A la uneActualitésSports GardUSAM

USAM La marche était beaucoup trop haute, Nîmes perd largement le derby

USAM Montpellier handball Parnasse Tobie (Photo Yannick Pons)
O’brian Nyateu a été en difficulté ce soir (Photo Yannick Pons)

Il n’y avait pas photo ce soir au Parnasse. Montpellier était bien trop fort pour Nîmes ce soir qui s’incline largement avec dix buts de retard sur le score de 23-33. Les chances de se qualifier à nouveau pour l’Europe s’amenuisent.  

C’est privé de deux joueurs majeurs, Tobie et Sanad, que Nîmes veut réaliser un exploit face à Montpellier dans un Parnasse plein à craquer. Quel bonheur de retrouver enfin deux ans et demi après une salle bouillante avec 3 500 personnes en furie. Ainsi, c’est le jeune Gibernon qui est titulaire à l’aile droite. D’entrée les visiteurs se montrent supérieurs et prennent logiquement l’avantage. Chacune de leur attaque placée amène un but (3-6, 8e). Porte est intenable et trouve la faille dès qu’il repique dans l’axe pour armer de son bras gauche. La défense montpelliéraine est plus agressive et les Nîmois sont marqués de près.

Mais les Usamistes se reprennent et Desbonnet réalise sa première parade (6-7, 12e). Cependant, les locaux sont trop imprécis dans l’avant-dernier geste. À plusieurs reprises, ils ratent l’opportunité de revenir à hauteur notamment lorsque Nyateu bute sur Sego ou encore Salou. Dans ce genre de rencontres où tout se joue à des détails, accumuler les approximations est pénalisant. Les Nîmois perdent trop de ballons. Les Héraultais ne boudent pas leur plaisir pour transformer ses offrandes au fond des filets de Desbonnet qui gardera les cages du MHB la saison prochaine.

Plus de suspense à 20 minutes du terme

Un tournant du match arrive à la fin de ce premier acte. Les joueurs du MHB montrent plus de mordant et les faits de jeu leur sont favorables. Même le capitaine Rebichon se met à douter en coupant son élan au moment de tirer pour reprendre ses appuis et finalement manquer la cible. Les visiteurs sont impitoyables et alors que la Green team revient à -4, ce diable de Simonet marque à deux reprises dans le but vide (11-17) dont un grâce à l’aide malheureuse de Desbonnet. L’Argentin en profite pour narguer le Green Kop, c’est aussi ça le derby. À la pause, la mission semble impossible.

Au retour des vestiaires, les Nîmois se jettent corps et âme dans la bataille mais le MHB ne panique pas. L’expérience d’une formation habituée à jouer des matches de haute intensité en Ligue des champions se fait sentir. L’USAM a beau revenir à quatre unités de son adversaire mais l’espoir est de très courte durée. La machine montpelliéraine se remet immédiatement en route et l’écart prend des proportions encore jamais vues dans cette partie (16-23, 43e). À vingt minutes du terme, le match est déjà plié. Nîmes a trop peu existé ce soir pour espérer faire un résultat.

Maître de son sujet, Montpellier se contente de contrôler les débats jusqu’au bout de ce match que les hommes de Patrice Canayer ont quasiment dominé de bout en bout. Ils s’imposent finalement avec dix buts d’avance (23-33). Après la belle victoire à Saint-Raphaël, il y a deux semaines (31-32), ce large revers vient couper l’élan des Nîmois. La quête de la cinquième place reste encore possible mais la bataille s’annonce encore plus rude. Gagner à Chambéry vendredi prochain devient indispensable. En attendant, il y a ce huitième de finale aller en Ligue européenne de l’EHF mardi en Slovénie contre Gorenje Velenje. Il va donc falloir vite relever la tête !

Corentin Corger

21e journée Starligue. Le Parnasse. Arbitres : MM. Karim et Raouf Gasmi. USAM Nîmes Gard – Montpellier . Mi-temps : 11-17. Deux minutes à Nîmes : Acquevillo (29e), Bonnefond (38e).  Deux minutes à Montpellier : Porte (18e, 35e), Nacinovic (41e). 

Nîmes : Desbonnet, Paul; Poyet, Queiros, Gallego, Rebichon, Nyateu, Jakobsen, Gibernon, Dupuy, Guigou, M.Salou, Acquevillo, Yasuhira, Minel, Bonnefond. Entraîneur : Franck Maurice. 

Montpellier : Sego, Bolzinger, Bonnefoi; Berthier, Simonet, Villeminot, Descat, Pellas, Bataille, Panic, A. Lenne, Porte, Y. Lenne, Wallinius, Duarte, Nacinovic. Entraîneur : Patrice Canayer. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité