A la uneActualitésBeaucaireSantéSociété

TERRE D’ARGENCE La maison médicale de Beaucaire inaugurée

La maison de santé de Beaucaire a été inaugurée ce jeudi 12 mai, à 11h30. (Photo : S.Ma/ObjectifGard)

À une semaine d’intervalle, les deux maisons de santé créées sur le territoire de la Terre d’Argence seront inaugurées. On démarre ce jeudi 12 mai, par celle de Beaucaire installée dans l’ancienne gare de marchandises SNCF.

Une oasis d’espoir dans un désert médical. Bien sûr le cas du territoire de Beaucaire Terre d’Argence n’est pas un cas isolé en France. « La faute revient aux gouvernements précédents, ces dix, quinze dernières années, qui ont éliminé trop de jeunes« , a tonné Denis Bouad, sénateur du Gard. Suivant cette même logique, la députée LREM Françoise Dumas a poursuivi : « Pendant 20 ans, nos décideurs ont imaginé que moins il y aurait de personnel médical, moins il y aurait de dépense. Nous en connaissons les conséquences. »

Alors, à l’occasion de l’inauguration de cette nouvelle maison de santé de Beaucaire qui s’est déroulée sous un soleil de plomb ce jeudi matin, les deux parlementaires ont salué le travail des élus de la communauté de communes : « Au-delà de vos clivages politiques, vous avez su vous réunir pour porter l’essentiel, c’est-à-dire l’intérêt des citoyens. »

Car en effet, cette maison médicale est l’oeuvre entière de la CCBTA. L’investissement pour l’achat et la réhabilitation du Sémaphore s’élève à 1,8 M€. « Pour ceux qui s’en souviennent, il y a encore trois ans, ce bâtiment était austère, sombre et caché. Sa mise en valeur aujourd’hui est une des réussites du projet« , a souligné Julien Sanchez, maire de Beaucaire et vice-président de la CCBTA. Ce dernier a également salué la politique volontariste menée par la collectivité, Catherine Climent en premier de cordée, dans le domaine de la santé sur l’ensemble du territoire.

Le Sémaphore à Beaucaire a été transformé en maison médicale. Coût total de l’opération : 1,8M€. (Photo : CCBTA)

Depuis son ouverture au mois de février dernier, cette maison de santé flambant neuve d’une superficie de 700 m2, située à proximité du centre-ville, voisine du canal Rhône à Sète et prochainement de la salle de spectacles et de congrès, a pratiquement fait le plein de professionnels. Deux chirurgiens dentistes, ainsi que trois infirmières, une sage-femme, deux pédicures podologues et un oto-rhino-laryngologiste s’y sont installés.

« C’était une belle opportunité à saisir »

« L’emplacement et la nature du bâtiment qui répond aux normes accessibilité PMR, ainsi que l’accès à des places de stationnement (la mairie a mis à la disposition de l’intercommunalité un parking d’une cinquantaine de places, Ndlr) sont les principaux atouts de ce lieu. Voilà pourquoi j’ai voulu m’y installer, c’était une belle opportunité à saisir« , explique la dentiste âgée de 44 ans, Sabine Dabanian. Trois places dédiées aux médecins qu’ils soient généralistes ou spécialistes, sont encore à pourvoir.

« En 2018, la communauté de communes a pris la compétence santé. Il n’y en a pas beaucoup qui l’ont fait mais pour nous, c’était une nécessité« , a lancé le président de la CCBTA, Juan Martinez. Pour lutter contre le déclin de l’offre de soins, plusieurs leviers ont été actionnés. Ces deux maisons médicales ouvertes à Beaucaire et Bellegarde en font partie, puisque ce dispositif répond aux nouvelles attentes des professionnels davantage intéressés par le travail en équipe pluridisciplinaire.

Trois cabinets sont encore libres dans la maison de santé de Beaucaire inaugurée ce jeudi. (Photo : S.Ma/Objectif Gard)

Une convention a également été mise en place pour assurer un soutien financier, à hauteur de 800 € par mois, à de jeunes étudiants en médecine à partir de la sixième année. Ceux-ci s’engagent en contrepartie à s’installer sur le territoire pendant une durée égale à la perception de l’aide. Trois conventions ont été signées. La première installation dans le cadre de cette disposition aura lieu en fin d’année, la deuxième en 2023, la troisième en 2024. Le travail de prospection se poursuit dans les facultés de médecine.

La CCBTA est par ailleurs candidate au dispositif régional de lutte contre la désertification médicale. Ce dernier permet de recruter des médecins et infirmiers salariés pour impulser un service public régional de santé de proximité. Une visite du vice-président du conseil régional en charge de la Santé, Vincent Bounes, est prévue le 2 juin prochain.

Enfin, et après de longs mois de bataille, la CCBTA a obtenu de l’Agence régionale de santé (ARS) Occitanie, le passage de la ville de Beaucaire en zone d’intervention prioritaire (ZIP) et de Bellegarde en zone d’action complémentaire (ZAC). Concrètement, cela signifie des aides supplémentaires disponibles pour l’installation et/ou le maintien de l’activité de médecins généralistes. « Nous avons besoins de ces généralistes, de ces spécialistes. Ici, à Beaucaire, deux pharmacies proposent la téléconsultation. C’est utile mais ce n’est pas suffisant. Il nous faut être proactifs sinon dans dix ans on sera même pire que la Creuse« , a insisté Juan Martinez. Rendez-vous dans une semaine pour l’inauguration de la maison de santé de Bellegarde.

Stéphanie Marin

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité