A la uneFaits DiversGardJusticeNîmesSanté

NÎMES Injections d’acide hyaluronique sur des patients : le procureur réclame la mise en examen de la polyclinique

Photo d'illustration OG

C'est un tournant dans ce dossier débuté en février 2018 avec l'arrestation et la mise en examen d'un médecin gastro-entérologue. Après plus de trois ans de procédure, et alors que les investigations étaient sur le point de se conclure, le procureur de Nîmes vient de réclamer la mise en examen de la polyclinique Grand Sud à Nîmes.

Cette mise en examen tardive était l'objet d'une audience publique qui s'est déroulée mercredi 20 octobre devant la chambre de l'instruction de Nîmes. Le procureur rejoint les conclusions de Me Baptiste Scherrer, avocat du médecin mis en cause, qui avait déjà demandé sans l'obtenir la mise en examen de la clinique nîmoise où étaient effectuées les interventions médicales du spécialiste incriminé depuis trois ans et demi. Les avocats des victimes avaient également sollicité la même chose sans l'obtenir. Les avocats avaient été déboutés de leurs demandes pour un problème de procédure pénale, car seul le procureur peut demander la mise en examen d'une personne ou d'une entité. La cour d'appel de Nîmes doit donc trancher et dire dans les prochains jours si elle fait droit à cette demande du procureur concernant la mise en examen de la polyclinique.

Ce mercredi l'avocat général a soutenu cette mise en examen et, Me Baptiste Scherrer, présent à l'audience, a appuyé cette demande. Me Alexandre Zwertvaegher souhaite également la même chose pour des victimes du praticien. Rappelons que cette affaire a débuté sur le plan judiciaire en février 2018 avec l'interpellation, puis la mise en examen du médecin gastro-entérologue.

Maître Scherrer, avocat d'un médecin mis en examen pour avoir injecté un produit non reconnu par les autorités sanitaires dans le ventre de ses patients

"Il se fait lyncher médiatiquement parlant, il se fait massacrer professionnellement, mais il ne sera pas le seul mis en examen dans ce dossier. Il y a d'autres responsables", affirmait déjà il y a trois ans lors d'une audience publique, le pénaliste Baptiste Scherrer, avocat du médecin gastro-entérologue mis en examen depuis le mois de février 2018... Ce dernier est suspecté d'avoir injecté à 515 patients de l'acide hyaluronique lors d'interventions pratiquées sous anesthésie générale à la polyclinique Grand Sud. Ces interventions devaient, selon le médecin, faire maigrir ses patients. "Je ne vois pas pourquoi seul ce médecin devrait être mis en cause, alors que tout le monde était au courant", avait complété lors de la même audience publique Me Hervé Poquillon, le second conseil du médecin mis en examen à Nîmes pour "escroquerie" au préjudice des organismes sociaux, mais aussi pour "blessures involontaires" et "tromperie présentant un danger pour la santé humaine".

La chambre de l'instruction de Nîmes rendra son arrêt dans quelques jours...

Boris De la Cruz

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité