Alès-CévennesCultureVidéo

ROUSSON Les cultures urbaines bravent les nuages pour ensoleiller la jeunesse

Les petits licenciés de l'Urban Parc ont assuré le spectacle sur le skate-park. (Photo Corentin Migoule)
Les petits licenciés de l’Urban Parc ont assuré le spectacle sur le skate-park. (Photo Corentin Migoule)

Ce mercredi 4 mai, l’association alésienne All’Style a mis son savoir-faire en matière d’évènementiel au service de la municipalité de Rousson, laquelle a pu proposer à sa jeunesse un florilège d’animations relatives aux cultures urbaines. 

L’heure était quelque peu aux répétitions générales ce mercredi après-midi au parc intergénérationnel de Rousson. Trois jours avant le retour de son festival des cultures urbaines qui a lieu ce samedi 7 mai sur la place des Martyrs-de-la-Résistance d’Alès, l’association All’Style, en partenariat avec la municipalité roussonnaise, y a organisé une après-midi festive faisant la part belle aux arts de la rue.

Le maire de la commune, Ghislain Chassary, avait assisté à l’opération itinérante organisée par l’association alésienne à Molières-sur-Cèze en novembre dernier. Conquis, l’édile l’a importée à Rousson, répondant ainsi à une promesse de campagne des élections municipales en 2020. « La municipalité s’était engagée à proposer des animations pour les jeunes à chaque vacances scolaires. On n’a pas pu pendant deux ans avec le covid, alors on se rattrape », explique-t-il.

Et de quelle manière ! Roller, rap, skate, BMX, hip-hop, graff, trottinette, breakdance et football panna sont autant d’activités qui ont été proposées aux jeunes de Rousson et ses environs le temps d’un après-midi durant lequel le ciel menaçant s’est finalement montré clément. Galvanisés par la chaude ambiance assurée par le DJ de Muzikologic, les jeunes licenciés du Wheels Club, section sportive de l’Urban Parc, en ont mis plein la vue au public en enchainant les « runs » à trottinette sur le skate-park (notre vidéo).

Le gratin des arts urbains

Enfants et adolescents, libres de circuler d’atelier en atelier, ont également plébiscité le stand tenu par l’animateur de l’association Art’Attack, où il était question de s’initier au « graff ». Le jeune Quentin Bakouzou, vice-champion de France de football panna, une pratique visant à glisser le ballon entre les jambes de son adversaire avant de lui marquer un but dans une mini-arène, a eu la sagacité de se mettre au niveau de ceux qui ont osé le défier, afin de ne pas les humilier comme il est habitué à le faire.

Le gratin français de la culture urbaine avait fait le déplacement jusqu’à Rousson puisque Jean Bulhon, classé dans le top 5 hexagonal en BMX flat, y est allé de sa démonstration. Ultra-sollicité tout au long de l’événement, Jawad Frikah, président de l’association All’Style, y voit le moyen de « participer à la démocratisation de ces arts urbains qui sont de plus en plus accessibles aux plus jeunes. » Ainsi, parce qu’il estime que le visage des pratiquants a « changé » en se rajeunissant, le grand manitou de cette manifestation estime que ces derniers ont « encore plus besoin d’être entourés par des professionnels ».

Et s’ils étaient entre de bonnes mains ce mercredi, les participants le seront tout autant ce samedi à Alès, puisque le casting est peu ou prou le même. Alors que les marches de la place des Martyrs-de-la-Résistance constitueront un formidable terrain de jeu pour les riders, des funambules du cirque Le Salto devraient pouvoir profiter de plots en béton installés par la municipalité alésienne pour s’essayer au sackline.

Corentin Migoule

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité