Bagnols-UzèsCultureÉducation

VILLENEUVE-LÈS-AVIGNON Le lycée Jean-Vilar, point de départ d’un ambitieux projet autour du théâtre

Ce jeudi matin, à l'issue de la représentation d'Andy's Gone, au lycée Jean-Vilar de Villeneuve (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Quand on porte le nom de Jean Vilar, le créateur du plus célèbre festival de théâtre du monde, le Festival d’Avignon, le spectacle vivant, c’est important. Ainsi, le lycée de Villeneuve accueillait ce jeudi la compagnie Adesso e Sempre, pour le lancement d’une résidence de territoire ambitieuse menée avec le festival Villeneuve en Scène. 

C’est une salle de réunion banale du lycée. Tout juste les vitres ont été cachées, un H lumineux disposé, des carrés de moquette posés au sol où d’étranges inscriptions ont été tracées à la craie rouge. C’est ici que les 53 élèves de spécialité et d’option théâtre du lycée Jean-Vilar ont vu les deux premières parties de la pièce Andy’s Gone, une libre évocation d’Antigone proposée dans un dispositif immersif avec des casques audio signée de la compagnie Adesso e Sempre, d’après un texte de Marie-Claude Verdier. 

Et ce dans le cadre de la résidence de territoire de la compagnie, réalisée avec le festival Villeneuve en scène à l’initiative de son directeur artistique Brice Albernhe, qui a programmé la compagnie l’été dernier. La pièce a donc été jouée au collège du Mourion de Villeneuve ce lundi, et donc au lycée ce jeudi. « C’est le point de départ physique de la résidence avec les premières représentations », explique le chargé des résidences pour le festival Villeneuve en scène Robin Teral. Le travail a réellement démarré en janvier, et des créations numériques, sur YouTube et Twitch ont déjà été proposées. 

Mais là c’est différent, puisque le festival a noué des partenariats avec plusieurs établissements, outre le Mourion et Jean-Vilar : le collège Claudie-Haigneré de Rochefort-du-Gard, le collège Roumanille d’Avignon et des centres sociaux comme Tôtout’Arts, aux Angles, et celui de la Croix des oiseaux, toujours à Avignon. L’idée est d’y proposer des représentations, mais aussi des ateliers à partir de la Toussaint. Ces ateliers, ouverts à tous les 14-25 ans du Grand Avignon, auront pour but de travailler sur une websérie issue d’Andy’s Gone. « Il y aura des jeunes qui joueront dans la websérie, d’autres qui apprendront le cadrage, d’autres la prise de son », note Robin Teral. L’idée est de « prolonger le lien qu’ils ont pu avoir pendant la représentation », explique le metteur en scène de la compagnie Julien Bouffier. 

Parallèlement, la compagnie sera en résidence de création à la Chartreuse de Villeneuve en février prochain, en présence notamment de l’autrice Marie-Claude Verdier, pour créer le troisième volet d’Andy’s Gone. L’équipe va donc rester sur place, ce qui lui permettra de garder le contact avec les jeunes du territoire. Précisons qu’elle est rompue à l’exercice, puisque les deux premiers volets d’Andy’s Gone ont été créés dans des collèges, d’abord dans l’Hérault, puis dans celui de Remoulins. 

Les représentations comme celles de jeudi du lycée sont aussi un temps d’échanges. « Avec ce spectacle, il y a un rapport avec tous les publics, quelque chose qui se passe, une envie de dialogue », affirme le metteur en scène. Et de fait, les lycéens ne manquent pas de questions à poser au metteur en scène et à ses deux actrices à l’issue de la représentation, ce qui présage une résidence de territoire réussie. 

Et aussi pour le lycée : « dans l’enseignement du théâtre il y a aussi l’école du spectateur, avec l’obligation de voir un certain nombre de spectacles », note leur enseignante Geneviève Lepage, ravie de voir le théâtre venir au lycée alors que c’est habituellement l’inverse. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Les inscriptions pour les ateliers sont d’ores et déjà ouvertes ici. 

Thierry Allard

34 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité