CamargueFaits DiversGardJustice

GARD Elle subtilisait à ses clients les tickets gagnants de la Française des Jeux : la commerçante condamnée

Photo via MaxPPP

Une commerçante gardoise a été condamnée jeudi soir par le tribunal correctionnel de Nîmes pour « escroquerie ». Les faits qui lui sont reprochés ont été commis entre le 1er juillet 2019 et le 18 octobre de la même année avant qu’elle ne soit suspendue par la Française des Jeux.

Il est reproché à cette commerçante, qui avait un agrément de la Française des Jeux, d'avoir détourné les tickets gagnants de ses clients qui venaient de gagner aux jeux dans son établissement situé dans une commune au sud de Nîmes. « Vous aviez une obligation édictée par le règlement de la Française des Jeux. Vous deviez rendre les tickets aux joueurs, y compris les perdants », souligne le président de la juridiction, Jean-Pierre Bandiera.

La mise en cause a été finalement piégée par un inspecteur de la Française des Jeux qui est venu dans son commerce en se faisant passer pour un client. L’inspecteur savait que sur les trois tickets qu’il présentait à la commerçante, l'un d'eux était gagnant à hauteur de 160 euros. Et, comme par hasard, la commerçante ne lui a pas remis la somme de ce ticket piège...

Elle trouvait des tickets gagnants... en balayant !

Les explications de la prévenue surprennent parfois le tribunal notamment lorsqu’elle raconte : «  Je pensais que ce client allait revenir ! Je décompte mais je ne prends pas l’argent ». Cette ancienne commerçante, qui a changé de région et de métier suite à sa suspension et sa radiation par le Française des Jeux, poursuit : « Parfois je trouvais des tickets gagnants en balayant ! » Le président Bandiera n'est pas dupe : « Vous avez un inspecteur de la Française des Jeux qui vient vous voir un jour et vous êtes piégée, c’est un curieux hasard, non ? Vous ne lui dites à aucun moment qu’il a un ticket gagnant. »

L'avocat de la Française des Jeux en rajoute une couche : « La Française des Jeux diligente un inspecteur et cela confirme la malhonnêteté de cette commerçante, puisque les tickets perdants sont enregistrés à 9h03 au moment où l’inspecteur est là, et le gagnant qui est remis par l'inspecteur de la Française des Jeux au même moment ne sera scanné que 35 minutes plus tard ».

Le procureur requiert 3 000 euros d'amende

« C’est un système de substitution de billets assez banal. L’enjeu de cette affaire est l’appât du gain pour madame », souligne le procureur Maurel qui réclame 3 000 euros d’amende pour la prévenue. « C’est un dossier qui démarre sur des avis Google, la poubelle d’Internet, estime pour sa part maître Jean-Michel Rosello, l’avocat de l’ancienne commerçante de petite Camargue. Trois avis Google fondent la poursuite alors qu’il y a en tout 46 avis. Les autres sont favorables à ma cliente, mais cela personne n’en parle. Cette procédure est totalement déloyale », conclut l’avocat nîmois qui soutient la relaxe de sa cliente.

L'ancienne commerçante est finalement condamnée pour cette escroquerie à 3 000 euros d'amende dont une partie avec sursis.

B.DLC

Boris De la Cruz

Journaliste, je suis passionné par les faits divers, la justice et la politique. Je collabore à Objectif Gard et à des médias nationaux.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité