A la uneActualitésBagnols-UzèsEconomieGard

FAIT DU SOIR La maître artisan fleuriste Sophie Donnat célèbre ses 30 ans de boutique

Sophie Donnat s'est mise à son compte en 1992. En cette année de 30e anniversaire, elle offre des petits cadeaux à ses clients. (Marie Meunier / Objectif Gard)
Sophie Donnat s’est mise à son compte en 1992. En cette année de 30e anniversaire, elle offre des petits cadeaux à ses clients. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Le 20 février 1992, Sophie Donnat ouvrait sa première boutique au 39, rue de la République à Villeneuve-lez-Avignon. Elle a déménagé plusieurs fois depuis mais la réputation de la maître artisan fleuriste n’est plus à faire. Trente ans plus tard, la « Gavroche de la pétale » suit toujours ses envies et ne manque jamais de surprendre ses clients.

Ce côté un peu effrontée, Sophie Donnat l’a toujours eu et ne le cache pas. Au bout de 43 ans de métier de fleuriste, elle peut se le permettre. Déjà petite, elle aimait bien « grattouiller la terre« . Pas vraiment scolaire, elle quitte les bancs de l’école à 15 ans et rencontre sa vocation par hasard au gré des rues avignonnaises. Elle part à l’essai dans le commerce de fleurs. Elle y sera employée douze ans.

Un jour, elle décide de voler de ses propres ailes et ouvre son commerce à Villeneuve-lez-Avignon. Elle y restera neuf ans : « J’ai fait la Révolution là-bas, j’ai fait des ateliers, des expositions de peintres…« , se remémore-t-elle. Oser est sa devise. Elle n’hésite pas à recouvrir entièrement sa vitrine de tissu rouge. En 1995, elle participe à la coupe de France de fleuriste et finit 4e sur 165 concurrents. À la suite de quoi, elle entre dans le groupement des 20 meilleurs fleuristes de France et organise des spectacles et défilés de « femmes fleurs ». Dans les années 90, elle se lance aussi dans des compositions fruits-légumes et fleurs, « ce qui n’existait pas du tout. »

Elle participe encore à des événements floraux. En 1998, elle a garni entièrement le cloître Saint-Jean à Villeneuve : « J’aime toujours aller au-delà de la fleur, la mettre en scène pour lui rendre toutes ses lettres de noblesse« , commente Sophie Donnat. Cette période dans le centre-ville sera riche, mais prendra fin en 1998, notamment parce que la municipalité décide de changer le sens de la rue de la République faisant perdre à la commerçante toute une partie de sa clientèle.

Des vitrines et des décorations toujours plus innovantes

Elle s’installe alors sur les hauts de Villeneuve-lez-Avignon et y restera jusqu’en 2014. L’ambiance est différente mais on retrouve la patte originale de Sophie Donnat, toujours plus innovante quand il s’agit de décorer sa vitrine. À l’entrée, elle dispose des palettes et des cagettes, à l’intérieur, elle crée un petit monde à l’envers : « Je me suis faite influencée par Mary Poppins. Tout était au plafond et ma chaise me servait de lampe. Même le sapin était à l’envers. J’avais marqué les esprits, j’aime bien me démarquer de cette façon-là. » On lui doit aussi des fantaisies telles que le bouquet-grillage, monté tel un tableau évolutif au gré des feuillages, ou encore des bouquets moitié fleurs séchées, moitié fleurs fraîches.

Hyperactive, Sophie Donnat s’est occupée en parallèle du syndicat des fleuristes de Vaucluse, a relancé l’association des commerçants de Villeneuve, a monté une autre association à côté… En 2020, elle aurait dû prendre part à l’événement Alterarosa au Palais des papes d’Avignon, qui a finalement été annulé à cause du covid-19. « Je devais faire une scénographie autour du rosier des temps perdus. Il y aurait eu tout un parcours avec des animations, une structure s’étendant sur tout le fond de la salle du conclave, un défilé de femmes-fleurs, un concours de vélos fleuris… On avait vu les choses en grand« , regrette-t-elle. Elle espère que la manifestation pourra se tenir en 2023 et qu’elle sera de nouveau choisie pour y participer.

En 2016, Sophie Donnat déménage pour la troisième fois dans une nouvelle boutique au 2, rue du Grand Montagne aux Angles cette fois. Elle y est encore aujourd’hui. 2016, c’est aussi l’année où elle s’est faite élire à la CCI du Gard sur la liste d’Éric Giraudier de laquelle elle s’est rapidement séparée. Elle a mené cette campagne 2021 au côté du candidat Philippe Broche. À cette période, elle a aussi tenté la vente de fleurs par webcam ou de monter un annuaire regroupant tous les fleuristes de France « À chacun ses fleurs ».

« J’ai bien aimé me battre pour les autres, trouver des solutions… »

« J’essaie toujours de trouver des projets pour le magasin, de m’engager dans le monde économique, politique, indique Sophie Donnat. Je me suis aperçue qu’on avait une voix importante au sein d’une municipalité, il faut l’utiliser pour éviter des problèmes structurels. J’ai bien aimé me battre pour les autres, trouver des solutions… Je sais trouver à chaque client les fleurs qui lui faut, comme je sais cerner les besoins de chacun. » En 2016 toujours, la commerçante a obtenu son titre de « maître artisan fleuriste » à la Chambre de métiers et de l’artisanat du Gard. Sa fille est en train de passer ce diplôme pour reprendre la boutique d’ici quelques années.

La petite sonnette du magasin tinte. Un client arrive et demande quatre roses pour sa dulcinée. « Le nombre a une signification ?« , demande Sophie Donnat. Le client répond par l’affirmative. Elle lui prodigue quelques conseils notamment de recouper les tiges de manière franche avant de plonger les fleurs dans l’eau. Étape importante évitant que les pétales fanent précocement. « C’est souvent les compositions les plus simples qui ont le plus de succès. Quand les gens offrent des bouquets, ils prennent les choses à coeur. Ils ont peur du trop moderne, trop provocateur« , fait remarquer la fleuriste.

Petit conseil pour que vos fleurs se conservent mieux : recouper les tiges de manière franche avant de les plonger dans l’eau. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Malgré tout, elle tente de se distinguer, de s’affirmer en tant qu’artiste floral avec des savoir-faire différents : « Chaque fleuriste a sa patte. Ma marque de fabrique depuis les années 90, c’est le rafia. » Au fil des années, la fréquentation de la boutique ne baisse pas. Après le coup dur du premier confinement, Sophie Donnat a retrouvé sa clientèle au même niveau. L’été dernier a été particulièrement rempli pour honorer toutes les décorations de mariages. Mais la hausse des prix l’inquiète : « Quand il y a de l’inflation, les fleuristes font partie des premiers sacrifiés… »

Marie Meunier

En cette année des 30 ans de boutique, Sophie Donnat offre à ses clients des petits cadeaux à chaque achat (blocs-notes magnétiques à coller sur le frigo ou tableau végétal stabilisé). 

Sophie Donnat maître artisan fleuriste, 2, rue du Grand Montagne aux Angles. Plus d’infos au 04 90 25 09 58.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité