A la uneActualitésAlès-CévennesEconomiePatrimoineVidéo

FAIT DU SOIR Effervescence au Vigan pour la Foire de la pomme et de l’oignon doux

Une place du marché noire de monde ce dimanche 24 octobre au Vigan. (Photo Corentin Migoule)

Annulée l'an dernier comme la plupart des grands événements gardois, la 27e Foire de la pomme et de l'oignon doux du Vigan a tenu toutes ses promesses. Profitant d'une météo favorable en ce dimanche d'automne, les visiteurs ont été plusieurs milliers à arpenter les allées d'un marché étendu.

"Il y a un monde fou", "ça bouchonne", "on aurait dû venir plus tôt". Autant de phrases entendues ce dimanche à l'occasion de la 27e Foire de la pomme reinette et de l'oignon doux du Vigan. Annulé l'an dernier comme la plupart des grands événements gardois, ce marché géant qui réunit 90 exposants a tenu toutes ses promesses. Profitant d'une météo favorable en ce dimanche d'automne, les visiteurs ont été nombreux à arpenter les allées de la foire dès son ouverture, peu après 9 heures du matin.

Et beaucoup ont fait escale devant la pyramide géante (4 mètres) d'oignons doux et de pommes pour une photo de l'édifice maraîcher. Une structure érigée au beau milieu de la foire, devant le cinéma Le Palace, par les employés de la coopérative Origine Cévennes, coorganisatrice d'un événement qu'elle ne manquerait pour rien au monde.

L'une des stars de la journée érigée à l'entrée de la foire. (Photo Corentin Migoule)

"On vient là pour exposer les produits et valoriser notre savoir-faire", a prévenu Gaëtan Reilhan, président de la cop', qui vendait ses oignons doux par filets de cinq kilos ce dimanche. En raison d'un gel printanier d'une ampleur inédite et dont on connaît désormais les conséquences pour la filière agricole et viticole, la récolte 2021 de la pomme reinette s'avère "un peu triste", avec des fruits "de petite taille".

Il n'en est rien pour l'oignon doux présent en abondance sur les étals de ce marché géant à ciel ouvert. "On a eu un printemps humide, un été sec et chaud, donc des conditions idéales pour que l'oignon puisse achever son bulbage", apprécie Gaëtan Reilhan. Et d'ajouter : "On a obtenu de gros oignons, un bon rendement, et plus de 2 500 tonnes à commercialiser." Une belle année pour la coopérative qui s'est ainsi approchée de son record établi en 2017 (2 700 tonnes), et qui continuera d'irriguer en oignons doux l'essentiel de la grande distribution gardoise et bien au-delà.

Longue file d'attente pour déguster le savoureux taureau de Camargue. (Photo Corentin Migoule)

Les deux "stars" de l'événement n'étaient pas les seuls mets qui composent le terroir gardois présents sur site. Miel, châtaigne, charcuterie et pélardon ont aussi fait le bonheur des visiteurs, qui ont par ailleurs apprécié à leur juste valeur les figues de Vézénobres, l'huile d'olive des Costières de Nîmes, et le taureau de Camargue. D'ailleurs, pour déguster ce dernier en burger servi par le snack Toro Truck, mieux valait s'armer de patience tant le stand était plébiscité à l'heure de la pause méridienne.

"On a bien fait de venir tôt, car je crois qu'on aurait eu du mal à transporter nos caisses de pommes au milieu de cette foule", a plaisanté Sylvain André, grand habitué de l'événement, invité en qualité de président de l'association des maires ruraux du Gard. "Après ces temps de Covid, ça fait plaisir de retrouver des copains qu'on n'a pas vus depuis longtemps à travers cette journée qui met l'agriculture à l'honneur", savourait le maire de Cendras.

La confrérie de l'oignon doux des Cévennes sous les ordres d'une majorette. (Photo Corentin Migoule)

Alors que le chiffre officiel n'était pas encore connu, Sylvie Arnal, maire du Vigan et aux manettes de l'organisation, s'étonnait du nombre impressionnant de visiteurs, même si "on pouvait un peu s'y attendre avec le beau temps". Même tonalité du côté du président de la communauté de communes du Pays viganais, Régis Bayle, impressionné par "l'effet de masse", semblable à celui perçu par le dernier nommé lors du record de 2009 (30 000 visiteurs), et ce malgré l'étalement inédit des stands jusqu'au parvis de la mairie.

Tandis que le groupe Coriandre assurait l'animation musicale en déambulant dans les rues du centre-ville, la confrérie de l'oignon doux des Cévennes remettait sa médaille à Sébastien Rath, heureux parrain de la 27e édition d'un événement qu'il découvrait. "D'habitude le dimanche je suis en cuisine dans mon restaurant", a justifié le maître-restaurateur du Riche, à Alès, qui n'a pas ménagé sa peine aux fourneaux pour régaler l'assistance à grand renfort de cannellonis d'oignons doux à la châtaigne.

Sébastien Rath, parrain sursollicité ce dimanche au Vigan. (Photo Corentin Migoule)

Le chef alésien, ultra-sollicité tout au long de la journée, a pris plaisir à prodiguer ses conseils à des visiteurs curieux en recherche de recettes pour sublimer leurs achats du jour. Afin de "donner du sens" à sa démarche de parrainage, Sébastien Rath en avait fait de même quelques jours plus tôt, en recevant dans son restaurant, le temps d'une matinée, six restaurateurs viganais pour une petite démonstration. La classe !

Assurément, cette 27e édition de la Foire de la pomme et de l'oignon doux fera date dans les esprits cévenols. "C'est l'une des premières grosses manifestations de l'ère Covid", faisait remarquer Sylvie Arnal. Drainant des visites extra-départementales de "gens venus de Carcassonne et de Toulouse", la manifestation cévenole a honoré une filière agricole qui fait vivre "entre 80 et 100 familles" au Vigan.

Corentin Migoule

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité