A la uneActualitésNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE La victoire retrouvée, un maintien enfin acté !

Eliasson a marqué le but de la victoire avec le brassard de capitaine [Photo via MaxPPP]
Eliasson a marqué le but de la victoire avec le brassard de capitaine [Photo via MaxPPP]
En s’imposant ce soir 1-0 face à une faible équipe de Quevilly-Rouen, Nîmes Olympique met fin à une série de cinq matches sans victoire. Un succès précieux qui permet enfin aux Crocos de franchir la fameuse barre des 42 points qui symbolise le maintien. Avec neuf points d’avance sur sa victime du soir, barragiste, Nîmes s’évite une fin de saison stressante à quatre journées du terme.

Pour ce deuxième match dans cette série de trois rencontres en six jours, Nicolas Usaï décide au coup d’envoi de changer cinq joueurs dans son onze de départ par rapport à l’équipe alignée lors de la défaite samedi contre Sochaux (1-3). Le Marseillais choisit de revenir à un système en 4-2-3-1 avec les rentrées de Sainte-Luce, Guessoum et Burner en défense. Delpech est associé à Fomba au milieu. Habituellement latéral gauche, Sadzoute est positionné ailier. Pour cette sixième balle de match pour dépasser enfin la barre des 42 points, Nîmes attaque cette partie par le bon bout avec une ouverture du score précoce comme samedi dernier.

Après un ballon mal dégagé, Koné en profite côté gauche pour ajuster un centre précis au premier poteau. Eliasson surgit et pousse le cuir du bout du pied pour tromper Lemaître (0-1, 9e). Le Suédois, promu capitaine ce soir, assume son statut et marque son septième but de la saison. De son côté, l’attaquant sénégalais réalise sa première passe décisive en 2021/2022 et célèbre devant les cinq valeureux supporters nîmois présents en parcage. Les visiteurs montrent un visage intéressant mais comme face aux Lionceaux, ils déjouent lorsque l’adversaire réagit.

Piqués par cette ouverture du score, les Rouennais, qui jouent leur survie en Ligue 2, se réveillent et multiplient les occasions. Après une première alerte non cadrée signée Lambese (30e), Gbelle oblige Bratveit à se coucher pour repousser le danger (34e). Dans un temps faible, les Crocos subissent sans pouvoir mettre fin aux assauts normands. La pression augmente juste avant la pause sur deux corners dangereux. Dans un premier temps, Nazon est tout proche de trouver la faille à la suite d’un cafouillage sur une action litigieuse avec Guessoum (43e). Ensuite, c’est Soumaré qui décroise trop sa tête sur la dernière action de ce premier acte (45e). La pause arrive ainsi au bon moment pour stopper l’élan de QRM (0-1).

Des Nîmois peu inquiétés

Une coupure favorable aux hommes de Nicolas Usaï car l’adversaire baisse en intensité de retour des vestiaires. L’entame de ce deuxième acte est peu intéressante, le jeu est beaucoup haché. Les débats s’animent enfin après une mauvaise passe de Ponceau dont profite Quevilly et Nazon qui tente sa chance mais son tir est trop croisé (60e). Les Nîmois répondent par l’intermédiaire de Sainte-Luce, auteur d’une prestation de grande qualité ce soir défensivement et offensivement. Le futur Montpelliérain poursuit son action et reprend le ballon de l’intérieur du gauche après un astucieux centre en retrait de Ponceau (67e). Le latéral voit le gardien s’interposer et rate ainsi une belle opportunité de faire le break.

D’autant plus que dans la foulée c’est Gbelle qui est à deux doigts d’inscrire un des buts de la saison en armant une frappe lourde de loin. Le ballon frôle le montant du gardien norvégien. Côté nîmois, c’est Ponceau qui gâche une nouvelle balle de break en choisissant la frappe, repoussée par Lemaître, alors que plusieurs partenaires étaient disponibles (78e). La fin de rencontre est brouillonne, les joueurs de Quevilly négocient mal les opportunités dont ils disposent et jettent vainement toutes leurs forces dans la bataille. Une formation dont la faiblesse technique reflète sa position au classement. Les hommes de Fabien Mercadal sont désormais barragistes à l’issue de cette 34e journée.

Pour Nîmes, c’est la libération ! Grâce à ce succès 1-0, les Crocos parviennent enfin à acter ce maintien tant attendu même si Fomba peut alourdir le score à la dernière seconde mais le milieu bute sur le portier normand (90e+5). Ils ont désormais neuf points d’avance sur leur victime du soir et remontent à la 10e place au classement. Même si le suspense était mince, le NO évoluera bien en Ligue 2 la saison prochaine.

Corentin Corger

34e journée de Ligue 2. Stade Robert-Diochon. Spectateurs : 3 334. Quevilly-Rouen – Nîmes Olympique  : 0-1 (score acquis à la mi-temps). Arbitre : M. Petit. But pour Nîmes : Eliasson (9e). Avertissement à Quevilly : Cissokho (90e) . Avertissements à Nîmes : Delpech (59e), Fomba (66e), Ueda (81e), Koné (86e). 

Quevilly : Lemaître – Lambese (Sissoko, 81e), Sidibé, Padovani, Cissokho, Bansais (Dekoke, 45e) – Diaby (Sabaly, 59e), Sangare, Gbelle (Jozefzoon, 81e) – Nazon, Soumaré. Remplaçants non utilisés : Lejeune (g.), Boé-Kane, Bahassa. Entraîneur : Fabien Mercadal. 

Nîmes : Bråtveit – Burner (Paquiez, 80e), Guessoum, Mbow (Martinez, 61e), Sainte-Luce – Delpech (Ueda, 80e), Fomba – Eliasson (cap.), Ponceau, Sadzoute (Benrahou, 69e) – Koné. Remplaçants non utilisés : Dias (g.), Valerio, El Ftouhi. Entraîneur : Nicolas Usaï.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité