A la uneActualitésGardNîmesSociété

NÎMES La rue du Chapitre inaugure sa végétalisation

La végétalisation de la rue du Chapitre est pour bientôt ! (Photo Anthony Maurin).
Dans les bacs situés sur la droite seront plantées fleurs et couleurs (Photo Anthony Maurin).

Avec l’aide de la mairie de Nîmes, de la CCI du Gard et de la banque populaire, un petit rêve a été réalisé. Celui de l’inauguration de la végétalisation, le 27 mai prochain dès 18h, de la rue du Chapitre.

L’association des commerçants de la rue du Chapitre porte depuis plus de deux ans ce très beau projet, celui de transfigurer cette petite ruelle du centre piéton nîmois en véritable oasis, en îlot de fraîcheur, permettant le développement de l’attractivité commerciale, mais aussi de favoriser la biodiversité en ville, l’envie de bien-être, de partage et de convivialité.

La rue du Chapitre est une rue particulière. Particulière par son architecture, petite ruelle piétonne du centre historique, elle est sur toute sa longueur bordée d’anciens et majestueux immeubles, on y trouve l’un des plus beaux hôtels particuliers de la ville mais aussi, en bas de la rue, le Conservatoire de musique et la sublime bâtisse abritant l’école des Beaux-Arts.

Particulière car c’est aussi une ruelle discrète où durant plusieurs décennies se sont établis des commerçants privilégiant la qualité et l’originalité de leurs produits, c’est ainsi qu’elle est devenue, petit à petit, une rue de référence pour les amateurs de belles choses.

La végétalisation de la rue du Chapitre est pour bientôt ! (Photo Anthony Maurin).

Particulière encore grâce à cette ambiance singulière qui y règne, conviviale et créative, entre ses commerçants et ses habitants qui depuis toujours réalisent un embellissement collectif permanent de leur rue, en suspendant des cascades de fleurs l’été, en végétalisant l’hiver avec des lierres devant toutes les boutiques, en décorant les murs de lumière pour noël, en habillant les vitrines de pois multicolores pour le festival de flamenco, en étirant des farolillos rappelant Séville lors de la feria…

Un projet pilote

« Après la constitution d’un dossier solide, nous avons obtenu le permis de végétaliser, délivré par la ville de Nîmes. Aujourd’hui, grâce à l’association des commerçants, en accord avec les propriétaires et les habitants, la rue du Chapitre devient naturellement « pilote » de la végétalisation à Nîmes. Nous sommes tous extrêmement motivés dans ce projet ambitieux aux multiples enjeux : développement de l’attractivité commerciale, mais aussi, création d’îlots de fraîcheur pour donner envie de venir dans notre rue, envie de bien-être, de partage et de convivialité, de favoriser la biodiversité en ville et de fait, participer à la redynamisation du centre-ville« , expliquent les commerçants du secteur.

Déjà de nombreuses villes ont utilisé le levier de la végétalisation dans certaines rues et ont vu une dynamique commerciale se mettre en place voyant de nouveaux commerces s’implanter et pérenniser ceux déjà installés. « Nous allons réaliser une véritable petite oasis, un petit jardin botanique ouvert à tous, où les écoles du centre pourraient venir se promener avec leurs élèves pour découvrir le monde végétal. Réduire le stress des citadins ou encore éduquer à la biodiversité : le végétal apporte des solutions durables au service du bien-vivre en ville. »

(Photo Anthony Maurin).

Une fois passé au vert, l’espace urbain devient propice à l’usage des déplacements doux, tels que la marche à pied et le vélo, entraînant ainsi un cercle vertueux favorisant le flux piétonnier nécessaire aux commerces et à la qualité de vie de l’ensemble des habitants. La végétalisation de la ville apparaît ainsi, pour les habitants, comme un vecteur de sociabilisation, de bien-être, de sécurité, de lutte contre les effets du changement climatique et de renaissance de la biodiversité. Source de bien-être, de fraîcheur, enjeu de biodiversité et de santé, la présence végétale en ville répond à une aspiration clairement affirmée par les nîmois. Embellir la rue, rafraîchir l’air, offrir un refuge à la petite faune, créer des liens avec ses voisins…

« Deux fois par ans, pour fêter le printemps et l’automne, nous organiserons une grande journée d’animations sur le thème du jardinage écologique en phase avec l’engagement zéro produit phytosanitaire de la Ville où seront conviés tous les commerçants, les propriétaires, les habitants de la rue ainsi que les clients de tous les commerces« , concluent les membres de l’association.

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 38 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité