A la uneActualitésCamargueSociété

FAIT DU SOIR En images : hommage à Fanfonne Guillierme, le retour très attendu aux traditions

Plusieurs centaines de gardians et manadiers ont participé la 33e édition de la journée en hommage à Fanfonne Guillierme ce dimanche 6 mars à Aimargues. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Pour des raisons différentes, les deux dernières éditions de la journée d’hommage à la célèbre manadière, Fanfonne Guillierme, avaient été perturbées. Ce 33e rendez-vous a marqué le retour aux traditions dans le coeur de ville d’Aimargues.

Plusieurs centaines de gardians et manadiers ont participé la 33e édition de la journée en hommage à Fanfonne Guillierme ce dimanche 6 mars à Aimargues. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Placé sous le signe de la bouvine et des traditions camarguaises, l’événement ouvre la saison taurine et attire généralement sur le territoire aimarguois plus de 3 000 personnes chaque année. Mais en 2020, le programme de cette belle fête avait été perturbé par l’annulation de la traditionnelle course des espoirs de la manade Guillierme, due à des divergences entre la Fédération française de la course camarguaise et les raseteurs. L’année d’après, le covid s’était invité à la fête, empêchant son bon déroulement. Alors et on ne peut que le comprendre, cette 33e édition de la journée d’hommage à la célèbre manadière Fanfonne Guillierme, était très attendue. Elle a eu lieu ce dimanche 6 mars 2022, en présence de plusieurs centaines de cavalières, gardians, manadiers, etc.

Les Arlésiennes, les groupes folkloriques et les gardians ont traversé la ville pour rejoindre l’église Saint-Saturnin d’Aimargues. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Dès 9 heures, les groupes folkloriques provençaux, de la Nacioun Gardiano, de la confrérie des gardians ont défilé dans les rues d’Aimargues pour rejoindre l’église Saint-Saturnin et ainsi assister à la messe en provençal. Les spectateurs étaient alors très discrets. Mais poussés par une légère brise, ils se sont finalement tous amassés sur la place de l’hôtel de ville pour être les témoins de la traditionnelle bénédiction des chevaux.

Puis c’est au pied de la statue de Fanfonne sur son cheval que s’est déroulé le traditionnel Acampado. Le maire d’Aimargues, Jean-Paul Franc – entouré des sénateurs Vivette Lopez et Laurent Burgoa, du député Nicolas Meizonnet et des conseillers départementaux Laurence Badurca-Fauquet et Robert Crauste – a ouvert le bal des discours. En préambule, il n’a pas manqué d’assurer son soutien et sa solidarité à l’Ukraine dont les couleurs du drapeau rappellent celles de la manade de Fanfonne Guillierme, azur et or, qui habillent la ville depuis quelques jours.

Jean-Paul Franc, le maire d’Aimargues. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Jean-Paul Franc a ensuite rendu hommage à la manadière décédée en 1989. « Elle a été une innovatrice dans de nombreux domaines qui touchent la bouvine et a permis à de nombreuses cavalières d’accéder à la monte Camargue et l’élevage. Elle a entraîné dans son sillage beaucoup de vocations et de passions permettant la démocratisation de la femme au sein de la bouvine« , a-t-il souligné.

Les cavalières étaient bien entendu de la partie. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Après cette prise de paroles du premier édile aimarguois, l’assemblée a observé une minute de silence en mémoire de Robert Roux dit Galine, décédé au mois juillet 2021. Cet homme avait participé à la création de cette journée en hommage à Fanfonne Guillierme. Les discours terminés, tous les regards se sont tournés vers l’avenue des Anciens combattants. Deux abrivados de la manade Aubanel s’y sont déroulées dont une menée par des cavalières.

Elles ont été suivies d’une Roussataïo, comprenez une traversée de la ville par un troupeau de juments et de poulains escorté par les gardians. Cette journée s’est achevée avec la course des espoirs de la manade Fanfonne Guillierme, dans les arènes d’Aimargues. Et comme le veut la tradition, il ne nous reste plus qu’à vous dire : a l’an que ven !

La 33e édition de l’hommage à Fanfonne Guillierme

 

Bérenger Aubanel, président du groupement des manadiers de tradition et co-président de la Fédération des manadiers, tenant le drapeau rouge et blanc de sa manade. (Photo : S.Ma/objectifGard)
La jeune génération était bien représentée lors de cette 33e édition des fêtes en hommage à Fanfonne Guillierme. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

 

Camille Hoteman, la reine d’Arles et ses demoiselles d’honneur ont rendu hommage à Fanfonne Guillierme. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)
Sur la place de l’hôtel de ville à Aimargues, quelques minutes avant la bénédiction des chevaux. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

Stéphanie Marin

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité