A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports GardVidéo

FAIT DU SOIR Chemin-Bas, un Nîmes à la joie de la Coupe de France

Joueurs et supporters ont fêté la victoire ensemble (photo Corentin Corger)
Les supporters ont fait une haie d'honneur aux joueurs de la JSCBA (photo Norman Jardin)

Les pensionnaires de Régionale 2, l’équivalent de la septième division, ont réalisé l’exploit de se qualifier en 32e de finale de la Coupe de France en éliminant Agde (N3) 1-0. Il reste donc deux clubs gardois encore en lice dans la compétition puisqu’après les Crocodiles, c’est la Jeunesse sportive du Chemin-Bas-d’Avignon (JSCBA) qui poursuit sa folle aventure. Retour sur un après-midi que le quartier de Nîmes Chemin-Bas n’est pas près d’oublier.

Le vénérable stade Jean-Bouin n’avait plus autant rugi de plaisir depuis bien longtemps. L’ancien antre des Crocodiles était, ce dimanche, le fief des joueurs de la Jeunesse sportive du Chemin-Bas-d’Avignon. Comme lors du septième tour, les Nîmois, qui évoluent en Régionale 2 (équivalent de la 7e division) ont renversé la hiérarchie pour s’offrir le Racing club olympique d’Agde, pourtant solide troisième de la poule Occitanie de National 3. « Maintenant on rêve d’affronter le PSG ou Marseille. Aux Costières, ce serait magnifique ! », explique le capitaine nîmois, Elias Berrahou, alors que la rencontre vient de se terminer.

Musique, pétards et feux d’artifice

Une bonne demi-heure avant le coup d’envoi, ils sont déjà plusieurs centaines à se serrer dans ce qui était jadis la petite tribune de Jean-Bouin. Alors pour se réchauffer, ils ont amené de la musique, mais aussi des pétards, et des feux d’artifice. Tout ce qui est rigoureusement interdit dans le monde lisse et aseptisé du professionnalisme. L’ambiance est chaude et c’est le but de la manœuvre : galvaniser les joueurs locaux et intimider les visiteurs. Pour peu, on se croirait revenu dans le foot pro des années 80.

Une question tout de même est sur toutes les lèvres, les Nîmois parviendront-ils à éliminer un club qui évolue à deux niveaux au-dessus ? Il faudra attendre 90 minutes pour avoir la réponse. Mais sur le terrain, la JSCBA répond présent. Elle fait même mieux en se procurant les seules occasions de la première période. Les Héraultais ne semblent pas à l’aise dans ce contexte et les Gardois ont leur chance. Solide en défense et maline en attaque, la formation nîmoise semble avoir tous les atouts pour saisir cette chance historique.

Un but gag et le stade chavire de bonheur

C’est un énorme coup de pouce du destin qui fait définitivement basculer le match en faveur des Nîmois. Alors qu’il ne reste que cinq minutes à jouer dans le temps réglementaire, Vincent, le gardien de but agathois, propulse le ballon dans ses filets alors qu’il ne présentait aucun danger (1-0, 85e). L’incroyable se produit, Nîmes est aux commandes et avec toutes leur volonté les joueurs de la JSCBA ne lâchent rien. Agde n’a pas les armes pour stopper une telle envie et l’arbitre soulage les 500 supporters qui exultent. « C’est incroyable ! », jubile le milieu de terrain Abdou Diallo.

« On veut Marseille, PSG ou Nîmes Olympique ! »

Une explosion de joie comme seule la Coupe de France peut en offrir envahit le stade Jean-Bouin. Le portail de la pelouse s’ouvre et les fans de la JSCBA retrouvent les joueurs pour communier et fêter cet exploit. « Tout ça, c’est pour eux ! », explique le défenseur central Mamoudou Guirassy. « On veut Marseille, PSG ou Nîmes Olympique ! », expriment certains supporters ivres de joie. Car à partir des 32e de finale, les équipes de Ligue 1 entrent dans la compétion. Un parcours qui, avec les dotations de la FFF (Fédération française de football), fera du bien aux finances d'un club amateur qui ne roule pas sur l'or.

« Incroyable, un truc de fou. Je n’ai pas dormi de la nuit ! »

Les Nîmois en profitent et ils l’ont bien mérité, à l’image d'Abdel Laaraj, qui a écumé le côté gauche « C'est incroyable, un truc de fou. Je n’ai pas dormi de la nuit ! » C'est la première fois de son histoire que le Chemin-Bas atteint un tel niveau et il lui reste encore quelques heures pour rêver aux stars du football français. Ce lundi à 19h, le hasard désignera le futur adversaire de la JSCBA et peu importe l’équipe qui sortira : les Nîmois sont bien décidés à renverser des montagnes !

Norman Jardin

Le parcours en Coupe de France de Nîmes Chemin-Bas :

2e tour : Besseges Saint-Ambroix (D2) – NCB (R1) 2-3, 3e tour : Garons (D2) – NCB (R1) 2-6, 4e tour : NCB (R2) – Le Grau-du Roi 1-1 (R3) (4-2), 5e tour : Saverdun (R3) – NCB (R2) 0-0 (3-4), 6e tour : Uchaud (R2) – NCB (R2) 1-1 (5-6), 7e tour : NCB (R2) – Frontignan (R1) 0-0 (5-3) et 8e tour : NCB (R2) – Agde (N3) 1-0.

Retrouvez le commentaire audio de l'intégralité du match : 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité