A la uneFaits DiversNîmes

NÎMES Le centre culturel d’éducation et de formation touché par un incendie

L'incendie s'est déclaré dans une chambre située au premier étage de l'ancienne école Saint-Baudile à Nîmes. (Photo : S.Ma/ObjectfiGard)

L’incendie s’est déclaré ce dimanche en début d’après-midi dans un logement situé au premier étage du bâtiment qui abrite le centre culturel d’éducation et de formation à Nîmes. Une dizaine de résidents voisins a été évacuée par les secours.

L’incendie s’est déclaré dans un logement situé au premier étage de l’ancienne école Saint-Baudile à Nîmes. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

L’alerte a été donnée vers 14h30 ce dimanche 21 novembre. Au numéro 12 de la rue Flamande, dans le quartier Richelieu à Nîmes, d’importantes flammes et une fumée noire s’échappaient de la fenêtre d’un logement situé au premier étage d’un bâtiment. Ce dernier, l’école Saint-Baudile autrefois, abrite depuis 2016 le centre culturel d’éducation et de formation.

Une dizaine de personnes résidant dans les immeubles voisins a été évacuée. Puis les sapeurs pompiers – une vingtaine placée sous le commandement du chef de groupe le Lieutenant José Roselo – ont procédé à l’extinction du feu et ainsi évité sa propagation à deux habitations mitoyennes. Cette intervention a nécessité un important dispositif de secours dont le déploiement de la grande échelle. Une enquête a été ouverte pour déterminer l’origine de l’incendie.

La police municipale et nationale ainsi que des agents de GRDF sont également intervenus sur place pour encadrer l’action des pompiers. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Ému, Salah, le président du CCEF a assisté, impuissant, à l’opération des secours. « C’est catastrophique« , a-t-il réagi. Tandis que les soldats du feu arrosaient sans relâche la toiture de l’immeuble touché par l’incendie, l’homme se mettait à douter de l’avenir. « Est-ce qu’on va pouvoir rouvrir ? Je n’en sais rien« , se désolait-il, les yeux rivés sur son téléphone. À cet instant-là et soulagé que les dégâts ne soient que matériels, Salah cherchait à joindre son assurance. Le CCEF accueillait une soixantaine d’enfants et d’adultes et leur proposait des formations, des cours de soutien scolaire, des activités multiculturelles ainsi que des conférences inter-religions.

S.Ma 

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité