ActualitésCultureGard

BOUILLARGUES Véronique Sanson, amoureuse

Véronique Sanson s’assoit au piano et enchante les arènes de Bouillargues (Photo Yannick Pons)

Véronique Sanson, amoureuse de son public hier aux arènes de Bouillargues, a offert un récital intense au millier de personnes venu partager un moment intime avec elle. 

Toutes les places ont été vendues en quelques semaines. « Après Dutronc, c’est Sanson. Nous sommes ravis. Mille personnes dans les arènes, jauge au maximum, c’est une soirée intime où le public est proche de l’artiste », lance Maurice Gaillard, le maire de Bouillargues qui a présenté le concert avec Stéphane Kochoyan.

Véronique Sanson, parfois fragile mais toujours très forte pendant une heure et demi, a tenu la scène de sa classe absolue. Et cette voix, si puissante. En ouvrant avec Je me fous de tout, la chanteuse annonce la couleur et fait doucement vibrer les spectateurs. Elle semble très heureuse d’être là et communie avec son public. Puis Véronique Sanson s’assoit au piano. Première standing ovation après Je me suis tellement manquée, pourtant elle n’a pas loupé son entame.

Véronique Sanson en concert aux arènes de Bouillargues (Photo Yannick Pons)

Sur Drôle de vie, le public se lève d’un seul homme et s’approche de la scène pour danser. L’artiste empile les tubes, Vancouver, Rien que de l’eau et présente ses musiciens. Le guitariste Basile Leroux son vieux complice, « on a failli se marier », dit-elle, Dominique Bertram et son « sexophoniste », lance-t-elle espiègle avant de chanter Bernard’s song.

Véronique Sanson avec le guitariste Basile Leroux, son vieux complice, « on a failli se marier » (Photo Yannick Pons)

Les musiciens désertent la scène et le public réclame Amoureuse alors elle revient. « C’est tellement beau d’avoir un bout de vous, c’est le bonheur », murmure-t-elle. Alors ce sera Amoureuse, assise au piano, comme à l’Olympia en 1976. Enfin presque. La même puissance, la même force dans la voix malgré les années. Malgré la fébrilité des âges. Le public l’accompagne en chantant Bahia qui clos les débats. Une jolie page a été tournée ici hier soir.

Yannick Pons

Les vidéos :

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité