A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Le réalisme amiénois brise les derniers espoirs gardois

MBow n'est pas exempt de tout reproche sur les buts amiénois. (Photo d'archive / Anthony Maurin).
MBow n’est pas exempt de tout reproche sur les buts amiénois. (Photo d’archive / Anthony Maurin).

Sans avoir été particulièrement mauvais bien que trop inoffensifs pour espérer mieux, les Nîmois s’inclinent lourdement face à des Amiénois cliniques (3-0) et tirent un trait quasi-définitif sur une éventuelle remontée en Ligue 1. 

Le contexte. Au coup d’envoi, le NO affiche un bilan parfaitement équilibré (10 victoires, 5 nuls, 10 défaites, 32 buts marqués et autant encaissés) que le coach, Nicolas Usaï, aimerait voir évoluer positivement au terme des 90 minutes. D’autant que match nul à l’aller (3-3) avait laissé un goût amer aux Nîmois, lesquels avaient encaissé deux buts en toute fin de match (89e, 90+5). Mais si les Picards sont devenus des spécialistes du nul depuis (12 en 25 journées), les Rouge et Blanc n’ont pas partagé les points lors des 14 dernières journées.

Le match. Alors que les Amiénois semblent s’être trouvés depuis qu’ils évoluent en 3-5-2, Nicolas Usaï délaisse le 4-2-3-1 victorieux face à Grenoble pour un système superposable à celui de l’adversaire du soir. Paquiez, Ueda, Sarr et Eliasson font les frais de cette évolution tactique, au profit de Guessoum, Mbow, Burner et Cubas.

Très vite, un corner en deux temps mal négocié par les locaux permet aux jambes de feu de Moussa Koné de s’exprimer. Le Sénégalais, co-meilleur buteur du club avec huit réalisations, subtilise le ballon dans les pieds de Gene au niveau du rond central et file vers le but de Gurtner. Il faut une merveille de tacle glissé de Xantippe pour mettre un terme à la chevauchée de l’attaquant nîmois (7e).

Badji, les Nîmois étaient prévenus

Disciplinés, les Gardois font le choix de céder le cuir aux Picards pour se projeter rapidement et en nombre vers l’avant après l’avoir récupéré. Ce sont eux qui obtiennent trois corners en un quart d’heure, sans pour autant se procurer d’occasion franche. Koné pense enfin y parvenir après un enchaînement technique périlleux au milieu de quatre défenseurs, mais sa tentative de la pointe du pied est déviée par un pied amiénois (28e).

L’impressionnant gabarit du jeune Tolu (1m97) est forcément problématique pour la charnière nîmoise qui compense son déficit athlétique par une prise à deux dans la plupart des situations. Auteur de 10 buts en 17 apparitions, Aliou Badji avait été identifié comme la principale menace amiénoise. L’ailier sénégalais ne fait que confirmer le danger qu’il représente lorsqu’il ouvre le score sur la première frappe cadrée picarde de la rencontre, après avoir enrhumé le revenant Mbow et touché le poteau gauche de Bråtveit (1-0, 32e). Cruel pour les hommes de Nicolas Usaï mais tellement symptomatique de la saison irrégulière qu’ils vivent.

Mbow, le naufrage

Plutôt dominateur en se créant une poignée de demi-occasions, le NO ne s’en trouve pas moins mené à la pause. La première véritable occasion gardoise intervient enfin quand Ponceau, après avoir levé la tête, centre pour Ferhat. Seul au point de pénalty, l’international algérien ajuste une tête qui oblige Gurtner à se détendre pour sa première claquette de la soirée (54e). L’heure de jeu est dépassée lorsque le technicien gardois repositionne ses hommes en 4-2-3-1 après les entrées d’Omarsson et d’Eliasson en lieu et place de Guessoum et de Koné.

Déjà coupable sur l’ouverture du score, Mbow n’est pas exempt de tout reproche sur le second qui intervient après que Tolu, encore lui, réalise un enchaînement de haut-vol dans la surface de réparation gardoise pour tromper le portier nîmois après une ouverture de Bamba (2-0, 68e). En effet, l’ancien rémois est bien trop loin du Nigérian lorsque ce dernier reçoit un ballon qu’il parvient à contrôler sans que Burner, également dans les parages, n’ait le temps d’intervenir.

Le maintien restera prioritaire

Le naufrage de la recrue hivernale des Crocos se poursuit quelques minutes plus tard. Le mouvement collectif amiénois est bien orchestré, certes, mais Mbow ne doit jamais lâcher le marquage comme il l’a fait pour permettre à Tolu d’inscrire confortablement son deuxième but de la soirée (3-0, 84e). Omarsson pense inscrire son cinquième but de la saison d’un coup de casque rageur mais Gurtner s’y reprend à deux fois pour empêcher le ballon de franchir la ligne (90+2).

Face à des Picards glaçants de réalisme, des Gardois impuissants s’inclinent lourdement. Un onzième revers cette saison qui, conjugué aux victoires d’Auxerre et du Havre, fait reculer le NO à la 9e place du classement à neuf points du 5e. Et, bien que 36 points restent encore à distribuer d’ici le mois de mai, les Nîmois sont bien trop friables et irréguliers pour rêver encore des play-offs. Ils seraient d’ailleurs bien inspirés de prendre les quelques points manquants pour s’assurer un maintien rapide avant de voir revenir la meute.

Corentin Migoule

26e journée de Ligue 2. Stade de la Licorne. Amiens SC 3-0 Nîmes Olympique (mi-temps : 1-0). Arbitre : M. Bollengier. Buts pour Amiens : Badji (32e), Tolu (68e, 84e). Avertissements à Amiens : Xantippe (90e), Gene (90e) Avertissements à Nîmes : Burner (22e), Valério (81e).

Amiens : Gurtner (cap.) – Mendy (Lachuer, 77e), Fofana, Gnahore (Benet, 81e) – Gene, Lusamba, Zungu, Xantippe – Bamba (M. Fofana, 87e), Arokodaré, Badji (Akolo, 81e). Entraîneur : Philippe Hinschberger

Nîmes : Bråtveit – Burner, Martinez (cap.), Mbow, Guessoum (Omarsson, 63e), Sainte-Luce – Cubas (Valério, 75e), Fomba (Sarr, 75e), – Ponceau, Ferhat – Koné (Eliasson, 63e). Entraîneur : Nicolas Usaï.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité