A la uneActualitésCultureGardNîmesSociété

NÎMES Le métal symphonique finlandais de Nightwish fait sonner l’antique amphithéâtre

(Photo Anthony Maurin).
Avec Nightwish, une statue bien connue se cachait dans le décor (Photo Anthony Maurin).

Si le Tour de France est parti du Danemark, à Nîmes, les arènes accueillaient un groupe de métal finlandais, Nightwish (avec en première partie DragonForce). Retour en images sur un concert qui a produit du gros son !

Le nouvel album de Nightwish a un titre plutôt évocateur quand on comprend le double sens si l’on manie un peu la langue de Shakespeare. « Human. II : nature » est en effet sorti le 10 avril 2020 et depuis, le groupe doit passer dans les arènes. Après la période covidée… c’est chose faite ! Retour en images.

Cet album est un sac musical rempli de magie, de rebondissements stylistiques inattendus allant du rock au metal, du folk-rock au néo-classique dont autant vous dire que la présence de Nightwish est atypique. En tout cas, le son de ce groupe est identifiable on ne peut plus facilement et, sans être redondant, on le reconnaît d’un album à l’autre, d’un concert gentiment déjanté à un disque toujours bien produit.

Sur scène, le groupe formé en 1986 a donc présenté son nouvel opus et a maintenu sa réputation d’être parmi les meilleurs groupes « live » de la scène métal. Connus pour leur mise en scène unique et leurs effets pyro, les héros du metal symphonique (c’est le genre) finlandais Nightwish n’ont pas failli à cette réputation et ont, une fois de plus, embarqué leurs fans pour un voyage audiovisuel spectaculaire où l’on a même aperçu la statue de Nimeño II, les Arènes ou encore la Maison carrée en fond d’écran !

Mais avant les stars, c’était DragonForce qui a eu la lourde tâche de chauffer un public déjà bien écarlate et dont les premiers membres attendaient impatiemment sur le parvis des arènes alors que l’heure de l’apéro méridien sonnait. DragonForce est un groupe britannique de power metal formé au siècle dernier en 1999. Il qualifie sa musique « d’extreme power metal » pour souligner le fait que ses membres jouent une forme de metal plus extrême encore que la moyenne des groupes connus. C’est dire le son que les gradins ont pu entendre ! Avec DragonForce, le jeu se caractérise par des tempo très rapides et des effets sonores de gammers. Les paroles, elles, sont rattachées à la culture Fantasy.

Dès 12h, les fans attendaient déjà sur le parvis des arènes (Photo Anthony Maurin).
À l’ouverture des portes (Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
En place (Photo Anthony Maurin).
DragonForce débute le concert (Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
Et les membres du groupe Nightwish entrent les uns après les autres sur scène (Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).
(Photo Anthony Maurin).

Anthony Maurin

Bonjour, je m'appelle Anthony Maurin, j'ai 38 ans et je suis journaliste depuis près de 15 ans. Le sport, les toros, le patrimoine, le tourisme, la photographie et le terroir sont mes principales passions... Sans oublier ma ville, Nîmes!

Articles similaires

Un commentaire

  1. Ahhh, nigthwish a vouloir jouer la carte du rapprochement de leur lieu de concert sont aller contre leur intégrité!!!!
    Dans le Nord les gens ne pratiquent aucune torture animal !!!
    Au contraire, ils ont une culture dans laquelle ils sont proches et en respect de la nature et du vivant !!
    Il serait intéressant de leurs demander si ils savent vraiment ce que représente cette statue…
    D’ailleurs, les métalleux en général sont des gens respectueux…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité