A la uneActualitésBagnols-Uzès

BAGNOLS/CÈZE La fête votive fera quatre jours, les forains mécontents

Lors de l'édition 2015 de la fête votive de Bagnols (Photo : Thierry Allard / Objectif Gard)
Lors de l’édition 2015 de la fête votive de Bagnols (Photo d’archives : Thierry Allard / Objectif Gard)

Depuis des semaines, une question revient à Bagnols : la fête foraine, trois ou six jours ? 

Si le maire Jean-Yves Chapelet a simplement évoqué lors du dernier conseil municipal mercredi des « discussions » qui se « passent bien » avec les forains pour trouver un compromis, la version des forains est tout autre. « Maxime Couston (le premier adjoint, ndlr) ne nous propose rien, il n’y a aucun accord avec la mairie », lance Michel Rabbat, le président régional du Syndicat national des industriels forains. 

Aucun accord donc, mais une décision, prise ce vendredi d’après nos informations : la fête se tiendra finalement non pas sur trois, ni sur six jours, mais sur quatre ! Elle démarrera le vendredi pour s’achever le lundi soir. Mais pourquoi la mairie tient à raccourcir ce rendez-vous traditionnel de la rentrée scolaire ? 

« Le lundi et le mardi il n’y a pas un chat, les forains ferment, ça fait dix ans qu’ils ne jouent plus le jeu », affirme Maxime Couston, qui argue de nuisances pour les commerçants sédentaires et les riverains difficilement supportables pour des métiers fermés. Le premier adjoint estime que « plus de 80 % des 150 métiers sont fermés le lundi et le mardi. » Pour Michel Rabbat, c’est un faux problème : « Il y en a trois ou quatre sur le boulevard Lacombe qui n’ouvrent pas, mais nous n’acceptons pas d’écourter la fête à cause de trois ou quatre forains. » 

Le forain propose à la place d’être plus sévère avec ceux qui ne joueraient pas le jeu tout au long des six jours : « On peut leur mettre une amende ou ne plus leur donner de place l’année d’après. » Maxime Couston n’y croit pas, et parle de « pipeau. » Bref, la situation semble loin de se « passer bien », pour reprendre les propos du maire cette semaine…

« C’est simple, on va leur bloquer la ville »

Tellement que Michel Rabbat l’affirme, « si la mairie durcit sa position, c’est simple, on va leur bloquer la ville. » « Ce ne sont pas eux qui dirigent la ville », rétorque le premier adjoint. Mais les forains, qui font face à l’augmentation sans précédent des prix du gasoil et qui ont souffert des deux années de crise sanitaire, ont beaucoup à perdre à une fête raccourcie, inacceptable pour eux. « Trois jours, si le samedi il pleut, je ne fais même pas les sous pour payer la place, et je ne parle même pas du gasoil et des employés pour les gros métiers, souffle Michel Rabbat. Et on a des crédits. » Le syndicaliste forain craint également que la décision bagnolaise fasse tâche d’huile : « si on accepte ça, les fêtes seront réduites ailleurs aussi. » 

Du côté de la ville, on affirme tenir à la fête. « Nous nous sommes engagés à l’enrichir, avec une abrivado le dimanche après-midi, le comité des fêtes a bien élargi son programme, il y aura la bodega, notre but est de transformer la fête foraine en vraie fête votive », avance Maxime Couston, alors qu’une conférence de presse est annoncée pour la semaine prochaine. L’élu estime que « cette fête a perdu de son esprit festif », qu’il s’agit donc de retrouver en la concentrant sur quatre jours. 

Reste une question : le demi-tarif le mercredi, clairement menacé par ce raccourcissement de la fête. « Ils pourront la faire le lundi à partir de 17 heures, ils auront du monde », propose Maxime Couston. L’élu reconnaît toutefois que « c’est peut-être le seul point négatif de cette nouvelle mouture. » 

Nul doute que les forains en trouveront plus d’un, et ils ne seront pas seuls : Jérôme Jackel, qui figurait sur la liste Alliance citoyenne lors des dernières municipales et qui se montre très actif notamment sur les réseaux sociaux, nous a déjà confié son envie de mobiliser contre cette décision. Une pétition est d’ores et déjà lancée. 

Thierry ALLARD

thierry.allard@objectifgard.com

Thierry Allard

34 ans, féru de politique, de sport et de musique. Jadis entendu en radio, je couvre depuis juin 2014 le Gard rhodanien pour Objectif Gard.

Articles similaires

Un commentaire

  1. Ce n’est pas la durée qui fait la qualité… en l’espèce, la durée on l’a, pour ce qui est de la qualité, c’est discutable.
    Force est de constater que la fête foraine a perdu de sa superbe : métiers qui ne se renouvellent pas ou peu, prix prohibitifs, pour ce qui est de l’accueil… no comment, manèges fermés le lundi, mardi et ouverts le mercredi à un prix réduit mais pas trop.
    Mais il semble que certains soient cramponnés à un modèle à bout de souffle, complètement antidaté, bercé par une nostalgie d’une époque révolue.
    A ne pas vouloir évoluer pour continuer d’exister, on disparait.

    Les propos du président des forains sont inadmissibles de la part d’un responsable… il se croit où? Au far-West?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité