A la uneCamargueGardSports GardVidéo

PORT CAMARGUE Pas de Tramontane pour Erwan Le Roux

Entrainement de l’Ocean Fifty d’Erwan Le Roux et son équipage, La Trinité-sur-Mer le 15 septembre 2021, photo © Jean-Marie LIOT

Erwan Le Roux a fait une halte à Port Camargue pendant quelques jours avec Koesio, son Trimaran violet classe Ocean Fifty de 15 mètres (50 pieds). Faute de Tramontane (*), le Breton n’a pu tenter un des records des quatre griffes du lion chers à Kito de Pavant.

Ce breton de la Trinité-sur-Mer, berceau de la régate et du Spi Ouest France, a fait escale à Port Camargue. Avant de filer vers Bonifacio, via Toulon, où il participera au PST (Pro Sailing Tour), une course monotypique Inshore et Offshore, de Bonifacio jusqu’à Roscoff en passant par la mythique l’île de Wight, au large de Cowes.

Pendant la course, Canal + produira la deuxième saison de la série « Ocean Fifty » dont la première, tournée à l’occasion de la course disputée en 2021, vient de sortir sur les écrans. Le compétiteur de 47 ans se prépare à suivre le Vendée Globe en 2024, les qualifications pour cette course viennent en effet d’être ouvertes.

Le navigateur breton, dont les deux principaux sponsors sont des sociétés méditerranéennes, est donc logiquement attiré vers cette mer presque fermée par le détroit de Gibraltar, extrêmement capricieuse en ce qui concerne les vents.

Entrainement de l’Ocean Fifty d’Erwan Le Roux et son équipage, La Trinité-sur-Mer le 15 septembre 2021, photo © Jean-Marie LIOT

Ainsi, ces quelques jours dans le Gard n’étaient pas seulement une étape de convoyage dans un port accueillant. Ils étaient également le fruit d’une petite idée qui trotte dans sa tête depuis quelque temps. « Port Camargue est un grand port central en Méditerranée et il y a de quoi s’amuser dans le coin. Une petite tram’ et j’aurais bien titillé le record de la Tartine Cup détenu par Arkema, 22 milles entre l’Espiguette et Beauduc, ou même la Dragonera », lance le breton.

La tramontane attendue par Erwan Le Roux n’a pas pointé le bout de son air, lors de son escale de plusieurs jours à Port Camargue. Ainsi, repart-il momentanément bredouille vers la Corse pour le départ du PST ce mercredi 11 mai. Les griffes du Lion, quatre parcours imaginés par Kito de Pavant pendant la crise sanitaire, sont gravées dans son esprit de compétiteur et nul doute qu’il reviendra très bientôt du côté du Grau-du-Roi y poser sa griffe. Et nous serons là.

Yannick Pons

(*) Tramontane : Vent dominant dans le golfe du Lion, qui s’accélère et se refroidit en passant entre le Massif Central et les Pyrénées, puis déboule du Nord, Nord-Est, sur la baie de Camargue.

Le Trailer de la série « Ocean Fifty »

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité