A la uneAlès-CévennesCulture

ALÈS Animations d’été : « Vous pouvez rester à Alès, vous ne vous emmerderez pas ! »

Autour de Max Roustan, les responsables des festivités alésiennes ont présenté le programme des Estiv'Alès. (Photo Corentin Migoule)
Autour de Max Roustan, les responsables des festivités alésiennes ont présenté le programme des Estiv’Alès. (Photo Corentin Migoule)

Ce vendredi matin, dans le bureau du maire d’Alès, en présence de ce dernier, entouré des responsables des festivités de la Ville, le copieux programme des Estiv’Alès a été dévoilé. Du 18 juin au 31 août, il y en aura « pour tout le monde ». Et, de l’avis de Max Roustan, « il faut en profiter car ça ne va peut-être pas durer »

Au premier étage de l’hôtel de ville d’Alès, dans le cabinet du maire, flottait un parfum de Feria ce vendredi matin. Le premier édile, remis de sa « rouste » de la veille reçu lors du très apprécié premier trophée de pétanque inter-entreprises (relire ici), arborait sa mine des grands jours, vêtu d’une chemise qu’il associe souvent à un événement festif. « Après une Feria relativement réussie pour tout le monde et qui a procuré une joie intense, après deux ans de pandémie, on repart sur un été extraordinaire mais finalement normal », s’est d’emblée réjoui Max Roustan.

Élaboré « avec les moyens du bord » bien qu’occasionnant un débours d’argent « légèrement plus élevé » que l’an dernier, le programme des festivités d’été a été dévoilé dans les grandes lignes par le maire d’Alès lui-même. Parce qu’Alès Plage a su faire de la résistance, la structure appréciée des noctambules alésiens et installée sur les berges du Gardon repart pour trois mois de fête, et ce, dès le 21 juin.

Bruel et Obispo, Naps et Heuss L’Enfoiré

Véritable tête d’affiche de ces Estiv’Alès, Patrick Bruel se produira à guichets fermés dans les arènes du Tempéras le 18 juillet prochain. Car la première venue à Alès de l’interprète de Casser la voix enthousiasme ses fans qui sont déjà plus de 2 500 à avoir acheté une place. Près de 600 sont encore en vente sur Ticketnet, mais « ça va partir vite » à en croire Raphaël Vasquez, responsable des festivités alésiennes. Autre chanteur à succès, Pascal Obispo, que les Fous chantants attendent depuis deux ans, devrait lui aussi remplir les arènes alésiennes sans mal les 29 et 30 juillet prochains (21h30). Dans un autre registre, plus urbain, les rappeurs stars que sont Naps et Heuss L’Enfoiré s’ouvriront aussi les portes du Tempéras à l’occasion d’un showcase (le 12 août pour le premier nommé, le 13 août pour le second).

Ces mêmes arènes accueilleront des bêtes à cornes puisque les traditions taurines restent chères aux yeux de la municipalité. Celle-ci en veut pour preuves la course camarguaise payante qui y est organisée le samedi 18 juin (16h30), ainsi que le traditionnel toro-piscine qui, on l’a vu lors de la Feria de l’Ascension, fait toujours déplacer les foules. Pour assister au lâcher d’anoubles, qui fait la part belle aux jeunes attrapaïres, il faudra investir le lit du Gardon le 14 juillet à 18 heures.

Cette journée de Fête nationale se poursuivra alors avec le corso fleuri sur le thème du fantastique qui défilera dans les rues du centre-ville à partir de 21h30, avant que ne soit tiré un feu d’artifice au dessus d’Alès Plage « encore plus joli que l’an passé ». Adjointe aux Festivités, Raphaële Navarro, en qualité d’ancienne Miss Languedoc, n’a pas omis de préciser que la capitale des Cévennes recevra la demi-finale du concours de beauté qu’elle a remporté au début du siècle. Place de la mairie, le 1er août, 28 jeunes femmes s’arracheront une place en finale.

Deux soirées DJ’s en plein air pour la jeunesse alésienne

N’oublions pas le concert de Mimaa, jeune Alésienne tout juste signée chez Universal Music, prévu le 5 juillet (21h) dans les jardins du Bosquet. « On ne tardera pas à entendre parler d’elle », prévient Raphaël Vasquez. Les « tributes du jeudi », « très demandés par un public familial », reviennent en force avec quatre dates (21 juillet (Daniel Balavoine), 11 août (Jean-Jacques Goldman), 18 août (Queen) et 25 août (Les Beatles). Tandis que la jeunesse trouvera son bonheur à la faveur de deux soirées DJ’s organisées par le Forum des jeunes (22 juillet sur la place des Martyrs, 20 août sur le parvis du Cratère), leurs parents apprécieront le concert « Totalement 80 » animé par Jérôme Anthony (15 août), sur la place de la mairie.

Cette liste non-exhaustive d’animations proposées par la Ville à l’occasion des Estiv’Alès a vocation à soutenir la candidature alésienne au titre de « capitale de la culture française ». « Presque tous les soirs de l’été sont occupés », fait apprécier Max Roustan. Et d’enfoncer : « Vous pouvez rester à Alès, vous ne vous emmerderez pas ! » Dans la même veine, Raphaële Navarro parle d’un programme « complet », « varié », et destiné à « satisfaire tout le monde ». « Il faut en profiter car on ne sait pas si ça va durer », a enchaîné le maire, sans qu’on ne sache s’il s’inquiète davantage d’un retour des restrictions sanitaires une fois les élections passées, ou de la flambée des prix liée à la guerre en Ukraine qui torpille les budgets des collectivités.

Corentin Migoule

Le programme complet des Estiv’Alès est à retrouver ici. Après quoi, Max Roustan ne « laissera pas les Alésiens se reposer » puisque ces derniers seront invités à remettre ça avec la Semaine cévenole, programmée du 26 septembre au 2 octobre, et qui fera la part belle à la gastronomie.

 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité