A la uneNîmesNîmes Olympique

NÎMES OLYMPIQUE Apathiques, les Crocos retombent dans leurs travers à Rodez

Lamine Fomba et les Nîmois sont passés à côté de leur match (Photo Anthony Maurin).
Enzo Philibert a fêté sa première titularisation en L2. (Photo Anthony Maurin).

Défaits à Rodez ce soir dans le cadre de la 17ème journée de Ligue 2, le Nîmes Olympique n'enchaîne pas un troisième succès consécutif en championnat. Les Crocos n'ont jamais semblé mesure de faire plier les Ruthénois et s'inclinent logiquement (1-0).

Pascal Plancque le soulignait en conférence de presse : les récents bons résultats du Nîmes Olympique ne masquent pas les lacunes dans le jeu. Ce soir contre Rodez ses joueurs ont montré deux visages : timoré en première, plus volontaire mais maladroit en seconde. Un cruel manque de régularité dans l'implication, combiné à de nombreuses approximations dans les transmissions et les déplacements coûtent une nouvelle défaite. D'autant qu'en face, Rodez avait à coeur de bien figurer, cinq semaines après avoir joué son dernier match à Paul-Lignon et avec un maigre bilan de deux victoires à domicile cette saison.

Dans un expérimental 3-1-4-1-1, les Crocos ont eu du mal à prendre leurs marques. Sans Paquiez et Sainte-Luce, tous deux suspendus, c'est le jeune Philibert qui est lancé dans le bain en charnière, tandis que Burner et Eliasson sont positionnés en piston.

Dès le début de match, les mauvaises nouvelles arrivent. Après une dizaine de minutes très quelconque où Rodez a le ballon, Nîmes se fait cueillir. Guessoum attrape Bonnet dans la surface, l'emmenant avec lui au sol. Le pénalty évitable semble logique à vitesse réelle, le jeune défenseur obtient le premier carton de la partie par la même occasion. La sanction est transformée avec malice par l'ancien caennais Leborgne, d'une panenka devant Bratveit, un poil trop juste pour sauver les siens (1-0, 14e).

Les minutes qui suivent ne sont pas plus glorieuses pour les Crocos. Guessoum se retrouve à nouveau à terre, toujours au duel avec Bonnet, après l'intervention des soigneurs, le natif d'Alès peut reprendre. Les Ruthénois se permettent quelques folies, si les centres des joueurs de côté Ouammou et Buades ne trouvent pas preneurs, Leborgne peut doubler la mise sur un lob, mais celui-ci ne donne que quelques sueurs froides à un Bratveit bien vigilant (26e).

Un réveil trop timide

Après la demi-heure de jeu, les Nîmois conservent un peu plus le ballon mais n'en font rien. Fomba, pas dans son assiette, manque de justesse au milieu (29e) et Benrahou, pourtant plus décisif ces derniers temps, est sur courant alternatif. Quelques fulgurances balle au pied (28e, 31e) sans suite, et un coup franc trop imprécis pour espérer remettre les Crocos sur de bons rails (42e).

La deuxième période des Crocos est dans la continuité du dernier quart d'heure de la première. Le match s'ouvre un peu et les occasions sont plus nombreuses des deux côtés du terrain. Guessoum malgré sa taille modeste pour un défenseur central, donne une petite frayeur au gardien ruthénois sur un bon centre de Cubas (53e). Les Ruthénois continuent eux aussi de s'essayer aux centres, notamment à l'initiative de Bonnet, très remuant aujourd'hui (55e, 68e), mais Ueda et Bratveit veillent au grain.

L'occasion la plus flagrante pour les Rouge et Blanc est signée Burner qui rate l'immanquable. Benrahou côté gauche, trouve un bel angle pour brosser son centre. L'ancien aiglon au niveau du point de penalty, frappe à côté. Il peut s'en vouloir, Mpasi-Nzau était battu (62e). Voyant son équipe pousser un peu plus pour égaliser, Pascal Plancque décide de passer en mode offensif, faisant rentrer Koné à la place de Burner pour tenter profiter de son temps fort. Il n'en est rien, et les entrées d'Aribi et Delpech ne font pas la différence, même si ce dernier provoque à nouveau des sueurs froides à la défense, bien vigilante sur son enroulé pied gauche, repoussé à quelques centimètres de la ligne de but.

Les Crocos - qui n'en ont finalement pas assez en seconde période pour arracher le nul - ne reviendront pas et retombent dans leurs travers après deux succès de rang en championnat. Sans idée et sans fond de jeu, la réussite ne peut pas toujours suffire.

Sacha VIRGA

17e journée de Ligue 2. Stade Paul-Lignon. Spectateurs : environ 1700. Rodez Aveyron Football-Nîmes Olympique 1-0. (mi-temps : 1-0 ). Arbitre : G.Paradis. But pour Rodez : Leborgne (14e). Avertissements à Rodez : Bardy (41e), Leborgne (55e). Avertissements à Nîmes : Guessoum (13e), Delpech (84e).

Rodez : Mpasi-Nzau - Bardy (c) (Obiang, 61e), Celestine, Malanda - Buades, Leborgne (Rajot, 69e), Danger, Boissier, Ouammou - Dembélé (David, 69e), Bonnet. Remplaçants non utilisés : Secchi, Corredor, Jorge, Dépres. Entraîneur : Laurent Peyrelade.

Nîmes : Bråtveit - Philibert, Ueda, Guessoum - Cubas - Burner (Koné, 69e), Ponceau (Valério, 91e), Fomba (c) (Aribi, 77e), Eliasson - Benrahou, Ómarsson (Delpech, 77e). Remplaçants non utilisés : Dias (g.), Martinez, Zaidan. Entraîneur : Pascal Plancque

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité