A la uneActualitésBagnols-UzèsPolitique

ROCHEFORT-DU-GARD Nationale 100 : une traversée trop dangereuse pour les piétons ?

À hauteur de la Bégude de Rochefort-du-Gard, deux passages piétons ont été aménagés pour permettre aux habitants de rejoindre à pied les commerces de l'autre côté. Mais la traversée de cet axe très fréquenté où les automobilistes roulent vite n'est pas une promenade de santé... (Marie Meunier / Objectif Gard)
À hauteur de la Bégude de Rochefort-du-Gard, deux passages piétons ont été aménagés pour permettre aux habitants de rejoindre à pied les commerces de l’autre côté. Mais la traversée de cet axe très fréquenté où les automobilistes roulent vite n’est pas une promenade de santé… (Marie Meunier / Objectif Gard)

En début de semaine, plusieurs Rochefortais ont emprunté à plusieurs reprises les passages piétons de la N100 reliant la Bégude et la zone commerciale. Non, il ne s’agissait pas d’une réinterprétation de la célèbre photo « Abbey road » des Beatles mais bien d’une mobilisation demandant une traversée plus sécurisée. 

En effet, deux passages piétons permettent de traverser les différentes voies de la route nationale, aux abords du giratoire. « Dans le sens où les automobilistes vont vers Avignon, c’est moins dangereux car ils ont une bonne visibilité et décélèrent avant d’entrer dans le rond-point. Mais dans l’autre sens, les voitures sont en accélération et la route n’est pas large avec qu’une voie« , pointe Jacky Philip, qui fait partie du collectif Roch’avenir. Sans compter le risque de ne pas voir un piéton, caché dans l’angle mort de la voiture…

Dans le sens Avignon-Remoulins, la traversée est particulièrement dangereuse. Les automobilistes sont en pleine accélération et les piétons peuvent vite se retrouver dans un angle mort. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Pour l’heure, aucun accident grave n’a eu lieu à cet endroit. Mais les membres de Roch’avenir le redoutent. C’est pourquoi, ils ont décidé de s’emparer de ce sujet qui ne date pas d’hier : « C’est un problème qui dure depuis trente ans. Il n’y a pas eu d’anticipation quand les commerces se sont construits de l’autre côté des habitations. Une passerelle aérienne était prévue au départ, mais elle n’a jamais vue le jour« , rapportent Frédéric Ramis, un adhérent, et Louis Lemaire, le trésorier adjoint. Aujourd’hui, environ 3 000 personnes habitent de l’autre côté de la nationale, et sont susceptibles de se rendre à pied dans les boulangeries, le tabac-presse, le Lidl et autres commerces.

« C’est hyper dangereux, ce n’est pas un caprice pour faire joli »

L’association Roch’avenir a entrepris plusieurs démarches pour tenter de remettre ce problème sur la table des débats. Des membres ont été reçus fin 2021 par le maire et ses adjoints, plusieurs courriers ont aussi été envoyés aux autorités compétentes et une pétition circule. « C’est hyper dangereux, ce n’est pas un caprice pour faire joli« , tonne Louis Lemaire. Lui et les autres membres du collectif souhaitent que les automobilistes soient mieux avertis de ces passages piétons avec « peut-être une signalisation clignotante et surtout placée plus en amont« , avance Jacky Philip. Il déplore aussi que l’escalier menant aux passages piétons ne soit pas fléché et ne soit pas accessible aux personnes en fauteuil ou aux poussettes.

Pour accéder aux passages piétons, il faut gravir un escalier impraticable pour les personnes en fauteuil ou les poussettes. (Marie Meunier / Objectif Gard)

Le maire de Rochefort-du-Gard, Rémy Bachevalier, partage le constat dressé par le collectif et « essaye de son côté de faire avancer les choses« . Son prédécesseur, Patrick Vacaris, a déjà réussi à faire aménager cette traversée piétonne « dangereuse mais qui a le mérite d’exister« . L’actuel premier magistrat a aussi obtenu l’interdiction pour les camions de stationner sur l’îlot central. En se garant là, les poids lourds pouvaient créer des angles morts, mettant en danger les piétons qui traversent.

L’escalier pour accéder à la N100 a été embouti par un automobiliste. C’est pas très rassurant pour la sécurité des piétons… (Marie Meunier / Objectif Gard)

Pour ce qui est d’une signalisation supplémentaire, Rémy Bachevalier se sent « un peu devant un mur » : « Des bandes rugueuses, un feu clignotant, on me dit que ce n’est pas adapté… Je ne perds pas de vue le combat mais j’ai l’impression de me battre contre des moulins à vent« , lâche-t-il. Pour l’heure, il se concentre sur un autre dossier qui a donné du fil à retordre : la RD111 qui va être entièrement sécurisée dans les prochains mois. Également contactée en début de semaine, la DIRMED (Direction interdépartementale des routes Méditerranée) n’est pas encore revenue vers nous à l’heure où nous écrivons ces lignes.

Marie Meunier

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité