A la uneBagnols-UzèsEconomieÉducation

EMPLOI Orano et EDF recrutent 300 alternants sur le sud-est

Orano et EDF recrutent des alternants, notamment pour leurs sites de Marcoule et Tricastin (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Orano et EDF recrutent des alternants, notamment pour leurs sites de Marcoule et Tricastin (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)

Qu’on se le dise, le nucléaire recrute ! Les deux poids-lourds du secteur, Orano et EDF, recrutent en effet 300 alternants pour la rentrée prochaine sur leurs sites du secteur sud-est, et c’est maintenant que ça se passe. 

« L’année dernière, nous avions 208 alternants sur le sud-est, dont une centaine sur les deux bassins de Tricastin et Marcoule », explique Bruno Girard, directeur emploi et formation pour Orano sud-est. Cette année, le nombre reste le même, et le niveau de recrutement aussi : de niveau bac à bac+5. 

Les postes sont ouverts aux étudiants mais aussi aux personnes en reconversion. Pour Bruno Girard, l’alternance est « le fer de lance en matière d’insertion professionnelle, un tremplin vers l’emploi et une opportunité formidable pour maintenir les compétences sur le territoire. » Car l’apprentissage présente plusieurs avantages, dont celui de mixer théorie et pratique, « avec un vrai job, une mission confiée sur une période donnée », ajoute-t-il. 

« L’alternance est un de nos principaux moyens de recrutement », abonde Denis Brunel, responsable des relations territoriales et de la communication d’EDF Tricastin. L’électricien national recrute quant à lui une centaine d’alternants sur son secteur sud-est. Un dispositif qui marche : « le taux de réussite de recrutement post-alternance est de 90 % au niveau national et à Tricastin un peu plus », ajoute-t-il. 

Le tout dans une filière reboostée par les dernières annonces gouvernementales qui vise à bâtir six paires de réacteurs EPR 2. Chez EDF aussi, on recrute du bac au bac +5, et dans l’une ou l’autre des entreprises, aussi des femmes. « Nous allons vers la féminisation des métiers techniques », affirme Bruno Girard, alors qu’en 2020, 36,5 % des alternants du groupe Orano étaient des alternantes. Les deux groupes portent aussi une attention particulière au recrutement de candidats en situation de handicap. 

Des métiers techniques, mais pas seulement

Quant aux métiers proposés, ils sont principalement dans le domaine technique, avec chez Orano des offres dans la production, la maintenance, la radioprotection, la sûreté/sécurité et l’assainissement/démantèlement, et chez EDF des techniciens d’exploitation principalement, mais aussi des postes dans les RH et la communication. Les techniciens d’exploitation sont les plus recherchés. « Les candidatures sont ouvertes, c’est le moment », affirme Bruno Girard. Notez que ces alternances sont rémunérées selon le barème national en fonction de l’âge et du niveau de diplômes du candidat. 

Charlotte Laurent, 19 ans, est en première année de BTS métiers de la chimie au lycée professionnel privé Sainte-Marie, à Bagnols. Elle est actuellement en alternance à la centrale EDF du Tricastin dans le service mesure de la chimie et de l’environnement en chimie de tranche. « J’analyse les circuits primaires et secondaires pour veiller à leur bon fonctionnement », explique la jeune femme, originaire de Saint-Christol-de-Rodières. Et elle l’affirme : « j’adore ce que je fais, ça a confirmé mon projet professionnel. » Il lui reste encore un peu plus d’un an d’alternance à réaliser. 

Joanne Bai présente quant à elle un autre profil : à 34 ans, cette Bagnolaise est en reconversion après un doctorat en mécanique des fluides et en acoustique et plusieurs années à enseigner les maths. « J’ai voulu changer et relever un défi », dit celle qui est en formation au CFAI d’Avignon depuis novembre dernier et en alternance à la centrale du Tricastin. Joanne travaille au service essais, plus précisément sur les réglages des systèmes de ventilation, et elle l’affirme : « j’ai envie de continuer. » 

Les candidats doivent remplir quelques critères. « On n’attend pas des candidats qu’ils nous déroulent trois pages de CV, affirme Bruno Girard. Par contre, il est important de valoriser le parcours scolaire, les premiers contacts éventuels avec le monde de l’entreprise, un engagement associatif ou des aptitudes particulières. » Le projet professionnel est aussi important aux yeux des recruteurs, comme quelques qualités : « l’enthousiasme, le sens des responsabilités, la sociabilité pour travailler en équipe, la rigueur, la méthode », énumère Bruno Girard. 

« La mobilité est un critère essentiel », ajoute Denis Brunel, les installations nucléaires étant réparties dans la France entière. Le fait de travailler posté, c’est à dire potentiellement de nuit, est aussi à prendre en compte, les installations nucléaires ne s’arrêtant jamais. 

Les offres sont déjà ouvertes, ici pour Orano et pour EDF. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

34 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité