A la uneActualitésEconomieEnvironnementGardPatrimoinePolitique

ÉDITORIAL Carole Delga, des paroles et des actes pour les sinistrés du Gard

Photo DR Objectif Gard
La présidente socialiste de la Région, Carole Delga (Photo DR Objectif Gard)

Lors de l'Assemblée plénière hier, jeudi 21 octobre 2020, la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga, a soumis au vote des élus une aide exceptionnelle pour soutenir les sinistrés gardois et héraultais. Elle a été adoptée à l'unanimité. Ce n'est pas la première fois que Carole Delga sort le chéquier pour venir au secours des entreprises, des catégories professionnelles et même des jeunes, en situation de précarité et de crise. On s'en souvient parfaitement pendant la crise sanitaire avec l'achat considérable de masques pour pallier les carences de l'État. Elle avait pris l'engagement d'aider les sinistrés à hauteur de 14 millions d'euros le 17 septembre dernier lors de son déplacement sur nos terres, soit quelques heures à peine après la tempête qui s'abattait sur le Gard. On peut dire qu'elle a tenu parole. Et surtout, n'a pas perdu de temps. Pendant que certains se lamentent, réclament des solutions sans en apporter, critiquent tout, d'autres sont dans le concret... Cela manque un peu dans le Gard d'ailleurs. Prenons le Département du Gard qui n'a pas prévu aujourd’hui lors de la séance publique du conseil départemental de venir aussi apporter son concours. En tout cas, pas de trace de ça dans le déroulé des actions transmis à la presse en amont. Il faut dire que Françoise Laurent-Perrigot, la présidente, a renforcé sa contribution au SDIS, en première ligne pendant les intempéries. Mais un geste même symbolique aurait été probablement apprécié. « Être là, c'est d'abord être capable de réagir et de répondre à l'urgence, à la souffrance, et parfois au sentiment d'abandon », a déclaré Carole Delga hier. La Région a certes plus de moyens et de latitude économique. Elle pourra plus rapidement rénover les bâtiments scolaires comme à Nîmes au lycée Gaston-Darboux ou encore à Rodilhan au lycée agricole Marie-Durand. Sans compter sa capacité d'investir pour anticiper les risques. À Nîmes, elle mobilisera par exemple 600 000 € pour retenir l'eau en amont de la ville et ainsi protéger les 56 000 habitants résidant en zone inondable. Des actions loin d'être des gouttes d'eau dans un océan de risques. La présidente mesure parfaitement l'enjeu. Les invisibles sont silencieux sauf dans les urnes. À quelques mois d'une échéance suprême, Carole Delga, n'oublie pas non plus de se rappeler à notre bon souvenir.

Abdel Samari

Abdel Samari

Créateur d'ObjectifGard, je suis avant tout passionné par les médias et mon département. Ce qui me motive chaque jour : informer le plus grand nombre sur l'actualité du Gard ! Pari tenu ?

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité