A la uneAlès-CévennesEconomieVidéo

FAIT DU SOIR VIDEO « Papy B », la promesse d’un burger artisanal, sur place ou à emporter

L’enseigne Papy B s’est installée sur la rocade-est d’Alès, au 1142 ancien chemin de Mons, à côté de Mamie M. (Photo Corentin Migoule)

Désormais imminente, l’ouverture de l’enseigne « Papy B » sur la rocade-est de la ville devrait ravir les papilles alésiennes. En misant sur des burgers artisanaux pour ce qu’il pense être « le premier drive non-franchisé » d’Occitanie, l’entrepreneur cévenol aux manettes du projet devrait susciter engouement et attentes.

Il a eu beau chercher, il n’a rien trouvé ! En lançant « Papy B » sur la rocade-est d’Alès, l’entrepreneur alésien aux manettes du projet est convaincu d’ouvrir le premier drive non-franchisé de burgers de toute la région Occitanie. Une fierté pour Sabrina Sekarna qui s’en est vue confier la gérance. « Ce qui va vraiment nous permettre de nous démarquer, c’est le burger maison. Le pain sera fait à côté, à la boulangerie Mamie M. On travaillera des viandes « façon bouchère » qui sont d’origine française, tandis que la salade, les tomates et les oignons seront livrés par un primeur de Saint-Martin-de-Valgalgues », développe celle qui jouit d’une solide expérience dans la restauration rapide.

Une « fraîcheur » et « un côté artisanal » que n’ont pas manqué de remarquer Stéphanie Cuisinier et Soraya Messeleka, deux entrepreneures alésiennes venues soutenir un confrère, lequel avait invité une dizaine de commerçants voisins installés sur la rocade à découvrir en exclusivité sa structure ce mardi soir. « On sent que les frites sont faites maison et la salade est bien assaisonnée », promettait la première, gérante de l’hôtel Campanile d’Alès, au terme de la dégustation d’un burger cévenol.

« L’ambiance du restaurant est semblable à un fast-food mais garde un côté familial que les autres n’ont pas », soulignait la seconde, co-gérante du restaurant Le D’Artagnan à Alès. Et d’ajouter : « Je me suis vraiment régalée ! Il y a un large choix donc tout le monde peut trouver ce dont il a envie. » En effet, le client doit trancher parmi une quinzaine d’options, en optant pour un burger unique ou en menu, servi sur un plateau ou sur une planche agrémentée d’une boisson, de frites, de salade et d’une sauce « authentique » issue d’une recette maison.

Aussi, le « Black papy », un burger noir au charbon végétal, le « Spécial cèpe », le « Suprême savoyard » et le « Végétarien » garnissent le rayon des « burgers premiums », les prix oscillant de 4,50 euros pour un simple cheeseburger à 19 euros pour la formule la plus généreuse. Ouvert sept jours sur sept, midi et soir, jusqu’à 1 heures du matin le week-end, « Papy B » a généré la création de 25 emplois. Les premiers clients officiels pourront dévorer les burgers dès 11 heures ce jeudi 20 janvier, sur place parmi les 96 que compte la structure, ou à emporter, sans avoir à sortir de leur véhicule.

Corentin Migoule

Notre reportage vidéo :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité