A la uneActualitésNîmesNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Supra association et fumigènes : le bilan des échanges entre Rani Assaf et les groupes de supporters

Les fumigènes aux Costières, stop ou encore ? (Photo Anthony Maurin)
Rani Assaf et les supporters : ça coince toujours (Photo Anthony Maurin)

Ce samedi après-midi, une nouvelle réunion était organisée en Rani Assaf et les groupes de supporters. Si ces derniers refusent toujours de signer la charte qu'il leur a présenté, ils ont mieux accueilli certaines offres formulées par le président du Nîmes Olympique. 

Jeudi ça avait chauffé. Cette fois, c'est dans un climat bien plus serein que se sont déroulés les échanges entre supporters et direction. D'emblée, Rani Assaf a formulé plusieurs offres sans condition. La première est la création très prochaine d'un pack famille en tribune Nord. Si le tarif n'a pas été arrêté, "l'idée est qu'un parent puisse venir avec ses enfants à un tarif abordable, détaille le référent supporters, Fabien Ordoñez. Un pack similaire sera également mis en place pour que les personnes handicapées puissent venir avec un accompagnant." 

Avec cette formule, Rani Assaf entend faire d'une pierre, deux coups : répondre à une attente forte du public et remplir la tribune la plus exposée aux caméras, évitant ainsi au club de trop lourdes pénalités au moment de la répartition des droits télévisés. "Ça va dans le bon sens, reconnaît le président des Gladiators, Dimitri Pialat. Mais je regrette que l'offre ne soit pas généralisée à toutes les tribunes, car certains supporters sont attachés à celle où ils ont leurs habitudes."

Par ailleurs, Rani Assaf a réaffirmé son intention de remettre en place un centre de formation agréé. "Il est à la recherche d'un terrain à Garons permettant de créer les infrastructures d'entraînement pour les professionnels mais aussi pour les jeunes", indique Fabien Ordoñez. Mais cela pourrait prendre du temps. "Il nous a parlé d'environ six ans, une fois que le club gagnera de l'argent avec son stade", résume, sceptique, Dimitri Pialat.

Le pesage Est fermé contre Nancy ?

Pour le reste, ça coince toujours sur les fumigènes. Le président du Nîmes Olympique refuse de rouvrir la tribune Est tant que les Gladiators n'ont pas signé la charte les engageant à ne plus utiliser d'engins pyrotechniques non déclarés. "On va en discuter entre nous et faire un retour à Rani Assaf en début de semaine. Mais on est très défavorables à cette charte", avance leur président.

Sans leur tribune historique, les Gladiators devront faire le choix entre une place en tribune Sud ou se contenter des déplacements. "En cas de signature de la charte, l'Est réouvrira à 10€, rappelle quant à lui Fabien Ordoñez. Des baisses de tarifs seront également envisagées en tribune Sud en cas de signature des Nemausus 2013 et du Club central. Le N.O. s'engagera également à faciliter la mise en place de leurs animations et à tenir des réunions informatives tous les trimestres avec les groupes et des supporters indépendants." 

"On se rangera à l'avis des Gladiators mais nous sommes aussi défavorables à cette charte, fait savoir Cyril Roure, président des Nemausus 2013. Je ne comprends pas pourquoi nous ne pourrions pas mettre en place des protocoles sans qu'il y ait une signature par écrit." 

La supra association : mode d'emploi

En revanche, les groupes se sont montrés plus favorables à la proposition de supra association formulée par la direction. "Tout le monde pourra y adhérer : supporters, dirigeants, joueurs, dévoile Fabien Ordoñez. L'idée est de regrouper toute la grande famille du Nîmes Olympique." Alors que le retour des abonnements n'est pas envisagé pour la saison prochaine, les "socios" bénéficieront d'une place réservée sur la billetterie en ligne. "Il y aura aussi un tarif préférentiel pour reprendre les avantages de l'abonnement, mais en plus souple, puisqu'un spectateur qui rate un match ne payera pas sa place, dévoile le référent supporters. Il y aura aussi des réductions sur la boutique du club." 

Comme évoqué, la supra association aura un bureau dont seront exclus les membres de la SASP Nîmes Olympique. Son président pourra siéger au conseil d'administration du club, avec droit de vote. Quant à l'argent des cotisions annuelles - qui devraient tourner entre 10 et 20 € - il sera entièrement géré par la supra association et devrait servir à l'achat de places qui seront distribuées à des enfants malades, handicapés, défavorisés ou plus largement des scolaires et des licenciés du coin.

"L'idée est de les regrouper à chaque match autour d'un groupe d'enfants supporters, complète Fabien Ordoñez. Ils seront placés alternativement sous la vigilance des groupes, qui tiennent beaucoup à la transmission des valeurs nîmoises et pourront les leur inculquer. Le président Rani Assaf aura également des échanges avec les enfants pour leur expliquer sa charte et l'importance de supporter son équipe dans le respect de la loi et de l'adversaire." Le temps que tout soit mis en place, cette supra association pourrait voir le jour au début de la prochaine saison. Avec cette mesure, la direction du club espère impliquer plus largement les amoureux du Nîmes Olympique. Et balayer un peu les difficiles échanges entre supporters et direction.

Boris Boutet

Articles similaires

Un commentaire

  1. Tous au stade samedi,en rouge,il faut gagner ce match…..Nimes olympique devrait cumuler Nancy et Toulouse pour un petit prix,le public viendrait plus nombreux pour encourager les joueurs..

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité