4), Gibernon, Dupuy, Hesham (4/13), Guigou (2/3), M.Salou (3/8), Tobie (3/5), Acquevillo (4/6), Joblon, Sanad (7/12). Entraîneur : Franck Maurice.

Paris SG : Gérard (17 arrêts sur 40 tirs), Genty ; Steins (1/2), Ntanzi, Keita (3/4), Kristopans (1/2), Kounkoud (0/1), Sole (1/3), Toft Hansen (0/1), Remili (6/13), Grebille (4/4), Syprzak (1/2), Karabatic L. (4/4), Hanssen (6/8), Karabatic N. (1/3), Prandi (4/6). Entraîneur : Raul Gonzalez Guitierrez. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité