ActualitésBagnols-UzèsSociété

MARCOULE Mouvement de grève au CEA

Lors de l'assemblée générale du mouvement de grève, ce jeudi en début d'après-midi au CEA Marcoule (DR)

Ce jeudi, le site du CEA Marcoule a participé au mouvement de grève national initié par l’intersyndicale CFDT, CFE-CGC, CGT, UNSA-SPAEN, FO et CFTC pour des revendications salariales. 

Dans son préavis de grève, l’intersyndicale, s’adressant à l’administrateur général du CEA, font suite à leur précédent mouvement du 7 décembre dernier, et regrettent que le CEA « n’ait apporté aucune réponse à leur cahier de revendications salariales. » Si les coefficients d’embauche ont été revalorisés, « Cette dernière avancée a redonné de l’attractivité au CEA mais a aussi fait naitre un profond sentiment d’injustice chez les salarié.e.s déjà en postes et plus particulièrement chez les jeunes de moins de 10 ans d’ancienneté. Elles ne répondent que très partiellement à l’ensemble des revendications légitimes des salariés », affirment les syndicats. 

Des syndicats qui regrettent que « Aucune réunion d’échange ne nous (ait) été proposée depuis », et revendiquent toujours un ensemble de mesures visant à des revalorisations salariales. Ainsi, un préavis de grève a été déposé pour ce jeudi 13 janvier au niveau national. À Marcoule, plus de 250 personnes étaient présentes à 13 heures devant le bâtiment de la direction, selon les syndicats. Des syndicats qui précisent que le mouvement a été « largement suivi » sur le site gardois par les salariés présents et en télétravail. 

« Le mouvement social ne fait que commencer et l’intersyndicale très unie soutiendra le mouvement d’une importance capitale pour la filière nucléaire française, la recherche et la réindustrialisation de la France », avance Gilles Fournier, président de la section CFE-CGC CEA Marcoule. 

Du côté de la direction du CEA Marcoule, on rappelle que le CEA a, au niveau national, « fait le choix d’orienter ses efforts en 2021 sur les salaires d’entrée, pour une question d’attractivité notamment des salaires les plus bas, et a mobilisé 4,8 millions d’euros, ce qui a bénéficié à 4 000 personnes sur les 20 000 du CEA. »

Quant à la question du gel du point d’indice, dénoncée par les syndicats, « elle n’est pas une spécificité du CEA, elle concerne l’ensemble des agents publics. Des hausses individuelles de salaire peuvent permettre de la compenser en partie », affirme la direction du CEA Marcoule, avant de préciser que la question des salaires serait abordée dans le cadre de la négociation annuelle prochainement.

Th.A

Thierry Allard

34 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité