Faits DiversGardJusticeNîmes

NÎMES 9 kilomètres de course-poursuite à 160 km/h : 3 policiers blessés

(Photo d'illustration : Anthony Maurin)

" C'était une course-poursuite avec la police, je n'allais pas m'arrêter quand même !", s'exclame le chauffard qui a mis en ébullition les forces de police le 3 octobre dernier à Nîmes. "C'était un dimanche, heureusement, parce qu'en semaine on aurait pu avoir un carnage", insiste le président du tribunal correctionnel de Nîmes, Jean-Michel Pérez.

Dans le box des prévenus, on découvre un homme de 28 ans, mis en cause pour un refus d'obtempérer avec risque immédiat de mort ou d'infirmité, ainsi que pour conduite sous alcoolémie et sans assurance. Le chauffard indique, ce mardi à l'audience de comparution immédiate, qu'il n'a pas réfléchi. "Non monsieur, vous avez réfléchi et vous avez pris la mauvaise décision en refusant le contrôle", dénonce la vice-procureure qui réclame 18 mois de prison dont 6 mois avec un sursis probatoire et le maintien en détention. "Vous avez parcouru 9 kilomètres à près de 160 km/h, avec comme résultat trois policiers blessés, et deux véhicules de police endommagés. Vous avez zigzagué pour envoyer dans le décor des fonctionnaires de police", complète la représentante du parquet de Nîmes. "J'entends dans cette audience le mot chance. Il y en a eu ce jour-là de la chance pour les autres automobilistes, pour les usagers de la route, pour les policiers et pour vous", conclut la vice-procureure.

Le jeune homme, 11 mentions sur le casier judiciaire, avait déjà averti par le passé pour des faits similaires de conduite dangereuse. Le tribunal vient de mettre sa décision en délibéré dans la journée...

B.DLC

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité