A la uneNîmes OlympiqueSports Gard

NÎMES OLYMPIQUE Les notes des Crocos après le précieux succès à Quevilly (0-1)

Théo Sainte-Luce a été un des meilleurs nîmois hier soir [Photo via MaxPPP]
Théo Sainte-Luce a été un des meilleurs nîmois hier soir [Photo via MaxPPP]
Au lendemain de chaque match du Nîmes Olympique, la rédaction sport d’Objectif Gard vous propose une analyse des prestations individuelles des Crocos. Retour sur cette précieuse victoire à Quevilly-Rouen (0-1) qui acte le maintien en Ligue 2 à quatre journées du terme. 

Le Croco clé

Niclas Eliasson (7/10) : Avec Paquiez sur le banc, c’est au Suédois que Nicolas Usaï a souhaité donner le brassard de capitaine plutôt qu’à Lamine Fomba. Le gaucher repositionné ailier en Normandie a assumé son statut en inscrivant le seul but de la rencontre. Il a su être présent au bon moment dans la surface pour reprendre ce centre de Koné (9e). Ensuite, il a réalisé quelques centres intéressants mais rien de bien tranchant.

Au cas par cas

Per Kristian Bråtveit (6/10) : QRM a frappé à 16 reprises pour seulement deux tirs cadrés ! Un chiffre qui résume la soirée tranquille passée par le portier norvégien. « Pekko » a su être précieux sur la tête de Nazon mais surtout sur la frappe de Gbelle où il s’est bien couché.

Patrick Burner (5/10) : De retour en tant que titulaire après un mois d’absence – il est seulement entré en jeu contre Sochaux samedi – le Martiniquais a livré une prestation moyenne. En première période, le danger adverse est surtout venu de son côté. Hormis un jaillissement intéressant à la 55e, il n’a pas assez apporté sur le plan offensif. Remplacé par Paquiez en fin de partie (79e).

Kelyan Guessoum (5/10) : S’il semble le plus à même d’évoluer dans l’axe aux côtés de Mbow, le défenseur formé au club manque parfois de sérénité dans ses contrôles et ses relances à l’image de deux dégagements hasardeux (21e) et précipité (35e). Peu mis en difficulté par la faible attaque adverse, il a cependant réussi un tacle salvateur dans la surface (27e).

Moustapha Mbow (6/10) : Le défenseur prêté par Reims, dont le club gardois pourrait prolonger l’aventure, s’affiche comme le patron de l’arrière garde nîmoise. Solide sur ses appuis, il a fait preuve à plusieurs reprises d’autorité sur ses interventions. Le Sénégalais aura dû attendre sa neuvième apparition pour célébrer enfin une victoire sous le maillot rouge. Touché, il a dû quitter prématurément ses partenaires à la 61e. Martinez l’a remplacé et a tenu son rang.

Théo Sainte-Luce (7/10) : La semaine dernière, son coach vantait son professionnalisme alors qu’il a déjà signé à Montpellier pour la suite de sa carrière. Force est de constater qu’il ne s’est pas trompé. Le latéral gauche a réalisé un grand match hier soir. Défensivement d’abord, en interceptant plusieurs ballons dangereux et en taclant avec envie comme près du poteau de corner (51e). Et puis offensivement, il a souvent pris son couloir pour accompagner les actions. Le gaucher aurait pu parachevé cette belle prestation en marquant mais Lemaître s’est interposé sur sa frappe (67e).

Léon Delpech (4/10) : Cela faisait trois matches que le jeune joueur de 19 ans n’avait plus été titulaire. À l’issue de cette rencontre, il est le Nîmois le moins bien noté avec beaucoup de ballons perdus. Face aux athlétiques normands, son déficit physique s’est fait ressentir dans les duels comme sur la frappe de Gbelle (34e). Sa deuxième période se résume à un petit pont reçu (53e) et un carton jaune obtenu pour une faute grossière (55e). On ne reconnait plus le jeune joueur hargneux du début de saison. L’attente de la signature de son premier contrat pro, qui ne devrait pas se faire à Nîmes, perturbe peut-être ses performances. Remplacé par Ueda (79e) qui a été averti pour une semelle dès son entrée en jeu.

Lamine Fomba (5/10) : L’ancien auxerrois ne semble plus heureux au Nîmes Olympique. Il rend une nouvelle fois une copie mitigée sans avoir pesé sur cette partie. Le milieu a eu la meilleure balle de break à la 95e mais il a buté sur Lemaître. Il a été averti pour la troisième fois d’affilée.

Julien Ponceau (5/10) : Match sans relief pour le joueur prêté par Lorient qui ne devrait pas rester dans le Gard la saison prochaine. Titularisé en meneur de jeu, il n’est parvenu à prendre les clés du camion de l’attaque nîmoise. Il a perdu des ballons et sa mauvaise passe à l’heure de jeu aurait pu entraîner l’égalisation rouennaise. À noter, son bon centre en retrait pour Sainte-Luce (78e).

Scotty Sadzoute (5/10) : Poste inhabituelle au stade Robert-Diochon pour le latéral gauche même s’il évoluait plus haut dans sa jeunesse. En tant qu’ailier gauche, il a été peu alerté. Le Franco-Malgache réalisera cependant un bon centre à la 28e. L’arrière prêté par Louvain aura aussi patienté neuf rencontres pour fêter sa première victoire avec les Crocos. Il a été remplacé par Benrahou (68e), ménagé hier soir dans cette série de trois matches en six jours.

Moussa Koné (6/10) : En centrant du gauche dès la 9e minute pour son capitaine Eliasson, Koné s’est offert sa première passe décisive de la saison. Mais comme son compère suédois, le Sénégalais a ensuite disparu des radars. Comme d’habitude, il a pris son petit jaune en fin de partie. C’est son huitième avertissement reçu cette saison.

Le coach — Nicolas Usaï (6/10) : Ce retour à une défense à quatre c’est avéré payant. Son équipe a retrouvé un certain allant offensif. Même si on peut à nouveau regretter une deuxième période en demi-teinte. Les cinq changements opérés pour remettre de la fraîcheur n’ont pas déséquilibré l’équipe.

L’arbitre — M. Petit (6/10) : Un match tranquille pour M. Petit malgré quelques situations litigieuses dans la surface où des deux côtés, siffler un penalty ne semblait pas s’imposer. Il a averti quatre Nîmois, plutôt logiquement.

L’adversaire — Quevilly (4/10) : La fin de saison s’annonce très compliquée pour QRM qui montre de grandes difficultés dans le jeu. Les locaux auraient pu égaliser avant la pause. Ils ont poussé en fin de partie mais sans être réalistes. Désormais barragiste, cette formation va devoir lutter jusqu’au bout pour sa survie en Ligue 2.

Le match (5/10) : On a assisté à une première période intéressante avec un but inscrit rapidement et puis la réaction intéressante des Normands. Le rythme a diminué en deuxième période marquée par beaucoup d’arrêts de jeu. Les dernières minutes ont offert un léger suspense pour une partie que l’on peut classer dans la lignée classique de ce que l’on voit dans ce championnat.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité