Bagnols-UzèsCulture

UZÈS La nouvelle exposition de l’Ancien évêché tient toutes ses « Promesses »

Le vernissage de l'exposition "Promesses" se tiendra ce vendredi 19 novembre, de 18h à 20h, à l'Ancien évêché d'Uzès. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Depuis le 15 et jusqu’au 28 novembre, les visiteurs pourront découvrir l’exposition « Promesses » à l’Ancien évêché d’Uzès. L’association « Et alors l’art? » a invité 12 artistes à y participer, avec le soutien de la mairie, de l’office municipal de la culture, de la communauté de communes Pays d’Uzès (CCPU) et du musée Borias.

« Promesse est un mot que l’on entend beaucoup en ce moment mais dans un tout autre contexte. Ici, il revêt une dimension plus poétique, plus philosophique« , introduit Carla Van Wijck, présidente de « Et alors l’art ? » Dès que l’on monte les escaliers, on se retrouve face à une frise murale se dénommant « Créatures ». Cette oeuvre participative, initiée par Agnès Gomez, est ouverte au grand public et aux scolaires. Durant les quinze jours de l’exposition, les élèves de plusieurs écoles de la CCPU dessineront au fusain leur « créature » pour compléter petit à petit cette foule d’animaux sauvages qui pourrait bien occuper une bonne partie du mur.

Agnès Gomez a eu l’idée de cette oeuvre au cours du premier confinement où la nature sauvage s’est réappropriée temporairement les villes désertées. Orchidées sur les ronds-points, animaux dans les rues silencieuses… Alors pourquoi pas réinviter cette faune sauvage sur les murs uzétiens ?

Des artistes venant d’horizons très divers

Dans la salle suivante, il y a de quoi se sentir observé. Près de 40 personnages sont suspendus sur des voilages en maille polyester. Leur créateur, Pierre Ribou, les a surnommés « Caresses ». Car on ne peut s’empêcher de les effleurer, de les toucher en traversant la pièce. Un peu comme dans une foule. Une sensation à laquelle on s’était un peu déshabitué après plusieurs confinements et restrictions sanitaires. À travers cette installation, l’artiste veut rappeler que nous sommes avant tout des êtres sociaux et que l’enfermement a engendré un manque de contact avec nos « congénères« .

Les douze artistes choisis ont tous des techniques et des univers très différents, ce qui fait la richesse de cette exposition. Vous pourrez aussi voir le paysage très déstructuré de Michel Audouard, inspiré de la figure du Semeur de Van Gogh. Les couleurs et le pittoresque en moins. Il y a aussi les images de Sylvie Gosselin qui a photographié des arbres tout au long de la saison hivernale. Ou encore le film de 12 minutes de Geoff Levitus qui a orchestré une marche nuptiale dans un bâtiment aux antipodes d’un écrin du bonheur : un hôpital psychiatrique abandonné au coeur de la Grèce.

Chaque artiste fait découvrir sa vision des promesses. L’espoir qu’elles s’accomplissent, la certitude qu’elles s’exécutent ou la conviction qu’elles s’éteindront au fil du temps. Mais ce dont vous pouvez être sûrs, c’est que la visite vous amènera à réfléchir et à interpréter. Promis.

Marie Meunier

Le vernissage de l’exposition « Promesses » est prévu ce vendredi 19 novembre de 18h à 20h, avec un accompagnement musical de Vincent Godon. L’exposition est visible jusqu’au 28 novembre. Tous les jours de 14h à 18h et le samedi et dimanche de 11h à 18h. L’entrée est libre. Pass sanitaire et port du masque obligatoires. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité