ActualitésAlès-CévennesEconomieÉducation

MÉJANNES-LES-ALÈS Le CFA BTP en opération séduction

Au programme, une visite des locaux du Centre de formation des apprentis à Méjannes-Lès-Alès. (Photo Corentin Migoule)
Les jeunes peintres apprentis du CFA BTP du Gard ont du talent. (Photo Corentin Migoule)

Ce samedi 12 février, le centre de formation des apprentis (CFA) BTP du Gard a ouvert ses portes à une quarantaine de jeunes candidats le temps d’une matinée. Un engouement qui traduit une attractivité retrouvée.

39 candidats et 45 accompagnants prescripteurs ont franchi le portail d’entrée du CFA BTP de Méjannes-les-Alès ce samedi 12 février, à l’occasion de l’une des deux journées portes ouvertes annuelles organisées par l’établissement. Des chiffres « satisfaisants » selon la chargée de développement du site, Aurélia Bortoluzzi, qui regrette par ailleurs que seulement trois filles aient effectué la démarche.

Car depuis quelques années, celle qui est aussi en charge des relations en entreprises a fait de la féminisation du centre de formation une priorité. « On a atteint 10% de filles dans l’effectif total. On retrouve les mêmes chiffres à la sortie du CFA sur l’embauche à des postes de cadres. C’est bien, mais c’est encore trop peu », reconnaît la jeune femme. Parmi elles, Élora et Justine, respectivement en première et deuxième année de CAP peintre-décorateur.

Si Élora a embrassé cette voie par le biais de l’apprentissage après « la rénovation de la maison familiale » qui lui a « beaucoup plu », son aînée le doit à un héritage familial. « Ma maman faisait de la peinture sur toile et ma sœur est peintre en bâtiment », précise-t-elle. En tandem, les deux adolescentes ont présenté leur atelier aux nouveaux candidats du CFA qui, après s’être enregistrés à l’accueil avant de participer à une série d’entretiens avec des formateurs, ont visité les structures méjannaises.

85% des jeunes formés embauchés

Ce format inédit « a permis de rendre plus qualitatif le recrutement dans la mesure où les candidats ont passé plus de temps sur les stands », suggère Aurélia Bortoluzzi. Et d’ajouter : « Ça a aussi beaucoup rassuré les familles sur l’avenir du BTP. Elles avaient besoin de ça. » Outre un atelier dédié à la culture « pour ouvrir l’esprit des futurs artisans qui sont en quelque sorte des artistes », les jeunes visiteurs ont pris part à un atelier théâtre animé par cette même Aurélia Bortoluzzi, laquelle illustre à merveille le « dépassement de fonction » des employés du CFA.

Toujours dans l’optique de retrouver ses lettres de noblesse, le bâtiment tente de se montrer sous son meilleur jour. « On opère une grosse communication sur les nouvelles techniques qui permettent un allègement des charges et du matériel pour les employés du secteur. On travaille de plus en plus avec le BIM (Building information modeling, Ndlr), ce qui donne un aspect plus numérique au bâtiment et réduit donc les contraintes physiques », justifie la chargée de développement.

Si cette demi-journée portes ouvertes à la mi-février a surtout attiré « une cible très scolaire » et « plutôt jeune » à l’approche de la formulation des vœux, celle qui sera organisée en septembre prochain devrait davantage s’adresser à un public plus âgé, parfois en reconversion. Car « on accueille de plus en plus de jeunes issus des filières scolaires générales qui font le choix d’un retour vers l’apprentissage via des contrats de professionnalisation », assure Aurélia Bortoluzzi, évoquant une embauche en CDI de près de 85% des jeunes formés au sortir du CFA.

Corentin Migoule 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité