ActualitésSociété

NÉCROLOGIE Décès de Jacques Perotti : le maire de Nîmes, Jean-Paul Fournier, réagit

François Lamy en visite dans le quartier de Pissevin, aux côtés de la députée Françoise Dumas, de MM. Damien Alary, président du conseil général; Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes; Jacques Perotti, maire-adjoint de Nîmes, délégué à l'urbanisme...
François Lamy en visite dans le quartier de Pissevin, aux côtés de la députée Françoise Dumas, de MM. Damien Alary, président du conseil général; Jean-Paul Fournier, sénateur-maire de Nîmes; Jacques Perotti, maire-adjoint de Nîmes, délégué à l’Urbanisme.

Après la disparition à l’âge de 77 ans de l’ancien adjoint municipal délégué à l’Urbanisme, Jacques Perotti,  le maire de Nîmes lui a rendu un dernier hommage.

« C’est avec tristesse que j’ai appris le décès ce matin de Jacques Perotti. Dans un premier temps je tiens à présenter mes sincères condoléances à sa femme, ses filles et l’ensemble de ses proches. Jacques était un homme sensible, amoureux de notre cité, doté d’un professionnalisme et d’une droiture à toute épreuve. Que ce soit dans son métier de chirurgien-dentiste qu’il a exercé avec passion, notamment dans le quartier de Pissevin, ou dans ses missions d’élu.En 2001 et 2008 je l’ai nommé Adjoint délégué à l’Urbanisme, fonction que je connais bien pour l’avoir moi-même exercée. Je l’ai fait avec évidence tant je le savais apte à la tâche importante qu’elle consiste. Lors de ces treize années passées à ce poste, de 2001 à 2014, il a permis à la Ville de Nîmes de se transformer et d’arborer le visage qu’on lui connaît aujourd’hui.

De la percée Clérisseau, aux opérations ANRU 1, en passant par l’écoquartier Hoche, les OPAH Placette, République et Gambetta, ou encore son action pour la mise en valeur du patrimoine avec la création des aides aux particuliers pour les murs en pierres sèches ou la rénovation des façades, il a marqué l’ensemble des quartiers de notre cité.Je garderai de lui l’image de cet homme travailleur, intelligent, responsable, avec qui j’ai eu, pendant de nombreuses années, une relation basée sur la confiance et le respect mutuel. C’est un serviteur de la cité qui s’en va.« 

Philippe Gavillet de Peney

Après avoir traîné ma plume et ma carcasse un peu partout dans les rédactions des quotidiens régionaux de l'Hexagone, j'ai posé mes valises à Objectif Gard en mars 2016. Couteau suisse de la rédaction, j'interviens dans plusieurs rubriques avec une inclination plus marquée pour le sport, les portraits et les sujets de société... Au sein du journal, j'assure par ailleurs le Secrétariat de rédaction.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité